Les 10 choses les plus importantes à savoir sur le Voguing

Posté par michael le vendredi 6 janvier 2017 il y a 1 an

Dans le documentaire Express Yourself, les danseurs de Madonna à l’époque du documentaire culte In Bed With Madonna et de ses chansons Vogue et Express Yourself reviennent, vingt ans plus tard, sur cette époque où l’épidémie de SIDA faisait des ravages dans la communauté gay et où la danse leur a permis de mieux accepter leur homosexualité (ou celle des autres).

L’occasion de revenir sur l’histoire de la danse qui les a rendu célèbre, le voguing.

1. L’histoire commence dans les années 20 à Harlem

Des boîtes de nuit comme le Elks Lodge ou le Rockland Palace organisent des fêtes décadentes et extravagantes appelés “Drag Balls” dans lesquels des homosexuels hommes et femmes concourent dans des défilés déguisés en personne du sexe opposé, souvent en caricaturant des membres de la haute-société new-yorkaise. Ces “bals” font alors partie de la Harlem Renaissance, un mouvement qui vit les habitants du quartier se rebeller contre la norme via la culture et l’art.

2. La communauté noire homosexuelle s’empare des “Drag Balls” dans les années 60

Dans les années 30, les “Drag Balls” sont essentiellement organisés par des blancs. Trente ans plus tard, la communauté noire commence à organiser ses propres évènements.

3. Les Drag Balls s’organisent dans les années 70 avec la création des “Maisons”

Dans les années 70-80, les bals se formalisent et les participants s’organisent en différentes “Maisons” (ou “Familles”). Selon son type de marche et son type d’orientation sexuelle,chaque participant rejoint un groupe (Butch Queens, Femme Queens, Butch Queens up in Drag, Butches, Women, Men etc.) sous l’égide d’une “mère” ou d’un “père.

“En 1977, une élégante reine nommée Crystal LaBeija a annoncé qu’un bal qu’elle avait aidé à organisé serait nommé la Maison LaBeija, comme dans La Maison Chanel ou La Maison Dior,” raconte Michael Cunningham dans son essai The Slap of Love.

4. Les “Maisons” sont des familles de substitution

Dans le livre Voguing and the House Ballroom Scene of New York City, Tim Lawrence écrit : “Les drag queens noires, homosexuelles et pauvres se sont retrouvés exclues, non seulement de leur famille biologique, qui ne tolérait souvent par leurs choix, mais aussi du cadre défini par les leaders nationalistes noirs dont le discours extrêmement macho de “l’homme vrai” a été popularisé par les gangs qui se multipliaient dans les rues. Avec nulle part où aller, ils ont formé leurs propres gangs, qu’ils ont préféré appeler Maisons.”

5. La danse a finit par remplacer progressivement la simple marche

Dans le film culte Paris is Burning, la danseuse Venus Xtravaganza dit : “Le Vogueing, c’est prendre deux couteaux et se lacérer mais sous forme de dance.”   

Dans le livre Voguing and the House Ballroom Scene of New York City, on peut lire : “Je pense que le vogueing était probablement, d’une certaine façon, une version gay du breakdancing. Mais c’était fait essentiellement en privé. Quand c’était dans une boîte de nuit, c’était plus comme un duel, les gens dansant les uns avec les autres pour voir qui dansait le mieux.” 

6. Il y a trois grands types de “Voguing”

Le “Old Way” (pre-1990) se caractérise par sa symétrie et ses gestes gracieux et fluides. Les mouvements et les poses sont inspirés des hiéroglyphes égyptiens et des poses des mannequins en couverture de Vogue (d’où le nom de la danse).

Le “New Way” (post-1990) se caractérise par ses mouvements rigides et anguleux couplés à des “cliques” (contortions des articulations) et des “contrôles de bras” (mouvements rapides de mains et de poignets).

Le “Vogue Fem” (pre-1995) se caractérise par sa fluidité et ses mouvements exagérément féminins inspirés du ballet et de la danse modern-jazz. Il possède cinq composantes : performance des mains, défilé, marche de canard, performance au sol et “dips & drops” (littéralement ”plongeon et chute”).

7. La musique est déterminante dans le Voguing

Le danseur Muhammad Omni raconte : “Le voguing est une danse afro-américaine, faite pour et par des afro-américains et la musique est très importante. C’est une progression moderne de tambours africains. C’est une empreinte musicale qui vient du blues, du jazz, du gospel et du funk. Toutes ces choses étaient intégrées dans la musique traditionnelle du voguing.”

Parmi les titres emblématiques du “Old Way” dans les années 70-80, il y a par exemple Ooh I Love It (Shep Pettibone Mix) du Salsoul Orchestra, Love Is The Message de MSFB et Love Thang de First Choice.

Parmi les titres emblématique du “New Way” dans les années 90, il y a par exemple “Walk For Me” de Robbie Tronco, “Feel This” de Robbie Rivera,

8. A la fin des années 80, le Voguing sort de l’underground

C’est d’abord Malcolm McLaren (l’ancien manager des Sex Pistols toujours à l’affut des nouvelles tendances) qui met la danse à l’honneur dans son clip de 1989, Deep In Vogue.

C’est ensuite surtout Madonna qui fait rentrer le Voguing dans les foyers du monde entier grâce au clip de Vogue réalisé par David Fincher qui met en scène Jose Gutierez Xtravaganza et Luis Xtravaganza, deux des figures les plus populaires de la scène Voguing. Les deux participeront ensuite à la tournée Blond Ambition Tour au centre du documentaire In Bed With Madonna.

9. Pour comprendre le Voguing, il est indispensable de regarder le documentaire Paris Is Burning

Tourné au cours de la deuxième moitié des années 80, le film a remporté le Grand Prix du Jury au Festival de Sundance en 1991, le Prix du Public au Festival de Toronto et a été ajouté à la Bibliothèque du Congrès américain en 2016.

10. Ces dernières années, le Voguing revient très fort en particulier à Paris

Lasseindra Ninja est par exemple une des meilleures Vogueuse du monde.

Mais vous pouvez aussi voir du Voguing un peu partout dans la pop-culture récente, du clip Get Me Bodied dans lequel Beyoncé “Dip” et “Catwalk” au Whip My Air de Willow Smith en passant par le clip de 1991 de Azealia Banks ou celui de FKA Twigs Glass & Patron . En 2012 Madonna est même revenu au Voguing dans le clip de Girl Gone Wild. Pendant la collection 2014 de Jean-Paul Gautier, la modèle Karlie Kloss a fait aussi fait des mouvements de Voguing.

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, giphy, giphy, giphy,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés