10 histoires incroyables sur LES MEDICIS

Posté par michael le mercredi 9 août 2017 il y a 2 mois

La série Les Médicis, Maîtres de Florence raconte l’histoire de la plus célèbre famille italienne, les Médicis, dynastie de banquiers qui, parmi trois siècles de règne, connurent leur apogée au 15e siècle dans la ville de Florence grâce au génie de Cosimo (Richard Madden), fils de Giovanni (Dustin Hoffman). Voici dix histoires incroyables sur cette famille parmi les plus riches de l’histoire du monde.

1. La légende dit que la dynastie descend d’un chevalier tueur de géant

Le début de l’arbre généalogique de la famille commencerait au 8e siècle avec un chevalier de Charlemagne nommé Averardo. Chevauchant dans les alentours de Florence, il y aurait croisé un géant terrorisant la population locale. Il l’aurait combattu et tuer édentant son bouclier avec les dents en acier de la masse du géant. Le blason de la famille Médicis, jaune avec des ronds rouges symboliserait ce bouclier édenté. Une autre théorie, plus “réaliste”, dit que les ronds rouges symbolisent des pièces de monnaie, le premier métier des Médicis étant le change. Ce blason peut être vu un peu partout dans Florence sur les bâtiments ayant autrefois appartenu à la famille.

2. La banque Médicis était la plus puissante institution financière d’Europe

Giovanni Médicis fonde en 1397 la banque de Florence en se basant sur la vitalité de la ville sur le marché des changes, le Florin, la monnaie en or de la ville étant devenu au cours du siècle la monnaie de référence en Europe. Mais c’est sous le règne du fils de Giovanni, Cosimo (un monarque sans couronne), que la banque prend son essor en Europe avec des branches créées à Rome, Venice, Naples, Milan, Londres ou Genève. A cette époque, le principal client de la banque est le Vatican.

3. Michel-Ange a vécu avec la famille Médicis

Adolescent, Michel-Ange a été admis dans une école artistique fondée par Lorenzo, le petit-fils de Cosimo, aussi appelé “Le Magnifique” pour sa générosité, son érudition et son attrait pour les arts. C’est là que ce dernier remarque le jeune Michel-Ange et lui offre de venir habiter au Palazzo Medici où réside la famille. Il y resta quatre ans. Lorenzo trouve même un travail au père de Michel-Ange qui s’opposait à la vocation artistique de son fils. Michel-Ange deviendra plus tard le plus grand peintre et sculpteur de la Renaissance avec des oeuvre comme les sculptures de la “Pieta” et de “David” ainsi que le plafond de la Chapelle Sixtine. Sandro Botticelli et Leonard De Vinci auraient également profité des bonnes grâces de la famille Médicis pour les artistes en vivant au Palazzo.

4. Les Médicis n’avaient pas que des amis

En 1494, deux ans après la mort de Lorenzo le magnifique, une armée venue de France renversa les Médicis à Florence et placèrent à sa tête un religieux fondamentaliste, Girolamo Savonarola, qui critiquait depuis de nombreuses années la corruption de la famille et les pêchés de la Renaissance. Ils en profita pour faire brûler dans un gigantesque bûché (”le bûcher des vanités”) les instruments de musique, livres ou peintures hérités des Médicis. Mais Savonarola, en s’en prenant également au Pape, fit une erreur fatale. Après avoir excommunié, il fut pendu à Florence en 1498. Les Médicis sont revenus au pouvoir à Florence en 1512.

5. Les Médicis créaient des jaloux

En 1478, la très riche famille Pazzi, jalouse du succès des Médicis, tentent de s’emparer du pouvoir à Florence en conspirant pour tuer les princes Lorenzo et Giuliano. Devant la Cathédrale pleine de monde pour la messe, ils réussissent ainsi à assassiner d’un coup de couteau Giuliano mais Lorenzo échappe à l’attaque. Jacopo, le patriarche de la famille Pazzi, appelle alors à l’insurrection contre les Médicis dont les supporters sont plus nombreux. Les conspirateurs sont alors arrêtés et pendus. Certains sont même défenestrés et jetés dans la foule qui leur arrache les membres. La famille Pazzi est, elle, condamnée à quitter Florence. Ils n’y reviendront qu’en 1494 quand les Médicis sont renversés (voir point 4).

6. Galilée a servi de professeur aux Médicis

Les Médicis ne supportaient pas que des artistes. Ils aidaient également des scientifiques. Au début du 17e siècle, l’astronome Galilée, à cours d’argent, est ainsi employé par Ferdinando, le Grand Duc de Toscane, comme tuteur de son jeune fils Cosimo II. En 1610, Galilée publia “Le Messager des Etoiles”, un traité d’astronomie dans lequel il révèle notamment que Jupiter a plusieurs lunes (qu’il nomme “planètes médicéennes” en l’honneur de ses hôtes et protecteurs).

7. Les Médicis ont produit deux reines

Orpheline à la naissance, Catherine De Medicis est marié à 14 ans à Henry, le second fils de François Ier. Elle devient reine quand Henry devient roi en 1547. Son fils Charles devient ensuite roi sous le nom de Charles IX mais, n’ayant que 10 ans, Catherine est faite régente de France (dans une France troublée par les conflits religieux qui aboutissent au Massacre de la Saint Barthelemy en 1572). Une autre Médicis, Marie, est faite reine de France en 1600 et 1610, date de l’assassinat de son mari, le roi Henri IV. Marie a ensuite été faite régente de son fils Louis XIII qui prit le pouvoir en 1617 et l’exila.

8. Les Médicis ont produit trois papes

Léon X, élu pape en 1513, était le deuxième fils de Lorenzo “le magnifique”. Digne fils de son père, il était également un grand mécène des arts et a participé, notamment, à la rénovation de la Basilique Saint-Pierre. Clément VII, élu pape en 1523, était lui le neveu de Lorenzo “le magnifique”. Léon XI, lui, était le fils de la nièce de Léon X. Tombant malade peu après son couronnement en 1605, il a été pape que pendant 17 jours.

9. Le dernier héritier de la branche principale des Médicis était “illégitime”

Alessandro Médicis était le fils unique de Lorenzo II, le petit-fils de Lorenzo “le magnifique”. Mais beaucoup pensaient qu’il était en fait le fils illégitime de Giulio Médicis qui deviendra plus tard le pape Clément VII. Surnommé “le maure” à cause des traits de son visage, beaucoup pensait qu’il était le fruit d’une liaison du futur pape avec une esclave d’origine africaine travaillant chez les Médicis.

10. C’est un duc débauché qui causa la fin de la dynastie Médicis

C’est la mort de Gian Gastone en 1737 qui met fin à trois siècles de règne de la dynastie Médicis. Ayant mené une vie de débauche toute sa vie, il meurt sans héritier. Il est alors remplacé par François III, le duc de Lorraine, sous le nom de François II (futur Empereur des Romains et également connu comme le père de Marie-Antoinette). Quand Anna Maria Luisa, la soeur unique de Gian Gastone meurt sans héritiers en 1743, elle lègue les trésors et l’énorme collection d’art accumulés par sa famille pendant 300 ans à l’Etat de Toscane à la condition qu’ils restent à jamais à Florence.

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblr,

Série TV Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés