11 raisons de regarder OBLIVION avec Tom Cruise

Posté par michael le jeudi 9 novembre 2017 il y a 1 semaine

1. L’histoire

En 2077, après des décennies d’une guerre avec des extra-terrestres qui a ravagé la Terre, Jack Harper est chargé de mener à bien une dernière opération d’extraction des dernières ressources de la Planète afin d’assurer la survie de l’espèce humaine dans une colonie spatiale. Mais une série de rencontres sur une planète qu’il croyait déserte, hormis quelques créatures aliens ayant survécus, remet en question toutes ses certitudes.

2. Joseph Kosinski

Venant de l’univers de l’infographie et des effets spéciaux, Joseph Kosinski se fait remarquer par Disney pour son travail dans la publicité, en particulier une réalisée pour Nike. Le studio lui confie alors près de 170 millions de dollars pour réaliser Tron L’héritage, la suite du film culte de 1982. Oblivion est son deuxième film. Il est censé réaliser la suite de Top Gun, toujours avec Tom Cruise, pour une sortie prévue en 2019.

3. Un univers complètement original hérité de la science-fiction des années 60 et 70

Joseph Kosinski a raconté à /Film : “Je pensais à ces films des années 70 avec lesquels j’ai grandi, des films comme 2001La Planète des SingesOmega ManSilent RunningBlade RunnerStar Wars. Ce sont les films que je regardais enfants, ainsi que les illustrations de gars comme Chris Foss et Peter Elson (...), de magnifiques et incroyables images en couleur des années 70. A l’époque, la science-fiction était fans un tout autre monde, pre-Star Wars, pre-Alien qui a transposé le genre dans la noirceur de l’espace. J’aimais donc l’idée de faire un film de science-fiction de plein jour avec une histoire à la Quatrième Dimension, avec peu d’acteurs. Hitchcock faisait ça également, créer une histoire avec tous ces retournements de situation. A l’origine, l’ayant écrit en 2005, j’avais prévu que ce serait mon premier film et avait donc contenu l’histoire à une dimension plus intimiste. Mais il s’est trouvé que j’ai réussi à le faire avec beaucoup plus de moyens.”

4. Basé sur un roman graphique jamais sorti

Joseph Kosinski a raconté à MTV : “A l’époque j’étais prêt à écrire un scénario à partir de mon histoire mais le syndicat des scénaristes a décidé de faire grève. On a donc pas pu engager un scénariste pour travailler sur le scénario. Donc, afin de faire avancer le projet, je me suis associé à Radical Comics pour développer et illustrer un roman graphique basé sur mon histoire. Et c’est ce qu’on a fait pendant quelques années. Puis, j’ai été engagé pour Tron, ce qui m’a occupé plusieurs années. Quand Tron était en post-production, j’avais assez, entre l’histoire et les illustrations, pour présenter le projet à un studio. Et je suis donc rentré en mode film et on n’a jamais vraiment terminé le roman graphique. Une fois le film accepté par un studio, j’ai réalisé que je voulais que cette histoire soit vécue sur grand écran et non dans un livre.”

5. Tom Cruise

Joseph Kosinski a raconté à MTV sa rencontre avec l'acteur qui avait déjà à de nombreuses reprises fait dans la SF (Minority Report, La Guerre des Monde, Edge of Tomorrow): “Un jour après mon retour de Comic-con où j’y ai présenté la bande-annonce de Tron L’héritage et quelques images du roman graphique de Oblivion, j’ai eu un coup de fil de l’agent de Tom me disant qu’il voulait me rencontrer et me parler des images. Je l’ai rencontré à son hangar et je lui ai pitché toute l’histoire - à ce moment-là, il n’y avait pas de scénario et l’histoire n’existait vraiment que dans ma tête. Ca a duré deux heures et à la fin de la réunion, il a dit qu’il voulait le faire, qu’il voulait faire ce film avec moi. Le rôle lui va comme un gant. Je ne peux imaginer personne d’autre pour jouer ce personnage.”

6. Un scénario à taille humaine de Michael Arndt

Récompensé d’un Oscar pour son scénario de Little Miss Sunshine, Michael Arndt, connu pour la grande humanité de ses scénarios, a à nouveau été nommé pour Toy Story 3. Il a depuis travaillé sur les excellents scripts de Hunger Games: l’embrasement, de Vice-Versa pour Pixar et de Star Wars: Le réveil de la force.

7. La beauté visuelle

Le chef-opérateur de Oblivion, Claudio Miranda, qui avait travaillé auparavant sur Tron l’Héritage et L’Etrange histoire de Benjamin Button, a reçu en 2013 l'Oscar de la meilleure photographie pour son travail sur L'Odyssée de Pi d'Ang Lee.

8. Des décors spectaculaires

Entre la maison high-tech au-dessus des nuages dans laquelle loge le personnage de Tom Cruise jusqu’aux paysages désertiques filmés en Islande, Oblivion est un ravissement pour les yeux. Pas étonnant que le chef décorateur, Darren Gilford, a ensuite été engagé pour les décors de Star Wars: le réveil de la force. C’est par exemple un cratère d'Islande, vieux de 10 000 ans et de la forme d’un amphithéâtre, qui a servi de doublure au stade détruit par les extraterrestres. L'équipe de tournage s'est attelée à remplir ce paysage nu de gradins. idem pour la terrasse panoramique dévastée de l'Empire State Building qui, elle, a été reconstruite sur les Hautes Terres d'Islande.

9. La musique de M83

Joseph Kosinski aime la musique électronique made in France. Après avoir fait appel aux Daft Punk pour la musique de Tron l’Héritage, il a confié la musique de Oblivion au niçois Anthony Gonzales, alias M83, accompagné pour les parties symphoniques par Joseph Trapanese. La chanson du film, interprétée par la chanteuse suédoise Susanne Sundfor, est par ailleurs une pure merveille.

10. Le twist final

Attention, risque de chutes de canapé! Oblivion multiplie en effet les retournements de situations. Ce que vous voyez n’est en fait jamais vraiment ce que vous croyez.

11. Les critiques

“Visuellement, Oblivion est une pure merveille (...). La réussite [du film] tient en large partie au choix du réalisateur et scénariste de raconter une histoire à la dimension planétaire (...) comme savaient le faire ceux des années 70″ - L’Ecran Fantastique

“Le résultat est payant : sans révolutionner le genre, l'ampleur visuelle et dramatique du film acquiert parfois une densité généralement réservée à la SF littéraire.” - Mad Movies

“Construit sur une série de coups de théâtres, le film dévoile progressivement l'envers véritable des apparences (...). Mais c'est surtout la dimension romantique du film, qui met en scène un enchevêtrement complexe d'affects et de passion, qui en fait son originalité.” - Le Monde

“Si par ses interrogations sur nos angoisses existentielles le fond n'est pas forcément d'une bouleversante originalité, c'est dans la forme que le metteur en scène, diplomé en architecture et en design, fait merveille.” - Ouest France

“Beau récit servi par les décors époustouflants de Darren Gilford” - Positif

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés