11 histoires incroyables sur HIGHLANDER

Posté par michael le dimanche 30 juillet 2017 il y a 4 mois

Regarder Highlander, c’est comme prendre un bain de nostalgie dans les années 80. L’histoire de Connor MacLeod (Christophe Lambert) traversant les âges depuis l’Ecosse moyenâgeuse forcé d’affronter d’autres immortels dans d’épiques combats à l’épée n’avait pas été un énorme succès au box-office lors de sa sortie en 1986 mais est devenu culte avec les années. Voici dix histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur le film de Russell Mulcahy, un des tous premiers réalisateurs de clips de l’ère MTV (”Video Killed the Radio Star” des Buggles, “Hungry Like the Wolf”, “Rio”, “The Reflex” de Duran Duran ou “True” de Spandau Ballet, c’est lui)

1. Le scénario de Highlander a été écrit comme un projet de fin de classe

Gregory Wilden était étudiant en cinéma à UCLA en 1982 quand on lui demanda d’écrire un scénario de long-métrage pour passer une classe d’art théâtral. “Je dois le concept à un voyage à sac à dos que j’ai fait à travers l’Europe quand j’avais 20 ans. J’étais en haut de la Tour de Londres parmi la plus grande collection d’armes du monde. Et je me suis soudainement demandé ce que ça ferait si j’avais possédé tout ça et si j’avais porté l’armure pendant une bataille”, racontait le scénariste à Cinéfantastique en 1986. Avec les encouragements de son professeur, le jeune homme décida alors, une fois le scénario rendu, de l’envoyer à des agents d’Hollywood dont un d’eux réussit à le vendre à des producteurs.

2. C’est Kurt Russell qui avait été choisi pour incarner Connor MacLeod

L’acteur, ancienne star de films Disney récemment reconverti dans le film de genre par John Carpenter (New York 1997, The Thing), avait été choisi par Russell Mulcahy. Il était semble-t-il prêt à accepter le rôle quand, d’après Cinéfantastique, sa petite-amie, l’actrice Goldie Hawn, l’en aurait dissuadé.

3. Christopher Lambert parlait à peine anglais

L’acteur français a beau être né à New York (son père était diplômate) et éduqué dans un pensionnat en Suisse, il était loin de parler un anglais parfait. Mais avec le succès de Subway et France et de Greystoke dans le monde, il était l’acteur le plus en vogue du milieu des années 80, comme l’a raconté Russel Mulcahy : “On avait pas encore choisi l’acteur pour le rôle mais j’ai vu cette photo de Greystoke et je me suis dit qu’il était parfait. On s’est rencontré, il parlait à peine anglais mais il avait cette étrange et éternelle qualité.” Finalement, le réalisateur s’est fait à l’accent de son acteur dont le personnage était censé avoir plusieurs fois parcouru le monde au cours des siècles.

4. Sean Connery ne fait qu’une apparition dans le film. Ca ne l’a pas empêché de bien marquer sa présence

Dans le rôle du mentor de Connor MacLeod, Sean Connery n’avait que sept jours de tournage. Ca ne l’a pas empêché comme il en a souvent l’habitude sur le tournage de bien faire savoir qu’il est là et qu’il n’est pas content, comme l’a raconté Mulcahy à Cinefantastique : “Il ne supporte pas l’inefficacité et, de temps en temps, on avait droit à ce qu’on a appelé ‘nos réunions Connery’! Il nous regroupait et faisait connaître son point de vue sur qui ne faisait pas son job correctement. C’était des conseils gratuits dont personne n’avait besoin. Quand il a vu les rushs, il a arrêté.”

5. Clancy Brown aurait aimé plus de subtilité dans Highlander

Dans Starlog, l’acteur, qui incarne le méchant Kurgan, a déclaré juste après la sortie de Highlander : “Tu commences à penser à toutes ces choses que le Kurgan doit avoir vu. Tu penses à son rôle dans l’histoire - de quel côté il était - si son seul but est de trouver ces autres immortels et les tuer. J’ai pensé aux décapitations pendant la Révolution française, à toutes les guerres, en Crimée, en Russie, pendant l’Inquisition. Et je me suis dit alors que plutôt que faire du Kurgan un Nazi, on pourrait en faire un Général américain. Ca dirait que les gentils ne sont pas toujours gentils. Les atrocités sont dans la nature humaine. Elles n’ont pas de croyances politiques ou de couleurs. Le Kurgan est habillé d’une sorte d’accoutrement heavy-metal. Est-ce que ça n’aurait pas été plus intéressant qu’il soit habillé avec un costume et un chapeau melon? Ca, c’est effrayant. Vous vous attendez à ce qu’un punk heavy metal avec des crânes sur sa veste soit un méchant. Mais les gens les plus méchants et mauvais ne portent pas forcément ce genre de vêtements. Il y avait là l’occasion de porter un vrai message mais j’imagine que l’idée était de rester éloigné des messages et de juste raconter une histoire d’un gentil contre un méchant.”

6. Les éclairs provoqués par le choc de deux épées venaient de batteries de voitures

Sans possibilité d’utiliser des effets spéciaux numériques, la production a relié les épées à des câbles cachés dans les manches des comédiens qui étaient eux branchés à des batteries de voitures. Quand le métal s’entrechoquait, cela créait des éclairs. C’était un métier à haut risque acteur dans les années 80!

7. Aucune bande originale de Highlander n’est jamais sortie

Composée par Michael Kamen et Queen, la bande originale n’est jamais sortie officiellement (on peut trouver des bootlegs). Les chansons que le groupe de Freddie Mercury et Brian May ont composé spécifiquement pour le film, comme “Prince of the universe” et “Who Wants To Live Forever”, ont finalement atterri sur l’album “A Kind of Magic” sorti quelques semaines après la sortie américaine du film. Les autres chansons de Queen entendues dans le film comme “A Kind of Magic”, “One Year of Love”, “Gimme The Prize (Kurgan’s Theme)”, “Don’t lose your head” figurent également dans “A Kind of Magic”, à l’exception d’une courte reprise de “New York New York” jamais sorties.

8. Une crise économique majeure en Argentine explique la catastrophe qu’est Highlander II

Si le premier Highlander a été tourné avec un budget très modeste, sa suite a bénéficié d’un budget confortable seulement réservé aux blockbusters. Mais le film se révélera être un des pires films jamais sortis, le réalisateur et l’acteur principal n’hésitant pas, dès sa sortie, à le désavouer. Le film ayant été tourné en Argentine alors que le pays subissait une hyper-inflation, le budget se mit à grossir exponentiellement et les compagnies d’assurance prirent contrôle de la production et du montage du film. Mulcahy tenta bien des années plus tard de remonter le film selon sa vision mais il ne fit que rajouter de l’incompréhension et de la mauvaise post-synchro.

9. Mais les fans du premier Highlander sont aussi un peu à blâmer pour le désastre de Highlander II

Le producteur de Highlander II, Bill Panzer, a raconté à Video Watchdog en 1995 : “La question que les fans nous posaient le plus après le premier film était d’où venaient les immortels. C’était donc logique de répondre à cette question dans le deuxième film. Ce que nous ne réalisions pas à l’époque était que les fans ne voulaient pas vraiment savoir leurs origines car ça enlevait tout le romantisme et le mystère de l’histoire.”

10. Virginia Madsen a accepté le film à cause de James Bond

Elle a raconté à AV Club : “Je vais vous dire pourquoi j’ai fait ce film. C’est drôle parce que c’était toujours entre moi et Sharon Stone. Moi et Sharon Stone étions en compétition pour au moins cinq films. J’en décrochais un et pas elle et ensuite elle en décrochait et et pas moi. Alors, bien sûr, elle a fini par décrocher le gros lot et j’ai eu Highlander II. Mais je vais vous dire pourquoi j’ai fait ce film: je vais en Argentine pendant trois mois pour travailler avec Sean Connery. C’était mon seul raisonnement pour faire ce film. (...) La production nous avait tous dit que personne ne devait mentionner le mot en B, qu’il ne voulait pas qu’on lui parle de James Bond. Vous pouviez être viré en faisant ça. C’était très sérieux. Mais je me suis dit que c’était de la connerie. ‘Est-ce qu’on est pas non plus supposé parler de Tarzan avec Christophe?’ (...) Alors j’ai fait un T-shirt avec inscrit ‘Jane’ sur le devant et ‘Moneypenny’ sur le dos. Et le premier jour de tournage de Sean, je suis allé vers lui en disant ‘Oh mon Dieu! James Bond!’ Il s’est retourner avec un grand sourire et m’a serré dans ses bras. Je lui ai demandé si ça ne l’avait pas dérangé car on nous avait dit de pas le dire mais que je n’aimais pas qu’on me dise quoi dire. Et il a répondu : “Alors on va être amis.”

11. Highlander est un des films préférés de Nick Offerman

L’acteur de la série Parks & Recreation a raconté à Entertainment Weekly: “Highlander, c’est vraiment un film pour les mecs. J’ai récemment appris que Chris Pratt ne l’avait jamais vu parce qu’il est vraiment un trop jeune freluquet. Alors j’ai immédiatement réservé une salle de projection pour qu’il le voit, juste nous deux. (...)  Highlander était et reste pour moi le plus grand film sur le fait de devenir un homme.”

Sources Images : tumblrtumblrtumblr, allociné

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés