10 raisons de regarder NEW YORK MELODY

Posté par michael le vendredi 22 juin 2018 il y a 3 semaines

1. L’histoire

Gretta (Keira Knightley) et Dave (Adam Levine), son petit ami, débarquent à New York d’Angleterre pour que Dave signe un contrat en or avec une maison de disques. Mais le succès lui monte vite à la tête et il plaque Gretta. Seule et prête à repartir pour Londres, cette dernière entame une chanson dans un bar. Là, un producteur dépressif et en perte de vitesse (Mark Ruffalo) l’entend et lui fait une bien étrange proposition.

2. Une comédie musicale différente et moderne

Contrairement aux comédies musicales classiques dans lesquelles les personnages se mettent à chanter pour illustrer des sentiments, John Carney, le réalisateur irlandais de New York Melody, s’est inspiré de Une Etoile est née, le film de 1954 avec Judy Garland dans le rôle d’une jeune chanteuse en quête de célébrité, pour introduire les chansons dans l’intrigue de façon organique et naturelle, comme il l’avait déjà fait dans son premier film, Once. Comme il le disait au Sydney Morning Herald, “il n’y a pas une chanson dans le film qui n’a pas une raison d’être là. (...) J’aime les vieilles comédies musicales jusqu’à un certain point. Mais j’ai l’impression que la façon moderne de faire une comédie musicale est de la faire naturellement. Dans Once, je voulais faire une comédie musicale qui se conforme à la structure musicale mais qui soit d’abord, stylistiquement, une histoire sur des personnages et leurs relations. Les scènes musicales font avancer l’intrigue. Ce ne sont pas justes des scènes pour le plaisir.”

3. Une histoire partiellement basé sur du réel

New York Melody est en partie basé sur les directeurs artistiques des années 90 qui étaient payés pour parcourir l’Irlande afin de trouver le nouveau U2. Des gens que John Carney connait bien pour les avoir fréquenté et vu travailler à l’époque où il était bassiste pour le groupe The Frames avec Glen Hansard. Ils sont la base du personnage de Mark Ruffalo, comme il l’a raconté à Rolling Stone: “Travailler avec Mark était une tentative de renouer avec ces gens et imaginer ce qu’ils sont devenus. Où est passé ce type de 19 ans de 1990? Sont-ils mariés ou divorcés? Ont-ils des enfants? Ont-ils fini en prison? Probablement que ces gens n’ont plus de maisons de disques, alors comment se sont-ils adaptés?”

4. Mark Ruffalo

L’acteur révélé par Tu Peux compter sur moi en 2000 puis vu dans Shutter Island de Martin Scorsese, Avengers, Spotlight, 30 sinon rienFoxcather ou Zodiac était le premier choix de John Carney. “Après avoir fini la première version du scénario, j’ai toujours voulu faire le film avec lui”, disait le réalisateur à The Wrap.

5. Produit par Judd Apatow

Assez loin de ses comédies habituelles, Judd Apatow a produit New York Melody car il était fan de Once, le premier film de John Carney, mais aussi un grand fan de musique (il a produit Walk Hard, une parodie de biopic musical et réalisé This Is 40 qui se déroule en partie dans une maison de disques).

6. Les débuts au chant de Keira Knightley

Ce devait être Scarlett Johansson dans le rôle de Gretta mais l’actrice, habituée à chanter (elle a sorti deux albums en 2008 et 2009), a finalement abandonné le projet pour être remplacée par Keira Knightley qui, elle, n’avait aucune expérience professionnelle du chant, comme l’a raconté John Carney à Comingsoon.net : “Je lui ai demandé si elle aimait la musique et si elle pouvait chanter et elle m’a dit oui. J’ai alors testé son chant avec un coach vocal et il m’a dit qu’il pouvait travailler avec ça, que ce n’était pas Aretha Franklin mais qu’après tout ce n’était pas ce qu’on cherchait. Je voulais prendre quelqu’un qui avait un joli son de voix mais pas forcément une chanteuse puissante. Nous avons travaillé autour de l’idée que ce n’était pas qu’une question de voix. Elle avait une voix qui était plaisante à écouter et c’est tout ce qui nous intéressait. Elle était une choix naturel pour le rôle.”

7. Les débuts en comédie d’Adam Levine

Le chanteur de Maroon 5 fait ses débuts devant une caméra de cinéma avec New York Melody, comme le racontait John Carney à Comingsoon.net: “C’est sympa de mélanger un peu. Si c’était une actrice au chant, alors je me suis dit que nous ferions avec ça en ayant un vrai chanteur dans un autre rôle, quelqu’un qui puisse faire exploser ces chansons.”

8. Les chansons

C’est John Carney, Glen Hansard (le héros de Once) et Gregg Alexander (chanteur du groupe The New Radicals, auteur du tube “You Get What You Give” en 1998, qui ont composé les chansons de New York Melody. “Je voulais faire quelque chose de différent de Once - travailler la musique autour de l’histoire plus que l’inverse. C’est mieux quand vous avez un scénario qui fonctionne et essayer ensuite de réfléchir à quoi ressemblerait la musique de Gretta”, disait à Rolling Stone le réalisateur qui a composé les chansons seulement après avoir écrit le film.

9. New York comme un personnage à part entière

Comme Once était une lettre d’amour à Dublin, New York Melody, comme son titre français l’indique, est une carte postale de New York: “J’ai juste loué un vélo et parcouru la ville pour prendre mesure de la ville pendant quelques mois. (...) Ca m’a vraiment aidé à réaliser que New York, avec ses rues, ses cafés et tous ses véritables lieux, serait définitivement un personnage dans le film. On a rient construit et c’était vraiment très important pour le ton du film”, racontait John Carney.

10. Les critiques

“Chronique lucide de l'industrie musicale actuelle, ode au New York bohème, cette comédie romantique agréable se distingue par son absence de véritable romance. Mais ne manquez pas le générique final.” - Le Parisien

“Cette chronique légère comme ses mélodies permet à John Carney, cinéaste mélomane de tenir les promesses contenues dans son précédent film, "Once".” - 20 Minutes

“John Carney (...) joue avec les conventions de la comédie romantique davantage qu’il n’y cède et emballe son film, tout en dialogues ciselés et mélancolie joyeuse, comme une bonne chanson pop.” - TéléCinéObs

“Le titre a le mérite de résumer les deux grandes qualités de cette comédie romantico-musicale : les tendres mélodies pop (...) et la Grosse Pomme, vivante, vibrante” - Télérama

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés