11 oeuvres qui ont influencé MATRIX

Posté par michael le lundi 4 septembre 2017 il y a 9 mois

Pour écrire l'histoire d'un hacker découvrant que le monde dans lequel il vit n'est en fait qu'une illusion contrôlée par des machines, les Wachowski ont puisé dans de très nombreuses références allant de la philosophie à la religion en passant par la littérature cyberpunk, l'animation japonaise et le cinéma d'action de Hong-Kong. Voici onze oeuvres qui ont influencé le phénomène du box-office des années 2000, Matrix.

1. “Simulacres et Simulations” de Jean Baudrillard

Dans son traité de philosophie publié au début des années 80, le Français Baudrillard parle d’images, de symboles et de signes (les simulacres) et la façon dont ils ont remplacé la réalité et le sens dans notre société contemporaine. Il défend ainsi l’idée selon laquelle ce que nous connaissons comme la réalité est en fait une simulation de la réalité car nous vivons dans un monde saturé d’images infusées par les médias et la publicité. Ces simulacres de la réalité remplacent ainsi, selon lui, le monde réel qui devient hyper-réel, un monde plus réel que le réel. A la sortie du film, le philosophe a dit que les Wachowski, qui mentionnent directement Baudrillard dans Matrix, avaient mal interprété ses écrits.

2. “Neuromancien” de William Gibson

Le terme même de “Matrix” vient du roman fondateur de la littérature cyberpunk. Ecrit par l’Américain William Gibson en 1984, cette dystopie futuriste raconte comment un hacker rincé est engagé par un mystérieux employeur pour pénétrer les systèmes d’une multinationale. A la sortie du film, Gibson a écrit dans son blog : “peu importe ce qu’il y a de mon travail dans le film, il me semble que c’est arrivé par exactement la même osmose créative et culturelle dont j’ai toujours dépendu. S’il y a du “Neuromancien” dans Matrix, il y a du “Terminus les étoiles” et du “Dhalgren” dans “Neuromancien”

3.  Philip K. Dick

William Gibson reconnaissait que les thèmes religieux de Matrix faisaient du film des Wachowski une oeuvre plus proche de celle de Philip K. Dick que de la sienne. Lors d’une conférence à Metz en 1977, l’auteur de science-fiction déclarait ainsi : “Nous vivons dans une réalité programmée par ordinateur et la seule preuve que nous en avons est quand certaines variables changent et quand certains changements dans notre réalité apparaissent.”

4. Ghost In The Shell de Mamoru Oshii

Le producteur Joel Silver a raconté que les Wachowski lui avaient vendu The Matrix en lui montrant Ghost In The Shell et en lui disant qu’ils voulaient faire la même chose “en vrai”. On retrouve ainsi dans Matrix les fameuses lignes de codes vertes, les branchements dans le cou, la scène du marché (avec les pastèques) toutes “empruntés” au film d’animation cyberpunk de Mamoru Oshii.

5. Akira et Ninja Scroll

Les Wachowski ont revendiqué l’influence des scènes d’action de Akira et de Ninja Scroll sur celles de The Matrix“Une chose que l’animation japonaise fait que nous avons essayé de reproduire est la juxtaposition de l’espace et du temps dans le rythme de l’action.” On peut, par ailleurs, retrouvé l’idée de la scène de l’orphelinat d’enfants prodiges à la fois dans Akira et Matrix.

5. Fist of Legend de Gordon Chan

C’est le film de Jet Li, remake de La Fureur de Vaincre avec Bruce Lee, qui a poussé les Wachowski à engager le chorégraphe de combats Yuen Woo-Ping pour The Matrix. Légende vivante du cinéma de Hong-Kong qu’il a amplement contribué à révolutionner dans les années 70, ce dernier a amené tout son savoir-faire dans les scènes de kung-fu. Il a ensuite travaillé sur Tigre et Dragon ou Kill Bill.

6. L’allégorie de la caverne de Platon

On retrouve dans l’allégorie de Platon l’ensemble du cheminement de Neo pour atteindre la vérité derrière la matrice. En effet, Platon parle d’hommes enchaînés dans une caverne qui n’ont jamais vu la lumière du soleil. Ils ne connaissent que les ombres projetées sur les murs par un feu allumé derrière eux. Quant aux sons, ils ne connaissent que les échos. Quand l’un d’entre eux est libéré et accompagné de force vers la sortie, il sera alors ébloui et souffrira de tous les changements imposés par cette nouvelle cruelle réalité. Mais s’il persiste, il s’accoutumera et pourra voir le monde dans sa réalité. Platon veut ainsi montrer que la véritable essence d’un objet n’est pas celle que l’on perçoit avec nos sens mais avec sa qualité.

8. La Bible

La vision de Neo comme une figure christique est évidente dès sa naissance virginale dans un monde contrôlé par les robots, le pod représentant symboliquement l’utérus. Il y a également, tel Moïse, la nature prophétique de son arrivée qui doit permettre à l’humanité de se libérer de son asservissement. Même le nom de famille de Neo, “Anderson” veut dire “le fils de l’homme” (du grecque “Andreas” qui veut dire homme), une expression régulièrement utilisée par Jésus dans les Evangiles pour se qualifier lui-même.

10. "Alice au pays des merveilles"

Les références à l’oeuvre de Lewis Carroll sont nombreuses, du “lapin blanc” au “trou de lapin” jusqu’à la Matrix comparée parfois au “pays des merveilles”.

11. Metropolis

On peut trouver plusieurs références visuelles au film de Fritz Lang dans Matrix, à commencer par les pods dans lesquels sont enfermés les êtres humains par les robots jusqu’aux codes informatiques qui défilent sur les écrans.

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés