10 histoires incroyables sur MY GIRL avec Macaulay Culkin

Posté par michael le mardi 16 mai 2017 il y a 7 mois

My Girl est l'histoire de Vada, une jeune fille hypocondriaque de 10 ans, obsédée par la mort et la maladie. Sa mère est morte et son père tient une compagnie de pompes funèbres. Thomas, son meilleur ami, est, lui, allergique à tout. Mais cet été de 1972 alors que son père va engager une nouvelle maquilleuse, tout va changer pour elle. Voici dix histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur ce film culte qui a traumatisé une génération entière d'enfants.

1. Le scénario de My Girl a été écrit comme un devoir d’école

Laurice Elehwany raconté comment son scénario est devenu un film : “A l’école de cinéma de l’Amercan Film Institute, je devais écrire un scénario pour valider la classe. Alors c’est ce que j’ai fait. Ma coloc l’a donné à son patron qui travaillait à Geffen Films qui l’a donné à un agent avec qui j’ai signé. L’agent l’a ensuite donné à son mari pour qu’il le réalise. Le réalisateur avait un contrat avec Imagine Films [la société de production de Ron Howard, NDLR] qui a acheté le scénario en 24h après l’avoir lu et l’a monté chez Sony Pictures.”

2. Le film est basé sur une histoire réelle

Laurice Elehwany a raconté comment elle avait eu l’idée de My Girl : “J’ai choisi le sujet parce qu’une fille que je connaissais vivait dans une société de pompes funèbres et je m’étais toujours demandé à quoi la vie pouvait ressembler chez elle. Je me demandais comment on pouvait rentrer de l’école tous les jours pour y retrouver des cadavres.”

3. C’est le tout premier rôle au cinéma de Anna Chlumsky

Elle avait 10 ans quand elle a été choisie pour incarner la jeune Vada. Elle était pourtant loin d’être une débutante. Fille d’un restaurateur et d’une chanteuse/actrice, elle avait derrière elle de nombreuses publicités et films d’entreprises. C’est d’ailleurs quand elle jouait dans un production de Annie à Chicago qu’elle a appris qu’elle avait décroché le rôle principal de My Girl. Après avoir mis entre parenthèses son métier d’actrice entre 1999 pour poursuivre ses études, elle est revenue sur le devant  de la scène en 2012 grâce à la série Veep pour laquelle elle a été nommée à quatre reprises à l’Emmy de la meilleure actrice dans un second rôle de comédie.

4. Macaulay Culkin a été payé 1 million de dollars pour My Girl

Malgré un second rôle, le jeune acteur, tout auréolé du succès massif de Maman j’ai raté l’avion l’année précédente, a négocié un très gros chèque pour jouer dans My Girl. A titre de comparaison, Anna Chlumsky aurait été payé moins de 50.000 dollars pour tenir le rôle principal du film.

5. Une grande partie de la campagne marketing de My Girl a reposé sur Macaulay Culkin

Son personnage est loin d’avoir un rôle central dans l’histoire qui prend le point de vue de la jeune Vada. Pourtant, avec le succès de Maman J’ai raté l’avion, il était trop beau d’avoir cette soudaine star à l’affiche. Résultat: la campagne marketing du film s’est basé sur un slogan célèbre : “Mack is back”

Le film lui-même a changé pour surfer sur la notoriété du jeune garçon même si le réalisateur s’en défendait à l’époque, arguant plutôt que c’était pour profiter de “la géniale alchimie entre Anna et Mac”. Il y a en effet 3-4 scènes qui ont été rajoutées au dernier moment avec le personnage de Thomas.

6. Macaulay Culkin et Anna Chlumsky, qui avaient tous les deux dix ans, ont tous les deux connus leur premier baiser sur le tournage de My Girl

Il a raconté l’expérience dans le magazine Interview en 2010 : “Yeeeccchhk. Double yeeeccchhhk. Il a fallu au moins quinze prises, sous tous les angles. Yeeecchhhkkk.”

7. Jamie Lee Curtis a perdu de l’argent sur le tournage

Elle a raconté au Morning Call : “Ma bouche a son propre cerveau. Mes seins et ma bouche ont leur propre petit fan-clubs. J’ai dit aux enfants, dès le premier jour des répétitions, que je voulais être tenu responsable pour mon langage. Je leur ai donc dit qu’à chaque fois que je dirai ‘merde’, je leur donnerai 5$ et que chaque fois que je dirai ‘putain’ je leur donnerai 10$. A la fin du tournage, je leur ai donné 200$ à chacun en leur disant d’aller se faire foutre.”

8. Le titre original du film était “Born Jaundiced” (”Née Jaunâtre”)

C’est une réplique du début du film. Pas franchement commercial (”les gens croyaient que c’était sur un bébé jaune” racontait le réalisateur), la société de production Imagine a organisé un concours interne avec 500$ de récompense pour trouver le meilleur titre de remplacement. Ont été soumis des titres comme “Mourning Glory”, “Dearly Departed”, “In Lieu of Flowers” et “Vada!” (Ce dernier titre sonnait “comme un film sur une révolution en Amérique latine” racontait le réalisateur) . Mais c’est le “My Girl” soumis par le patron, Brian Grazer, qui a été retenu. On ne sait pas s’il s’est versé les 500$ à lui-même.

9. La fin du film devait rester un secret

A l’origine, les équipes marketing de Sony Pictures avaient prévu de garder secrete la fin du film en demandant aux journalistes de ne rien révéler. C’est finalement une journaliste de la presse people, Marilyn Beck, qui révéla le secret. Le réalisateur raconta au Morning Call : “Macaulay est le gamin de l’Amérique mais dans Tendres Passions, personne n’avait annoncé la mort de Debra Winger. Cette femme qui a écrit l’article a juste fait ça pour se faire remarquer. Révéler la fin du film était comme briser un pacte.”

Suite à la révélation de la fin, Sony Pictures a donc du prendre les devants de la polémique en montrant le film à des psychologues pour enfants et s’assurer qu’il n’était pas traumatisant pour les plus jeunes. Le studio a également rajouté six pages dans le dossier de presse avec des interviews de psychologues pour confirmer leur verdict.

10. La scénariste du film n’est pas contente du résultat final

Laurice Elehwany a déclaré : “Des choses qui me semblaient importantes ont été modifiées. Sur le sujet, je suis encore aujourd’hui très en colère.”

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés