12 histoires incroyables sur les BEATLES, QUATRE GARCONS DANS LE VENT

Posté par michael le vendredi 11 août 2017 il y a 2 mois

Les Beatles ont écrit les plus belles chansons du monde et sont devenus, en conséquence, le plus grand groupe de l’histoire de la musique pop. Voici douze histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur quatre garçons dans le vent.

1. Les chansons des Beatles sont écrites par Lennon-McCartney et non par McCartney-Lennon

Difficile d’évaluer l’importance de chacun dans la naissance d’une chanson. C’est pourquoi les deux compositeurs se sont mis rapidement d’accord pour que les chansons soient toujours créditées “par ordre alphabétique”, c’est-à-dire “Lennon-McCartney”. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Sur le premier album des Beatles, “Please Please Me”, les huit chansons sont attribuées à “McCartney-Lennon”. Certains l’expliquent par le fait que c’est McCartney qui avait écrit les deux premières chansons de l’album “PS I Love You” et “Love Me Do”. McCartney exploitera par ailleurs sa carrière solo pour retrouver le crédit “McCartney-Lennon”: c’est en effet lui qui est utilisé dans son album live de 1976, “Wings over America”, et dans celui de 2002, “Back in the US”. Yoko Ono, la veuve de Lennon, avait alors fait savoir qu’elle n’appréciait pas ce retournement de situation.

2. Eric Clapton aurait pu remplacer George Harrison

En 1969, Harrison, appelé par la presse “le Beatles discret”, est mécontent du traitement que Lennon et McCartney réserve sur scène aux chansons qu’il a composé pour le groupe, des classiques comme “Something” et “Here Comes The Sun”. Le 10 janvier 1969, Harrison décide donc de quitter les Beatles. John Lennon déclare alors dans la presse que “s’il ne revient pas d’ici mardi, on le remplace par Eric Clapton”. Finalement, Harrison reviendra cinq jours plus tard et le groupe commencera à travailler sur l’album “Abbey Road.”

Quelques mois plus tôt, Harrison avait fait venir le célèbre guitariste pour enregistrer la guitare sur la chanson “While my guitar gently weeps”, la première fois dans l’histoire du groupe qu’un musicien extérieur participait à l’enregistrement d’une chanson du groupe. Le travail de Clapton sur la chanson n’est pas officiellement crédité.

3. La pochette de l’album “Yesterday And Today” a été censurée

Pour cet album qui contenait des nouveaux mix de chansons issues de leurs deux précédents albums “Rubber Soul” et “Help”, les Beatles avaient opté pour une pochette sur laquelle on les voyait en blouse blanche portant des membres de poupées ensanglantés et des morceaux de viandes. C’était semble-t-il en réaction au fait que leur maison de disques Capitol avait “fait une boucherie” de leurs précédents albums. Mais devant le scandale, la pochette fut rapidement remplacé par une photo plus “familiale” du groupe. Aujourd’hui, être en possession d’une copie de l’album avec cette très rare pochette peut vous rapporter quelques dizaines de milliers d’euros à la revente.

4. La célèbre coupe de cheveux des Beatles est un hommage au cinquième Beatles

Pendant quinze mois, au début des années 60, les “Fab Four” étaient en fait cinq. Stuart Suttcliffe, un peintre abstrait, ancien camarade de classe de John Lennon en école d’art, était en effet le bassiste original du groupe pendant leur bref passage à Hamburg. C’est même lui, avec Lennon, qui eut l’idée du nom du groupe (en l’honneur des fameux “Crickets”, le groupe de Buddy Holly, dont ils étaient fans).  Mais Sutcliffe, que McCartney trouvait pas assez talentueux (comprendre: il était jaloux de son amitié avec Lennon), quitta le groupe en 1961 pour s’inscrire au Hamburg College of Art. Il ne vivra néanmoins pas assez longtemps pour voir le succès de ses amis, décédant d’une hémorragie cérébrale à l’âge de 21 ans. Etant le premier à avoir porté le “mop top”, c’est en son honneur que les Beatles adoptèrent la célèbre coupe de cheveux.

5. Ringo Starr doit son surnom au nombre de bagues qu’il portait

Son vrai nom est Richard Starkey mais, à cause des nombreuses bagues qu’il portait aux doigts, ses amis, à l’adolescence, ont commencé à l’appelé “Rings”. Dans une scène du film Quatre garçons dans le vent, on peut voir les autres Beatles accuser le batteur de gagner grâce à ses bagues porte-bonheur. Il transformera un peu plus tard ce surnom en “Ringo” pour faire “plus cowboy”.

  

  

6. Selon Paul McCartney, il est le premier à avoir rencontré Yoko Ono

Yoko Ono raconte qu’elle a rencontré John Lennon par l’intermédiaire d’un ami commun pendant une exposition artistique le 9 novembre 1966, racontant qu’elle n’avait alors aucune idée de qui était le célèbre musicien, n’ayant jamais entendu les Beatles. Mais Paul McCartney raconte une histoire très différente. Selon lui, Yoko Ono a frappé, un jour de 1965, à sa porte à la demande du musicien John Cage, un ami de McCartney, pour l’aider à écrire un livre sur lequel il travaillait. McCartney déclina mais l’envoya demandé à Lennon qui lui confia le brouillon manuscrit des paroles de la chanson “The Word”.

7. La chanson “She said She Said” est inspirée d’un trip au LSD avec l’acteur Peter Fonda

Pendant une pause de leur tournée américaine en 1965, les Beatles louèrent une villa à Beverly Hills pour se reposer. Mais l’adresse ayant fuité dans la presse, une foule de fans se pressa aux portes. Ne pouvant pas sortir, ce sont les autres qui sont venus à eux. Des dizaines de musiciens et acteurs se pressèrent donc la villa. C’est là qu’un jeune Peter Fonda, future star de Easy Rider, proposa du LSD au groupe. Sous l’effet du stupéfiant, le jeune acteur aurait alors dit au groupe "I know what it's like to be dead" (”je sais ce que ça fait d’être mort”) et "You're making me feel like I've never been born”. (”tu me donnes l’impression de n’être jamais né”).  John Lennon a plus tard réutilisé ces délires comme les paroles de la chanson “She said she said”.

8. “Lucy in the sky with diamond” n’est pas une référence au LSD

Si on prend les trois lettres principales du titre de la chanson, on obtient en effet les initiales LSD. Et avec des paroles mentionnant des “ciels marmelade” ou des “yeux kaléidoscopes”, il ne faut pas aller chercher loin les références, les Beatles étant particulièrement adeptes de la drogue au milieu des années 60.

En fait, la Lucy du titre était une véritable personne et elle avait quatre ans! C’était une amie de Julian, le fils de John Lennon, qui la mentionna à son père en disant d’elle qu’elle était “dans le ciel avec des diamants”. Julian Lennon avait même retissé des liens avec Lucy Vodden avant qu’elle ne décède en 2009, à l’âge de 46 ans, de complications liées au lupus.

9. La chanson “Michelle” est inspirée par une technique de drague développée par Paul McCartney à l’adolescence

Se ressentant comme issue de la classe ouvrière, Paul McCartney et George Harrison ne se sentaient pas à leur place dans les fêtes chics et bohèmes où se rendait leur ami John Lennon, plus vieux et étudiant en art. McCartney avait donc pris l’habitude d’y aller habillé tout en noir, de se mettre dans un coin avec sa guitare et de chanter en Français (approximatif) pour voir combien il pourrait attirer de jeunes fans de Juliette Greco. D’après McCartney, la technique n’a jamais marché mais Lennon lui suggéra d’écrire une chanson sur la technique parce, après tout, “Michelle, ma belle, sont des mots qui vont très bien ensemble.”

10. "Let it be” n’est pas le dernier album des Beatles

Sorti en 1970, un an après “Abbey Road”, “Let it be” a en fait été enregistré cette même année 1969. Mais le groupe, au bord de la rupture, n’aimait pas la version mixée par Glyns Johns intitulée “Get Back”. Ils décidèrent donc de la laisser de côté pour travailler sur “Abbey Road”. Mais les enregistrements de “Get Back” se mirent à circuler atterrirent chez le célèbre producteur Phil Spector qui en fit une version sortie en 1970, un mois après la séparation du groupe, sous le titre “Let it be”. McCartney n’aimait pas le travail du producteur, en particulier ce qu’il avait fait sur la chanson “The Long and WInding Road” qu’il avait envisagé comme une balade au piano. Ce n’est qu’en 2003 qu’est sortie la version envisagée par McCartney, intitulée “Let it be Naked”.

11. Le célèbre concert sur le toit des Beatles a été arrêté à cause d’un banquier

Le 30 janvier 1969, les Beatles, au bord de la rupture, donne un concert semi-improvisé sur le toit de leur maison de disques à Londres, alors qu’ils n’avaient pas joué ensemble sur scène depuis deux ans et demi. Pendant 42 minutes, ils interpréteront des nouvelles chansons issues des sessions “Get Back”. Mais un banquier, qui travaillait à proximité, appela la police pour se plaindre du bruit. Quelques minutes plus tard, la police arriva sur place intimant, sans succès, au groupe d’arrêter de jouer. La police dut débrancher les amplis pour stopper le groupe.

  

  

  

12. James Bond n’aimait pas les Beatles, contrairement à Sean Connery

Dans Goldfinger, James Bond a cette célèbre réplique : “Boire du Dom Pérignon 1953 à une température supérieure à 3 degré, c’est comme écouter les Beatles sans boule quies. Ce ne se fait pas.” Une réplique qui enragea les jeunes spectateurs du film mais Sean Connery, lui, n’avait aucune animosité envers le groupe. L’acteur enregistra même une reprise de la chanson “In my life” pour l’album de reprise de George Martin, l’ancien producteur du groupe, sorti en 1988.

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblr

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés