10 raisons de regarder SUGARLAND EXPRESS de Steven Spielberg sur TCM

Posté par michael le vendredi 27 avril 2018 il y a 3 semaines

1. L’histoire

Impatiente de former une famille à nouveau, Lou Jean Poplin aide son mari Clovis à s’échapper de prison, malgré une libération imminente. Elle prévoit alors de conduire jusqu’à la ville de Sugarland pour kidnapper leur fils placer en famille d’accueil. Mais le voyage ne se passe pas comme prévu quand le couple est obligé de kidnapper un shérif. Ils sont bientôt poursuivis par toutes les polices et médias de l’Etat.

image

2. D’après une histoire vraie

Sugarland Express est basé sur l’histoire vraie de Ila et Robert Dent qui, en 1969, capturèrent un policier pour voir leur fils placé en foyer avant d’être poursuivi à près de 150 km/h par tous les médias et police du Texas et ainsi devenir une véritable attraction pour les populations locales. Comme le raconta plus tard Steven Spielberg : “J’aimais l’idée de gens se réunissant derrière un évènement médiatique, ne sachant pas qui sont les personnages mais les encourageant quand même... C’est l’occasion de montrer une bonne tranche de bonne vieille sentimentalité américaine.”

image

3. Un drame transformé en comédie

Inspiré par le film de Billy Wilder Le Gouffre aux chimères dans lequel Kirk Douglas incarne un journaliste frustré transformant un simple fait divers d’un homme coincé dans un puit en attraction touristique et cirque médiatique, Steven Spielberg transforme l’histoire tragique des Dent en satire sociale, moquant avec un certain mordant et une grande férocité le goût du sensationnalisme de ses compatriotes.

On a d’ailleurs souvent expliqué l’énorme échec du film au box-office par ces différences de ton du film qui passe brusquement d’une comédie dans sa première partie à un drame plus poignant dans sa seconde partie et qui se révélèrent fatals pendant les premières projections-test.

image

4. Le tout premier film (de cinéma) de Steven Spielberg

Le jeune réalisateur (qui travaillait alors pour la télé) traînait l’histoire de Sugarland Express depuis 1969. Refusée par Universal puis par la Fox, Spielberg dut faire ses preuves avec le succès de son téléfilm Duel pour finalement convaincre Universal (grâce au soutien du producteur Richard Z. Zanuck, devenu indépendant après son départ de la Fox).

Opposant déjà le monde pur et onirique des enfants (Lou Jean et Clovis) au monde corrompu et matérialiste des adultes (la police et les médias), Sugarland Express contient déjà tout ce qui fera le succès de ses films suivants, de Rencontre du 3e type à E.T. en passant par Hook, L’Empire du soleil ou A.I.

image

5. La première collaboration avec John Williams

Spielberg engagea le compositeur John Williams pour la bande originale de Sugarland Express car il aimait ses musiques pour les films de Mark Rydell, Les Reivers (avec Steve McQueen) et John Wayne et les Cowboys. A l’origine, Spielberg voulait que Williams compose une partition symphonique avant que ce dernier le convainque d’utiliser un harmonica et seulement quelques cordes pour coller au style plus intimiste du film.

Depuis Sugarland Express, John Williams a composé la musique de tous les films de Steven Spielberg (à l’exception de La Couleur Pourpre composée par Quincy Jones).

image

6. Le premier scénario d’un grand scénariste hollywoodien

Sugarland Express est le tout premier scénario de Matthew Robbins qui est resté un fidèle collaborateur de Spielberg l’aidant sur notamment sur le script de Rencontre du troisième type. Il a par ailleurs écrit et réalisé Miracle sur la 8e Rue, une production Spielberg, et Le Dragon du lac de feu, classique du film pour enfants des années 80.

Ces dernières années, Robbins est devenu le fidèle collaborateur de Guillermo Del Toro avec qui il écrit Mimic, Don’t be afraid of the dark, Crimson Peak et le prochain Pinocchio.

Il a remporté le Prix du meilleur scénario du Festival de Cannes pour Sugarland Express. 

image

7. Un plan révolutionnaire

Sugarland Express est le premier film tourné avec la caméra Panaflex qui deviendra un standard pour Hollywood. Plus petite et légère que ses ancêtres, elle a permis à Spielberg de tourner des plans directement dans la voiture et de réaliser le tout premier plan à 360° à l’intérieur d’une voiture de l’histoire du cinéma.

image

8. La révélation Goldie Hawn

Célèbre pour l’émission de télé comique Laugh-In et pour la comédie Fleur de Cactus qui lui vaut l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, Goldie Hawn en avait assez de jouer les rôles de blonde stupide. Elle refusait des rôles depuis un an avant d’être approché par Steven Spielberg pour jouer dans Sugarland Express. Mère de l’actrice Kate Hudson (Presque Célèbre), elle s’est depuis imposée comme une des plus grandes actrices comiques de sa génération grâce à des films comme Shampoo (1975),  La Bidasse (1980), Drôle d’embrouille (1978), La duchesse et le truand (1976), Overboard (1987) ou La Mort vous va si bien (1992).

image

9. Le dernier film d’un genre

Sugarland Express marqua la fin d’un genre qui fit les beaux jours du “Nouvel Hollywood” et qui débuta en 1967 avec Bonnie & Clyde (1967). De Easy Rider (1968) à Cinq Pièces Faciles (1970) en passant par La Barbe à Papa (1973), le road-movie est en effet devenu à la fin des années 60 et début des années 70 le moyen de faire un commentaire ironique sur la société américaine à travers des personnages à la recherche d’eux-mêmes mais ne trouvant pas leur réponse à cause d’une Amérique défaillante. L’échec cuisant au box-office de Sugarland Express en 1974 mit fin à ce cycle pour plusieurs années.

image

10. Les critiques

“Autant dire que les oppositions sont naïves dans cette cavale malgré tout excentrique, qui réserve pas mal d'épisodes inattendus.” - Télérama

“Réalisé avec un brio hallucinant, le film a une pêche d'enfer” - Le Nouvel Obs

“Road-movie énergique et très maîtrisé.” - Le Figaroscope

image

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés