10 raisons de regarder LE PIANISTE de Roman Polanski

Posté par michael le dimanche 1 octobre 2017 il y a 15 heures

1. L’histoire

Durant la Seconde Guerre mondiale, Wladyslaw Szpilman, un célèbre pianiste juif polonais, échappe miraculeusement à la déportation mais se retrouve parqué dans le ghetto de Varsovie. Survivant dans les ruines de la capitale, il est sauvé par un officier allemand passionné par sa musique.

2. Basé sur une histoire vraie

Le Pianiste est basé sur les mémoires de Wladyslaw Szpilman publiée en 1946. Né en 1911, il est devenu un célébrité dans son pays à l’âge de 24 ans en devenant premier piano de la radio publique polonaise. Egalement compositeur, ses morceaux se font rapidement une place dans le patrimoine musical polonais. Après l’invasion de son pays par l’Allemagne en 1939, il est enfermé dans le ghetto de Varsovie comme les autres juifs de la ville.

3. Roman Polanski

Le Pianiste est le dix-septième film du réalisateur d’origine polonaise Roman Polanski. Grand spécialiste des tourments de l’âme humaine et du thriller psychologique, il a réalisé de nombreux chefs d’oeuvre dans son pays (Le Couteau dans l’eau), en France (Le Locataire...), en Angleterre (Repulsion, Le Bal des Vampires, Tess...) et aux Etats-Unis (Chinatown, Rosemary’s Baby...). L’énorme succès mondial du Pianiste marque un retour en grâce du très décrié réalisateur après une traversée du désert artistique et commerciale dans les années 80 et 90.

4. Un film très personnel

Roman Polanski souhaitait depuis de nombreuses années réaliser un film sur l’Holocauste dont il a été lui-même une victime. Enfermé à 6 ans dans le ghetto de Cracovie avec sa famille, il échappe de justesse à la déportation et à la mort en s’en échappant et en trouvant refuge chez des fermiers. Il ne reverra jamais sa mère et ne retrouvera son père qu’à la fin de la guerre. Déjà, en 1993, Steven Spielberg avait proposé à Polanski de réaliser La Liste de Schindler que le Polonais avait refusé car il jugeait l’histoire trop peu personnelle. Ne souhaitant pas pour autant réaliser un film autobiographique, il trouva le sujet idéal dix ans plus tard avec les mémoires de Wladyslaw Szpilman.

5. Adrien Brody

Roman Polanski a raconté à propos de l’acteur qui avait déjà joué avec Terrence Malick (La Ligne Rouge), Spike Lee (Summer of Sam) et Ken Loach (Bread & Roses) : “Je n'ai jamais cherché la ressemblance physique. Je voulais un acteur qui puisse se glisser dans la peau du personnage tel que je l'avais imaginé en travaillant sur le scénario. Il était important que ce soit quelqu'un de peu connu. Le film étant tourné en anglais, il nous fallait un acteur qui parle la langue. Nous avons organisé un casting à Londres. A notre surprise, 1400 candidats se sont présentés, et parmi eux des femmes, quelques Chinois, des Noirs... Nous avons réalisé qu'il serait difficile de trouver quelqu'un sans expérience, alors nous avons commencé à chercher parmi les acteurs professionnels. Je n'ai trouvé personne en Angleterre, j'ai donc décidé d'élargir ma recherche à l'Amérique. Quand j'ai vu quelques-uns des films d'Adrien Brody, je n'ai plus hésité : il était Le Pianiste.”

6. Un acteur très impliqué

Adrien Brody a perdu 14kg pour incarner Szpilman mais il n’a pas fait que s’affamer pour le rôle. Il voulait également ressentir le sentiment de solitude du personnage. “J’ai abandonné mon appartement, j’ai vendu ma voiture, j’ai déconnecté les téléphones et je suis parti. J’ai pris deux sacs et mon clavier et j’ai voyagé à travers l’Europe”, racontait-il à la BBC. Si, à l’époque, sa fiancée l’a quitté, ses efforts ont été plus tard récompensé par un Oscar et un César du meilleur acteur)

7. Un film de survie plus qu’un film sur l’héroïsme

Le célèbre Roger Ebert disait ainsi dans sa critique : “Cette impassible qualité reflète ce que Polanski veut dire. En montrant Szpilman comme un survivant mais pas un combattant ou un héros, comme un homme qui fait tout ce qu’il peut pour se sauver lui-même mais qui serait mort sans une chance gigantesque et la gentillesse de quelques non-Juifs, Polanski reflète ses plus profondes émotions: qu’il a survécu mais n’en avait pas besoin et que sa mère est morte laissant une blessure qui n’a jamais cicatrisée.”

8. La musique

Composée de morceaux de Chopin et d’une partition de Wojciech Kilar (Le Roi et l’Oiseau, Dracula) récompensée par un César, la musique du Pianiste va vous hanter.

9. Une pluie de récompenses

Nommé à sept reprises aux Oscars, Le Pianiste a décroché les statuettes du meilleur acteur, du meilleur réalisateur et du meilleur scénario adapté. Il a également remporté la Palme d’Or au Festival de Cannes et fait une razzia aux César avec 7 prix dont meilleur film, meilleur acteur, meilleur réalisateur et meilleure musique.

10. Les critiques

“Tiré d'une histoire vraie, ce film à grand spectacle de Roman Polanski est tout simplement bouleversant.” - Le Parisien

“Le concert final résonne comme une prière, l'hommage presque apaisé d'un grand cinéaste qui continue de vivre avec ses mondes engloutis.” - Les Inrocks

“La Palme d'Or du dernier Festival de Cannes n'est ni une fresque unanimiste cherchant à faire pleurer les spectateurs américains sur la souffrance des juifs polonais exterminés par le régime nazi ; ni un pensum pompier et académique sur la Solitude de l'Artiste en Temps de Guerre. Dieu merci, Le Pianiste ets un film bien plus retors et bizarre que ça.” - Les Cahiers du Cinéma

“Polanski signe un film d'une grande sincérité, évocation kafkaïenne du nazisme.” - Libération

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés