10 raisons de regarder la mini-série RACINES

Posté par michael le vendredi 29 juin 2018 il y a 2 semaines

1. L’histoire

Racines raconte l’histoire de trois générations d’une famille d’esclaves, fils et filles de Kunta Kinte, un jeune guerrier gambien enlevé par des marchands d’esclave en Afrique avant d’être enchaîné dans un bateau en direction des plantations du sud des Etats-Unis. Pendant toute sa vie, il n’aura de cesse d’essayer de s’enfuir et échapper à son funeste destin.

2. Le remake d’une mini-série légendaire

La mini-série Racines est basée sur le best-seller de Alex Haley (co-auteur de l’autobiographie de Malcolm X) qui avait déjà servi de base à une mini-série considérée comme la plus importante de l’histoire de la télévision américaine. En 1977, son dernier épisode était en effet regardé par 100 millions de téléspectateurs, soit plus de la moitié des foyers américains, un record d’audience qui tiendra six ans (battu par le dernier épisode de M.A.S.H. en 1983). A ce jour, cet épisode est toujours la deuxième plus grosse audience de la télé américaine.

A l’époque, notamment grâce sa violence très graphique et à son casting d’acteurs blancs connus pour leurs rôles de gentils mais choisis, ici, pour des rôles de très méchants esclavagistes, la mini-série crée un électro-choc dans la population blanche américaine, loin d’avoir imaginé le calvaire de l’esclavagisme, seulement quinze ans à peine après la fin des lois ségrégationnistes.

3. Une équipe afro-américaine

Alors que la série de 1977 ne comptait qu’un seul réalisateur noir (Gilbert Moses), la nouvelle série de 2016 s’est dotée d’une équipe plus diverse composée des réalisateurs Mario Van Peebles (Panther, New Jack City...), le fils de Melvin Van Peebles (militant de la cause noire et auteur du premier film de blaxploitation) et Thomas Carter (Save The Last Dance, Coach Carter...) en plus de la scénariste Alison McDonald. Par ailleurs, l’acteur LeVar Burton qui incarnait Kunta Kinté jeune dans la série de 1977 agit dans la nouvelle version comme producteur.

4. Des informations en plus

Anika Noni Rose, qui incarne la fille de Kunta Kinte, a raconté à InStyle : “Le livre est un volume épique. On ne pouvait donc pas tout mettre. Mais il y a beaucoup de choses qui n’étaient pas dans la série originale car ils n’avaient pas la même documentation que l’on a en 2016. Nous avons désormais tellement plus d’informations sur l’époque. Le passage sur la vie en Afrique est beaucoup plus complet que dans l’original. On sait maintenant que l’endroit d’où était originaire Kunta Kinte n’était pas un petit village mais une gigantesque ville. Ils avaient des bibliothèques et des écoles. Il y avait des guerriers à cheval. Ils avaient une famille et un héritage. C’était en quelque sorte un endroit extraordinaire et très civilisé.”

5. Les décors

Le producteur Will Packer a raconté à Indiewire : “Si vous vous embarquez dans un projet aussi iconique, vous devez le faire bien. Et faire bien les choses en 2016, c’est être sûr que l’on fait bien attention à chaque détails, à la minutie, à l’ampleur des décors... Pas exemple, alors que l’original était tourné dans un ranch Disney en Californie, la nouvelle version a été tournée dans de véritables baraquements d’esclaves en Louisiane.”

6. Le réalisme

La production a également tourné en Afrique : “Nous avons fait construire un véritable navire d’esclave en Afrique de Sud. Nous avions besoin de coller à la réalité historique et nous n’arrivions pas à trouver le bon bateau. Il devait faire 24 mètres. Ca devait être un bateau d’esclave.”

L’acteur Malachi Kirby ajoute : “Ils ont mis 200 personnes dans la cale à esclaves, enchaînés, transpirant, tout le monde hurlant et gémissant. On a tourné là pendant deux semaines. Alors imaginez: c’était comme si nous étions vraiment là à cette époque!”

7. Un casting incroyable

Au delà du jeune anglais Malachi Kirby (vu dans la série anglaise Eastenders) qui incarne Kunta Kinte, le casting de Roots est composé de visages très familiers comme celui de Forest Whitaker (oscarisé pour Le Dernier Roi d’Ecosse), de Anna Paquin (oscarisé pour La Leçon de Piano), Jonathan Rhys Meyer (la série Les Tudor), James Purefoy (les séries Rome et Following), Matthew Goode (Match Point, Watchmen...) ou Laurence Fishburne (Matrix, les séries Hannibal et Black-ish)

8. Un travail d’éducation

En fonction de l’endroit où vous vivez aux Etats-Unis, les programmes scolaires divergent et le travail sur l’esclavage est rarement fait de façon correct, beaucoup d’Etat choisissant soit de minimiser son impact, soit de le faire sortir sous un aspect positif. Résultat: une grande partie de la population, en particulier noire, ne connaît pas ou très peu son histoire, ses racines.

Sur Twitter, on a ainsi pu lire une série de tweets d’une jeune téléspectatrice: “Ma mère est en train de regarder Roots et n’avait littéralement aucune idée des choses que les esclaves devaient endurer. Ca me fait mal à l’âme. Ce n’est pas de sa faute mais c’est un rappel du nombre d’entre nous qui ne connaissons pas notre histoire. Elle n’avait aucune idée de la torture, de la déshumanisation, des viols etc. Combien de noirs ne connaissent pas ça ? C’est pourquoi un projet comme Roots est si important.”

9. Une série parfaitement adaptée à l’époque

A une époque où le premier Président noir quitte ses fonctions au profit d’un autre, blanc, ouvertement raciste et où le mouvement Black Lives Matter lutte et proteste contre les bavures policières qui touchent en très grande majorité la population noire, il est important qu’une série comme Racines vienne rappeler d’où le combat a commencé pour avoir de meilleures armes pour lutter. Car le présent est encore largement déterminé par ce qui s’est déroulé il y a trois siècles.

10. Une histoire de famille

Si Racines a été si important dans les années 70, c’est parce qu’il racontait la grande histoire via la petite fenêtre d’une histoire de famille qui pourrait être la votre. Tout le monde vient de quelque part et mieux vous comprenez vos racines, mieux vous vous comprendrez vous-même. C’est une chose que tout le monde peut comprendre, peut importe le passé de sa famille. Et c’est ce message très important que fait passer Racines.

Sources Images : History

Série TV Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés