10 histoires incroyables sur la saga MAD MAX sur France 2

Posté par michael le dimanche 14 janvier 2018 il y a 2 jours

C'est une histoire qui commence simplement avec un budget minuscule, l'histoire d'un flic solitaire qui veut venger la mort de sa femme, de son fils et de son partenaire par un violent gang de motards qui terrorisent les routes australiennes, avant de devenir la plus célèbre franchise post-apocalyptique. Voici dix histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur les quatre films Mad Max de George Miller.

1. Le nom de Mad Max, Max Rockatansky, est un hommage à un médecin

Avant de s’inscrire à un cours de cinéma et commencer à réaliser ses propres films, George Miller était médecin. Et de cette formation, on peut voir un signe dès le nom de famille de son héros : Rockatansky est en effet une référence à Carl von Rokitansky, un pathologiste qui a créé la procédure Rokitansky, une méthode pour enlever les organes lors d’une autopsie.

image

2. Le réalisateur George Miller a travaillé comme docteur pour financer le premier Mad Max

“On a avait un très petit budget [350 000 dollars, NDLR] et on a manqué d’argent pour le montage et la post-production. J’ai donc passé un an à monter le film par moi-même dans notre cuisine quand Byron Kennedy faisait le son. Et le week-end j’avais un boulot de médecin aux urgences pour gagner l’argent qui permettait de continuer. J’ai emprunté l’argent de mon meilleur ami et des amis d’amis à lui. Et pareil pour Byron. A ce moment là, je me disais vraiment que ça fonctionnerait pas et qu’on allait perdre tout leur argent”, racontait Miller à CraveOnline

image

3. Mel Gibson était à l’audition de Mad Max pour accompagner un ami

Alors âgé de 22 ans, le jeune Gibson est arrivé à l’audition de Mad Max juste pour y déposer un ami après un week-end bien arrosé. “Je m’étais retrouvé dans une bagarre dont je suis pas sorti très joli. Je me suis senti capable d’affronter la moitié d’une équipe de rugby et ça ne m’a pas très bien réussi. J’avais une sale gueule”, racontait il en 2015. Mais comme l’agence de casting recherchait des “freaks”, ils ont pris des photos de Gibson avec le visage amoché: “J’avais toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sur le visage.” “J’étais un jeune acteur et personne n’avait de job alors je me suis dit que ce serait déjà ça de pris. Ca aurait pu être une pub pour un nettoyant de toilettes, j’y serai quand même allé pour gagner un peu d’argent.” Mais en revenant à l’agence avec son visage désenflé, George Miller le pointa immédiatement et lui offrit le rôle. “C’était vraiment bizarre. Il m’a demandé si je pouvais mémoriser deux pages de dialogues avec un grand monologue et j’ai dit bien sûr. Je suis allé dans l’autre pièce, essayé d’avoir un aperçu du truc et je suis revenu en improvisant ce dont je pouvais me rappeler. J’imagine qu’ils ont marché.”

image

4. Mel Gibson n’avait que 16 lignes de dialogues dans Mad Max

George Miller racontait au New York Times : “Hitchcock avait cette phrase merveilleuse : ‘j’essaye de faire des films où ils n’ont pas à lire les sous-titres au Japon.’ Et c’est ce que j’ai essayé de faire dans Mad Max. Et c’est ce que j’essaye toujours de faire trois décennies plus tard avec Mad Max Fury Road.”

image

5. Mad Max 2 a été inspiré par les deux crises pétrolières des années 70

“Je vivais dans une quartier très joli et tranquille de Melbourne et pendant les crises pétrolières - où les seuls personnes qui pouvaient avoir de l’essence étaient les pompiers, les ambulances, la police et les services d’urgence - il n’a fallu que dix jours dans ce quartier vraiment tranquille pour que le premier coup de feu soit tiré. Alors je me suis demandé ce qui se passerait si ça durait dix ans”, racontait George Miller au Daily Beast.

image

6. Le deuxième Mad Max est le préféré de Mel Gibson

“Il ne se démode pas parce qu’il est basique. Tout est dans l’énergie. Il n’épargne personne: les gens qui passent sous les roues, une fille y passe, un chien y passe, tout le monde y passe. C’était le premier Mad Max mais mieux fait. Le troisième ne fonctionnait pas du tout”, disait Gibson à Playboy.

image

7. Mad Max 2 s’appelle The Road Warrior aux Etats-Unis

A l’époque, le studio Warner Bros. a préféré retitré Mad Max 2 en The Road Warrior car il s’imaginait que personne n’irait voir la suite d’un film dont il n’avait pas vu l’original.

image

8. Tina Turner a été choisie pour Mad Max 3 à cause de son image “positive”

Dans son premier vrai rôle au cinéma, Tina Turner a été choisie pour le rôle de la méchante dans Mad Max : Au delà du dôme du tonnerre en battant des actrices beaucoup chevronnée comme Lindsay Wagner et Jane Fonda. Et la raison de ce choix est plutôt étonnante, comme le racontait George Miller à Time Out : “Une des raisons principales pour lesquelles nous avons choisi Tina Turner est qu’elle est perçue par le public comme une personnalité extrêmement positive. Vous ne pensez pas à Tina Turner comme une personne sombre. Vous pensez que le coeur de Tina Turner est essentiellement une chose positive. Et c’est ce que nous voulions. On se disait qu’elle serait plus tragique à cause de ça. En fait, quand nous avons écrit le personnage, pour le décrire, on avait écrit “un personnage comme Tina Turner”. Nous voulions quelqu’un qui avait beaucoup de pouvoir, de charisme, quelqu’un qui tiendrait un endroit comme ça - ou qui aurait pu le construire. Et on voulait quelqu’un qui soit une survivante.”

image

9. Il a fallu attendre plus de 15 ans pour voir Mad Max Fury Road

Le projet d’un quatrième épisode à la saga Mad Max remonte à 1998 quand George Miller, en voiture à un carrefour à Los Angeles, eut une épiphanie. En 2001, le film était alors sur le point de se tourner. Mais le 11 septembre arriva : “le dollar américain s’effrondra par rapport au dollar australien et notre budget explosa. J’ai du faire Happy Feet à la place”, racontait George Miller au NY Post. Puis quand il fut question de reprendre le projet, la carrière de Mel Gibson était au plus bas, à cause de ses remarques antisémites, la conduite en état d’ivresse, les violences sur sa femme etc. “Au moment de reprendre, non seulement Mel avait toutes ces turbulences dans sa vie mais l’idée que j’avais n’était pas celle d’un vieux Mad Max. Il était censé être le même guerrier contemporain. Un peu comme James Bond joué par différentes personnes, il était temps de passer le flambeau.” C’est d’abord l’Australien Heath Ledger qui est pressenti pour le rôle mais il décède d’une overdose. Il est remplacé par Tom Hardy. Mais alors que le tournage doit commencer dans l’Outback australien, des pluies torrentielles transforment le désert aride en jardin luxuriant. En 2012, l’équipe peut enfin commencer le tournage en Namibie.

image

10. Mad Max Fury Road est ouvertement féministe

George Miller racontait à Vanity Fair : “Je suis passé de films très masculins à un film très féminin. Je ne peux pas m’empêcher d’être féministe.” Dans cette perspective, il a demandé à sa femme, Margaret Sixel de monter le film “pour pas que le film ressemble à n’importe quel autre film d’action.” Il a également consulté auprès de l’activiste féministe Eve Ensler pour avoir soin point de vue “sur la violence envers les femmes autour du monde, en particulier dans des zones de guerre.”

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés