10 choses qui n’existeraient sûrement pas sans le procès de O.J. Simpson dans OJ:MADE IN AMERICA

Posté par michael le vendredi 7 juillet 2017 il y a 1 jour

C’était une star du football américain reconverti dans le cinéma (la série des Y a-t-il un Président?), un homme noir qui a vécu comme un blanc avec des blancs et qui a déchaîné les passions de l’Amérique (et du monde) au milieu des années 90, seulement deux ans après les émeutes de Los Angeles, quand il a été accusé du meurtre de sa femme Nicole Brown et son ami Ronald Goldman. O.J. Simpson est ainsi raconté dans le documentaire fleuve et oscarisé, OJ Simpson: Made in America. Avant de le regarder, voici 10 choses qui n’existeraient pas aujourd’hui, vingt ans plus tard, sans ce procès.

1. Le “vrai crime” comme matière à série

Le procès de OJ Simpson a été vécu par l’Amérique (et le monde) comme une série télé. Retransmis en direct dans des millions de foyers, il a été vécu au jour le jour comme on suivrait aujourd’hui une nouvelle saison de Game of Thrones. De la fuite en 4x4 filmée par des hélicoptères pendant des heures sur les autoroutes californiennes jusqu’au verdict, dont il a été dit qu’il avait fait perdre 480 millions de dollars à l’économie US en productivité, le procès a été si riche en rebondissements qu’il a ouvert la voie à un tout nouveau genre de télé, que ce soit via des mini-séries documentaires comme Making a Murderer ou The Jinx, des podcasts comme Serial ou des émissions comme Crimes ou Faites entrer l’accusé.

2. Les Kardashian

L’avocat et homme d’affaires Robert Kardashian, meilleur ami de Simpson et de son ex-femme, était un homme très discret avant d’être mis sous l’oeil des caméras des paparazzi et journalistes. Décédé d’un cancer en 2003, sa famille tirera une leçon précieuse de ces quelques mois de procès: peu importe ce qu’on fait pour devenir célèbre, c’est réussi tant que les caméras sont sur vous. Il n’aura ainsi fallu qu’une sex-tape (suivi d’une émission de télé-réalité) à sa fille Kim Kardashian pour devenir une des personnalités les plus célèbres du monde et alimenter, avec l’ensemble de sa famille, la presse people du monde entier.

3. La star de télé-réalité avant la télé-réalité

Avant même Paris Hilton et Kim Kardashian, Fay Resnick, la jet-setteuse californienne, officiellement décoratrice d’intérieur, avait déjà tout de la star de télé-réalité. Amie proche de Nicole Brown, elle a profité du procès du meurtre de son son amie pour obtenir son quart d’heure de gloire, parlant à la télé des accès de colère de Simpson et de la relation extra-conjugale de son amie avec le meilleur ami de son mari, le jour de foot, Marcus Allen. Elle a également sorti deux livres, dont un où elle raconte une aventure lesbienne avec Nicole, et posé nue dans Playboy. Quinze ans après le procès, elle était toujours au centre d’une “certaine” discussion en apparaissant dans la série de télé-réalité The Real Housewives of Beverly Hills au côté, notamment, de Kathleen Edwards, l’ex de Marcus Allen. Vous avez suivi ?

4. Des livres et des carrières littéraires

Le procès de OJ Simpson est presque devenu, dans les mois et les années qui ont suivi, un sous-genre littéraire tant les livres publiés par ses protagonistes ont été nombreux. Des avocats de la défense aux procureurs, des témoins aux jurés, des détectives aux amis en passant par la famille et évidemment les journalistes qui l’on couvert, tous se sont vus offrir des sommes rondelettes pour écrire leur point de vue sur l’histoire. OJ Simpson lui-même a “écrit” deux livres dont un, “If I Did It”, qui, aussi surréaliste que cela puisse paraître, raconte comment il s’y serait pris s’il avait voulu tuer sa femme. Seul le juge Lance Ito, contraint par le devoir de réserve, n’a pas écrit sur l’affaire pour ne pas avoir à renoncer à son poste. Le détective Mark Fuhrman, lui, a été jusqu’à se reconvertir entièrement en écrivain, publiant une demi-douzaine de livres sur ses théories de meurtres célèbres, y compris celui de JFK. La procureur Marcia Clark est, elle aussi, devenue écrivain, après son récit de l’affaire, en publiant de nombreux thrillers de fiction.

  

  

  

5. Les Experts

Le procès de OJ Simpson a mis en évidence une nouvelle façon de résoudre des crimes: la science. De nombreux rebondissements du procès sont en effet liés à ces nouvelles techniques de dépistage de l’ADN qui ont permis aux téléspectateurs, bloqués devant leur écran, de se familiariser avec ces termes autrefois barbares. Cinq ans après le procès, ils étaient déjà rentrés dans l’inconscient collectif grâce à la série Les experts et ses spin-off.

6. Une baisse de la mortalité des femmes battues

Les retombées du procès de OJ Simpson n’ont pas apporté que du bien. Bien au contraire. Mais il aura permis tout de même de faire avancer les choses en matière de violence contre les femmes. L’année du meurtre de Nicole Brown est ainsi passé le Violence Against Women Act qui renforce profondément l’arsenal juridique à la disposition des policiers et des procureurs. Suivront dans les mois suivants, une loi interdisant le port d’armes aux hommes condamnés pour agression contre leur femme. Une statistique du ministère de la Justice américaine a ainsi montré qu’entre 1993 et 2007 le nombre de femmes tuées par leur conjoint avait baissé de 35%. Loin d’être suffisant mais peut-être que la voix terrifiée de Nicole Brown aux services d’urgence avant d’être tuée aura permis de sauver quelques femmes.

7. Beaucoup de parodies

Des Simpsons à Roseanne en passant par Murphy Brown et, évidemment, le Saturday Night Live, le procès d’OJ Simpson a fait l’objet de multiples parodies. Encore récemment, Tina Fey faisait référence aux coupes de cheveux de la procureur Marcia Clark dans sa série Kimmy Schmidt. Mais sans le très médiatique avocat de OJ Simpson, Johnny Cochran, il n’y aurait jamais eu le personnage de Jackie Chiles, l’avocat de Kramer dans la septième saison de Seinfeld. Le personnage a tellement marqué qu’il est apparu dans des pubs pour Honda et Dr Pepper et il a même sa propre chaîne sur le site Funny or Die.

8. Le retour à la télé de John Travolta

En 1975, c’est un rôle à la télé, celui du lycéen Vinnie Barbarino dans la série Welcome Back Kotter, qui a fait de Travolta une révélation. Suivront, deux ans plus tard , les deux rôles qui feront de lui une star mondiale au cinéma, dans La Fièvre du Samedi Soir puis dans Grease. Ce n’est que 40 ans plus tard, grâce à la mini-série The People vs OJ Simpson, retraçant le procès, qu’il reviendra à la télé - avec des nominations aux Emmys et aux Golden Globes à la clé.

9. La fin des cravates colorées comme accessoire de mode

Le procès de OJ Simpson était digne d’un défilé haute-couture de cravates bariolées. Du côté des avocats de la défense, Robert Shapiro et Johnny Cochran, c’était ainsi tout un programme. Et depuis, bizarrement, elles ont disparu.

10. L’enfilage de gants

C’est une des images les plus célèbres du procès d’OJ Simpson, celle où l’accusé enfile une paire qui aurait servi à tuer Nicole Brown. Le fait que les gants n’aillent, apparemment, pas à Simpson aurait alors énormément joué sur la décision de l’acquitter. Mais depuis, impossible de penser à autre chose que cette célèbre image en enfilant ses gants aux premières heures de l’hiver.

Sources Images : tumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblrtumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés