10 raisons de regarder SERPICO

Posté par michael le lundi 9 mars 2015 il y a 3 ans

1. Une histoire vraie

Serpico est basé sur la biographie publiée en 1973 de Frank Serpico, un flic idéaliste de Brooklyn qui passera près de dix ans à dénoncer, sans résultat, la corruption à grande échelle des flics de New York.

2. Le premier film d'un producteur de légende

Serpico est la première production de Martin Bregman, ancien manager de Al Pacino, qui deviendra le producteur de quelques uns de ses films les plus emblématiques comme Un Après-Midi de Chien, Scarface, Mélodie Pour Un Meurtre et L'Impasse.

3. Sidney Lumet

C'est au tout dernier moment que Sidney Lumet eut l'opportunité de réaliser Serpico. John G. Avildsen, futur réalisateur de Rocky, était initialement prévu mais il se disputa avec les producteurs du film.

Révélé en 1957 par son tout premier film, 12 Hommes en colère, Ours d'Or au Festival de Berlin, Sidney Lumet s'est très rapidement imposé comme un des metteurs en scène américain les plus exigeants et talentueux de l'histoire. Parmi ses films les plus mémorables, on peut citer Un Après-Midi de Chien, également avec Al Pacino, Network, The Verdict avec Paul Newman, A Bout de Course avec River Phoenix, ou Le Prince de New York qui reprend le grand thème de la corruption de la police new-yorkaise.

Il a réalisé son dernier film, le génial film noir 7H58 ce samedi-là avec Ethan Hawke et Philip Seymour Hoffman, à l'âge de 83 ans !

4. Deux scénaristes cultes

On doit l'adaptation de la biographie de Frank Serpico à Waldo Salt, scénariste oscarisé de Midnight Cowboy avec Dustin Hoffman et Jon Voight, et à Norman Wexler, scénariste du futur La Fièvre du Samedi Soir.

5. Al Pacino

Tout juste révélé par Le Parrain, deux ans plus tôt, Serpico confirmera le statut de Al Pacino comme un des plus grands acteurs américains de sa génération. Nommé à l'Oscar du meilleur acteur, il obtiendra son premier Golden Globe pour Serpico.

L'année suivante, il enchaînera avec Sidney Lumet sur Un Après-midi de chien qui lui vaudra sa quatrième nomination aux Oscars d'affilée !

6. Un film sur l'humain

Plus qu'un film héroïque sur la lutte contre la corruption, Serpico s'inscrit dans la grande veine du cinéma hollywoodien des années 70 dans lequel l'humain prime sur le spectaculaire. L'ambition du producteur Martin Bregman et du réalisateur Sidney Lumet était en effet de montrer le parcours chaotique et aliénant de Frank Serpico au sein de la police, plutôt que les mécanismes d'un système (un sujet traité par Lumet plus en profondeurs dans Le Prince De New York).

7. Le premier film américain à parler sérieusement de la corruption à grande échelle de la police

Si le film s'intéresse davantage à Serpico, il n'en demeure pas moins le premier film hollywoodien à s'attaquer frontalement et sérieusement au sujet de la corruption de la police en en parlant comme d'un sytème institutionnalisé et non comme l'affaire de deux-trois pommes pourries.

8. Un film écho à l'actualité

L'énorme succès du film au box-office trouve sûrement sa source dans l'affaire du Watergate et le scandale des écoutes qui éclata au moment de la sortie du film.

9. Le New York des 70's

Deux ans après French Connection, Serpico s'inscrit directement dans la grande tradition des polars 70's qui préfèrent le réalisme urbain quasi-documentaire aux décors en carton-pâte chers au "vieil hollywood". Sidney Lumet, fasciné par New York, fait de la ville un personnage à part entière.

10. Un classique du polar des 70's

Dans la grande tradition des polars bruts et urbains comme French Connection ou Meurtres dans la 110e rue.

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés