10 raisons de faire de KINGSMAN le nouveau JAMES BOND

Posté par michael le jeudi 5 octobre 2017 il y a 2 mois

Des films qui ont voulu être James Bond à la place de James Bond, il y  en a eu beaucoup au cours de l’histoire du cinéma, de Flint à Austin Powers, de Jason Bourne à xXx en passant par Jack Ryan. Mais les Kingsman ont de très sérieux arguments à faire valoir pour se mettre en travers de l’agent 007...

1. Colin Firth est le meilleur James Bond sans l'avoir jamais joué

Dave Gibbons, le co-scénariste du comic-book à l’origine du film, a dit de l’acteur à Screenrant : “Je pense qu’il fait un grand agent secret. Peut-être qu’il est le James Bond qui n’a jamais existé mais qui aurait dû. Mais de toute façon, il fait désormais tous ces trucs hyper cool à la James Bond.” Mark Millar, le créateur du comic-book, rajoutant : “Je pense que s’il avait eu le rôle de Bond il y a dix ans, il se serait ennuyé, car ce Kingsman est beaucoup plus cool. James Bond, maintenant, dans les nouveaux films, il pleure dans la douche. Mais Colin Firth, désormais, fait tous les trucs cool comme s’amuser avec tous les gadgets et ce genre de choses. Au final, je pense qu’il a décroché le meilleur rôle.”

2. Les scènes d’action vont très loin

Bien sûr, les scènes d’action de James Bond sont souvent parmi les meilleures du cinéma contemporain, de la scène à Shanghaï dans Skyfall à la poursuite en tank dans Goldeneye en passant par la poursuite à ski dans Au service de sa majesté ou l’ouverture façon “parkour” de Casino Royale. Mais il y a un sens du fun, de la déconne et du politiquement incorrect dans Kingsman qu’aucun James Bond n’a jamais eu, à l’image de la scène du bar ou de la fusillade dans l’église. Jamais un James Bond n’aurait osé montrer son héros défoncer avec un couteau et une bible une quarantaine d’extrémistes religieux dans un déluge de sang et de violence au son de “Freebird” de Lynyrd Skynrd.

3. Le sexe est crasseux et dégénéré

Quand il fallait séduire une jeune femme, James Bond n’était pas le dernier: le sexe au service de la Reine et l’Angleterre. Mais comme on vous le montrait déjà ici, James a toujours eu ce côté suave et très “métaphorique” pour parler de sexe. Pas vraiment le cas des Kingsman qui vont toujours droit au but. On va pas vous mentir, Matthew Vaughn, le co-scénariste et réalisateur du film, est ce genre de personne qui dédie à sa mère un film dont la dernière réplique est “si tu sauves le monde, tu peux me la mettre dans les fesses”. Voilà. C’est pas fin mais ça a le mérite d’oser.

4. L’amour

Matthew Vaughn a raconté à Indiewire à propos de l’histoire d’amour d’Eggsy avec sa princesse suédoise dans la suite de Kingsman“Je me disais que James Bond baisait et faisait ce qu’il voulait des femmes, sans qu’il n’y ait aucune répercussion après. J’aime l’idée d’un espion moderne qui est amoureux de quelqu’un.”

5. L’humour est frontal

Pas de métaphore chez les Kingsman, à l’image de cette réplique : "Je suis un enfoiré de catholique, j'ai des relations hors mariage avec mon amant juif et noir qui travaille dans une clinique d'avortement de l'armée. Alors, Gloire à Satan, et passez une bonne fin de journée, Madame."

6. L’humour méta

Une réplique, parmi beaucoup d’autres, de Kingsman se moquant gentiment de James Bond : Valentine : “c’est la partie où tu fais un mauvais jeu de mot?” - Eggsy : “c’est comme tu as dit à Harry : ce n’est pas ce genre de film”

   

   

   

7. Un méchant en mode “badass motherfucker”

Des méchants hauts en couleur, il y en a eu beaucoup dans James Bond, à l’image de Blofeld, le teuton amateur de félins. Mais il n’est rien comparé à Valentine, le magnat de la Silicon Valley amateur de McDonald’s qui veut détruire le monde en rendant tout le monde hyper-agressif via leur téléphone portable.

8. On sait comment on devient un Kingsman

En bientôt 25 films, on a jamais su comment James Bond était devenu 007. Avec Kingsman, on sait dés le premier film comment un petit gars de bas-fonds de Londres devient un super agent secret au service de sa majesté. Taron Egerton qui incarne Eggsy a ainsi dit au Daily Mail : “Bond est éternellement super cool et propre sur lui. Eggsy l’est également mais Eggsy ne fait pas toujours bien ce qu’il faut. C’est ce qui fait son charme. Il n’est pas encore formé. Peut-être qu’un jour, il sera James Bond mais pas pour l’instant.”

9. Les jambes d’acier

Dans James Bond, il y avait le requin, le très impressionnant méchant aux dents en acier incarné par Richard Kiel dans L’Espion qui m’aimait et Moonraker. Dans Kingsman, il y a Gazelle, l’acolyte de Valentine incarnée par la danseuse Sofia Boutella, qui est, elle, équipée de jambes en acier. Clairement, le requin ne ferait pas le poids. Mais comme les Kingsman ne sont pas ingrats, c’est avec une référence à Bons Baisers de Russie que Eggsy finit par avoir raison de Gazelle.

10. Le Kingsman aime les animaux

Dans une scène de Kingsman, Eggsy doit tuer un gentil et tout mignon carlin. Le fera, le fera pas? Un Kingsman est un agent d’élite mais il a du coeur. Aucun doute que James Bond, lui, n’aurait pas hésité une seule seconde.

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrrebloggy,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés