Les 10 plus grandes rivalités de l’histoire de la Formule 1 avant RUSH de Ron Howard

Posté par michael le dimanche 14 mai 2017 il y a 6 mois

Dans Rush, Ron Howard filme une des plus légendaires rivalités du sport, celle du très rigoureux Niki Lauda (incarné par Daniel Brühl) et du très désinvolte James Hunt (incarné par Chris Hemsworth). Car la Formule 1 est célèbre pour ses grands affrontement sur circuit... ou en dehors. La preuve par dix.

1. James Hunt vs. Niki Lauda

Alors que l’Allemand Niki Lauda mène le championnat 1976 après les six premières courses, l’Anglais James Hunt est très loin aux points. Il revient pourtant dans un combe-back spectaculaire, talonnant désormais Lauda. La rivalité entre les deux pilotes aux personnalités si différentes prend un tournant tragique au Grand Prix d’Allemagne: la Formule 1 de Lauda prend feu alors que le pilote est piégé à l’intérieur. Brûlé sur l’ensemble du corps, ses chances de survie sont considérées comme quasi-nulles. Et pourtant. Six semaines plus tard, Lauda était à nouveau au volant pour courir le Grand Prix d’Italie. Lors de la course finale au Japon, Lauda est à trois points derrière Hunt mais abandonne, avec de nombreux autres pilotes, à cause du danger lié à la pluie. Hunt, lui, continuera la course, finissant troisième et remportant assez de points pour remporter le titre (d’un seul point sur le deuxième).

2. Ayrton Senna vs. Alain Prost

Le Français Prost et le Brésilien Senna ne pouvaient pas être plus différents: quand le premier préférait la vision à long terme des championnat, le second donnait toujours tout pour finir premier de chaque course. Cette attitude “tout ou rien” de Senna en course, Prost en a eu un premier avant-goût en 1988 quand les deux pilotes se sont retrouvés sous la même bannière McLaren. Au Grand Prix du Portugal, Senna n’hésita pas à le pousser hors de la piste à près de 300km/h. En 1989, la rivalité entre les deux hommes s’étale à la fois dans la presse (Prost accuse régulièrement son coéquipier de conduite dangereuse) et sur les pistes. Au Grand Prix du Japon, dans la chicane, Senna porte une attaque sur Prost qui ferme la porte, provoquant l'accrochage des deux McLaren. Prost abandonne mais Senna, aidé par les commissaires, reprend la course et gagne avant d'être disqualifié peu après l'arrivée pour avoir court-circuité la chicane en repartant via l'échappatoire. Cette année-là, Prost remporte le titre. Une pilule difficile à avaler pour Senna qui préférait régler ses comptes au volant plutôt que devant les tribunaux. En 1990, alors que Prost est passé chez Ferrari, le Brésilien le percute au premier virage, emmenant les deux voitures dans les bacs à graviers. Un an plus tard, il reconnaîtra avoir provoqué volontairement l'accident pour remporter le titre.

3. Damon Hill vs. Michael Schumacher

Au Grand Prix d’Australie en 1994, la course qui déterminerait le vainqueur du titre, l’Allemand Michael Schumacher rentra en collision avec l’Anglais Damon Hill, forçant les deux pilotes à se retirer. Mais Schumacher étant en tête du classement, il remporta tout de même le titre. Beaucoup ont alors pointé le possible cynisme de Schumacher qui aurait volontairement accroché Hill pour l’empêcher, coute que coute, de gagner les points nécessaires au titre. Les deux hommes ont à nouveau eu des accrochages sévères pendant le reste de la saison, en Angleterre, en Belgique et en Italie. En 2010, Hill réussit toutefois à avoir sa revanche. Désormais steward de la course, Hill attribua une pénalité de 20 secondes à Schumacher pour avoir doublé illégalement Alonso. La pénalité relégua l’Allemand à la 12e place l’empêchant de marquer des points.

4. Alan Jones vs. Carlos Reutemann

Au Grand Prix du Brésil en 1981, l’Argentin Carlos Reutemann ignore les consignes de son écurie de laisser la première place à son coéquipier, l’Anglais Alan Jones, qui, second, décida de ne pas monter sur le podium en signe de protestation. La rivalité se poursuivit toute la saison, culminant lors de la course pour le titre à Las Vegas durant laquelle Jones refusa d’apporter son soutien à Reutemann qui convoitait le titre. En remportant ainsi la course, Jones fit perdre le titre - d’un seul point - à l’Argentin au profit de Nelson Piquet. Jones quitta la Formule 1 à la fin de la saison et refusa toutes les demandes de “paix” offertes par Reutemann.

5. Sebastian Vettel vs. Mark Weber

Depuis leur accrochage sous la pluie au Grand Prix du Japon 2007, l’Australien Mark Webber ne porte pas de son coeur son coéquipier chez Red Bull, l’Allemand Sebastian Vettel. Trois ans plus tard, au Grand Prix de Turquie, alors qu’ils se battent pour la première place, les deux se rentrent en effet à nouveau dedans, leur valant la première place au profit de l’Anglais Jenson Button. La relation entre les deux hommes est consommée en 2013 au Grand Prix de Malaisie quand Vettel le dépasse pour gagner la course, ignorant les consignes de l'écurie. Excédé par son coéquipier, Webber quitte la Formule 1 pour le WEC en 2014.

6. Jim Clark vs. Graham Hill

Pas besoin d’une rivalité hors des pistes pour nourrir une grande rivalité au volant. La rivalité entre l’Ecossais Clark et le Britannique Hill, qui ont commencé tous les deux la Formule 1 en 1958, débute ainsi en 1962 au Grand Prix d’Afrique du Sud où les deux gentlemen s’affrontent pour le titre. Si Hill remporte le titre cette année-là, c’est Clark qui le surpasse l’année suivante et à nouveau en 1965. A partir de 1967 les deux adversaires deviennent finalement coéquipier chez Lotus et Hill reprend à nouveau le dessus de Clark en 1968.

7. Fernando Alonso vs. Lewis Hamilton

En 2007, alors que l’Espagnol Alonso, double champion du monde, est régulièrement battu par Lewis Hamilton, son jeune coéquipier chez McLaren, il tente de faire chanter le manager de l’écurie pour obtenir un meilleur traitement que Hamilton (il menace de révéler des e-mails compromettant pour l’écurie dans un scandale d’espionnage industriel à l’encontre de Ferrari). Pendant les qualifications du Grand Prix de Hongrie, Alonso ira jusqu’à retarder son départ de quelques secondes pour bloquer son coéquipier et l’empêcher d’effectuer un dernier tour chronométré tandis que lui signe la pôle position. Finalement, la rivalité entre Alonso et Hamilton leur coutera le titre au profit de la Ferrari de Raikkonen.

8. Heinz-Harald Frentzen vs. Michael Schumacher

Les deux Allemands Frentzen et Schumacher ont, dès l’âge de 12 ans sur les pistes de kart, commencé leur carrière de pilotes ensemble. En 1989, alors qu’ils sont pilotes en Formule 3, les deux s’affrontent déjà pour passer en Formule 1. Dans cette course qui aurait pu être déterminante, Schumacher ira jusqu’à pousser Frentzen dans les graviers. En 1991, alors que Schumacher reste dans le giron de Mercedes, Frentzen, lui, préfère partir piloter en F3000. Alors, quand la carrière de Schumacher explose chez Mercedes, Frentzen, lui, perd son opportunité. Pire, à cette même époque, la petite-amie de Frentzen le quitte pour son meilleur ennemi qu’elle épouse quatre ans plus tard.

9. Alain Prost vs. Nigel Mansell

En 1990, au sommet de sa carrière, le britannique Nigel Mansell voit d’un mauvais oeil l’arrivée du jeune Alain Prost chez Ferrari. Prost le domine ainsi régulièrement, poussant le vieux loup à suspecter son écurie de favoriser Prost en équipant mieux sa Formule 1. Au Grand Prix du Portugal, alors qu’ils sont tous les deux en pôle position, Mansell ira même jusqu’à bloquer la Ferrari de Prost contre le mur, coûtant la victoire au jeune Français (et probablement le titre). De retour au top en 1992 au volant d’une Williams-Renault, il décide de prendre sa retraite juste après l’annonce du transfert de Prost dans l'écurie franco-britannique.

10.  Gilles Villeneuve vs. Didier Pironi

En 1982, au Grand Prix de San Marin, le Canadien Gilles Villeneuve était en tête de la course devant son coéquipier, le Français Didier Pironi, quand le stand Ferrari leur ordonna de geler leur position. Malgré cela, Pironi attaqua Villeneuve qui répliqua avant de se faire doubler. Villeneuve était si en colère qu'il refusa de monter sur le podium et jura de ne plus jamais reparlé à Pironi. La rivalité prit fin tragiquement deux semaines plus tard, au Grand Prix de Belgique, quand Villeneuve se tua au volant de sa Ferrari en tentant de battre le temps de Pironi pendant les qualifications.

Sources Images : the telegraph, paris match, formula 1, formula 1, bleacher report, auto evolution, bbc, speednik, pinterest, motor.es

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés