11 histoires incroyables sur 4 MARIAGES ET UN ENTERREMENT avec Hugh Grant

Posté par michael le jeudi 12 octobre 2017 il y a 2 mois

4 Mariages et Un Enterrement, l’histoire d’un trentenaire anglais (Hugh Grant) obnubilé par une belle américaine (Andie MacDowell) qu’il ne cesse de rencontrer aux mariages (et à un enterrement), est le point de départ du phénomène de la comédie romantique “à l’anglaise” qui a inondé le monde pendant 20 ans grâce à des films comme Le Journal de Bridget Jones, Imagine Me & You, La Plus Belle Victoire, Mariage à l’anglaise, Coup de Foudre à Notting Hill et bien sûr Love Actually.

Voici onze histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur le film qui a révélé Hugh Grant.

1. Le film est basé sur plusieurs expériences personnelles

Le scénariste Richard Curtis, qui s’est fait un nom à la télé en écrivant avec Rowan Atkinson la série Mr Bean, a raconté qu’il avait eu l’idée du film après qu’une jeune femme lui a proposé de passer la nuit avec elle pendant un des nombreux mariages auquel il a assisté entre 25 et 35 ans (65 en 11 ans, d’après ce qu’il a déclaré à Entertainment Weekly). C’est le regret d’avoir décliné l’invitation qui a donné naissance au scénario. Il a également expliqué à la BBC que le scénario était une façon pour lui d’expliquer à sa mère pourquoi il n’était toujours pas marié.

2. Hugh Grant s’est servi de la vidéo de son discours au mariage de son frère pour obtenir le rôle

Il a raconté à la BBC : “J’étais le témoin de mon frère et je suis plutôt fier de mon discours. Il s’est trouvé qu’il était plutôt drôle. Mon frère avait un très sérieux orgelet sur l’oeil le jour de son mariage et il m’a supplié de ne pas en parler. Je me suis donc levé et j’ai dit : ‘Je ne vais pas mentionner l’orgelet de son frère même si c’est le plus gros orgelet que j’ai vu dans ma vie ou dans l’histoire de la médecine.’ Et j’ai continué, toujours en parlant de son orgelet. Des trucs comme ‘J’espère que sa femme va le garder dans la porcherie (”Sty” en anglais = porcherie ou orgelet) à laquelle il est habitué. Ca avait l’air de bien se passer. Je me rappelle en fait avoir montrer cette vidéo du discours aux producteurs de 4 Mariages quand j’auditionnais pour le rôle. Je pense que ça a aidé.”

3. Richard Curtis ne voulait absolument pas de Hugh Grant pour le rôle principal

Hugh Grant a raconté à Graham Norton que “on ne voulait pas de moi. Richard Curtis a fait tout ce qui était en son pouvoir pour m’empêcher d’avoir ce rôle après l’audition.” Une anecdote confirmée plus tard par Richard Curtis qui a raconté à la BBC : “J’étais inquiet. Quand Hugh est venu pour auditionner la première fois, je pensais vraiment qu’il était trop beau. Je pensais que jamais personne ne croirait qu’il puisse avoir des problèmes avec les filles vu que, clairement, il n’en avait pas. (...) Il était de loin la meilleure personne qui a auditionné mais j’ai quand même voté contre lui quand le choix s’est réduit à deux personne.”

A l’origine, le premier choix de Richard Curtis s’orientait davantage sur l’acteur Alex Jennings (qui jouera plus tard le rôle du Prince Charles dans The Queen de Stephen Frears). Mais le plus sérieux concurrent pour Hugh Grant était Alan Rickman (à l’époque plus connu dans ses rôles de méchant dans Piège de Cristal et Robin des Bois etc.)

4. Même après avoir obtenu le rôle, Hugh Grant a bien failli le reperdre

Le producteur Duncan Kenworthy a raconté à la BBC : “On ne pouvait pas se permettre grand chose. Alors les “amis” ont eu 17.500 pounds chacun et Hugh Grant a eu 35.000 pounds. Je me rappelle de Michael Foster, l’agent de Hugh, me disant : ‘OK, on comprend. 40.000 pounds et il est à vous.’ Je lui ai dit : ‘Désolé, vous ne comprenez pas. C’est 35.000 pounds et, si vous n’acceptez pas, alors évidemment on le perd’.”

5. Andie MacDowell n’était pas non plus le premier choix pour incarner Carrie l’Américaine

Le premier de Richard Curtis pour le rôle de Carrie était Sarah Michelle Parker (qui ironiquement jouera une autre Carrie dans Sex & The City quelques années plus tard). Mais c’est Jeanne Tripplehorn (révélée quelques mois plus tôt par Basic Instinct) qui a d’abord décroché le rôle avant de devoir l’abandonner à cause d’un décès dans sa famille. C’est ensuite Marisa Tomei (oscarisée quelques années plus tôt pour Mon Oncle Vinny) qui a été choisie avant d’abandonner, elle aussi, car son grand-père était gravement malade.

6. Mike Newell a décroché le poste de réalisateur grâce à l’assistant de son agent

Le réalisateur, vétéran de la télé anglais qui venait de connaître son premier succès critique au cinéma avec Avril Enchanté, a raconté : “Le scénario m’a été donné en main propre dans le bureau de mon agent par un très brillant et franc assistant qui, sachant très bien que je disais ‘non’ à tout, m’a en quelque sorte frappé dans la poitrine avec le scénario en me disant ‘vous devriez faire ça’."

Suite au succès phénomène du film dans le monde, le réalisateur a depuis réalisé le quatrième épisode de Harry Potter ou Donnie Brasco avec Johnny Depp et Al Pacino.

7. Au générique de fin, on peut voir un étrange “coordinatrice de l’aristocratie”

C’est la députée conservatrice Amber Rudd qui tenait ce rôle. Elle a en effet aidé la production à embaucher de vrais aristocrates britanniques pour jouer les figurants pendant le deuxième mariage. On peut ainsi apercevoir dans le film le comte de Burlington et Simon Marquis, le 3e comte de Woolton. Pour faire des économies sur le budget, ils sont tous venus avec leur propre garde-robe de mariage.

8. On ne sait jamais le métier des personnages

A l’époque de la sortie du film, beaucoup de critiques lui ont reproché de ne jamais mentionner le métier des personnages, malgré un statut social “apparemment” très élevé. Richard Curtis a expliqué son choix à The Independent : “Mon argument était de dire que, quand vous traînez avec vos amis, vous n’expliquez jamais qui vous êtes. Vous ne dites pas ‘Salut, Charles Bennett. Comment va la vie à la banque depuis que ton père est mort ?’”

9. Les distributeurs et financiers américains du film avaient quelques problèmes avec le langage employé par les personnages

La scène d’ouverture du film dans laquelle Hugh Grant répète inlassablement le mot “Fuck” a dû être re-doublé par l’acteur pour la version américaine. Dans cette version, il dit “Bugger” (merde, en anglais “britannique”) à la place de “Fuck”.

Un changement dû à l’avant-première à Salt Lake City (pour le Festival de Sundance), comme le raconte Duncan Kensworthy, le producteur du film, au Guardian : “L’avant-première était à Salt Lake City. Mon premier souvenir est que, à cause des gros mots dans les deux premières minutes, tout le conseil municipal, des très sérieux Mormons, s’est levé et est sorti de la salle. J’étais assis deux-trois rangs derrière avec Hugh. C’était la première fois qu’il voyait le film fini. Et je me rappelle qu’il m’a dit : ‘Peut-être que ça ne va pas être aussi populaire que nous l’espérions.’, alors que 30 personnes passaient devant nous.”

10. Les invités de l’avant-première londonienne du film sont arrivés habillés avec leur habit de mariage

Le producteur raconte : “c’était l’idée de Richard. Ca a créé tellement d’émotions. Imaginez, Odeon Leicester Square, 2000 personnes dont au moins 200 avec leur robes de mariage ? Il y avait tellement d’excitation dans l’air.”

Mais l’excitation venait surtout de la robe de Liz Hurley, la petite amie de Hugh Grant à l’époque, qui est arrivée dans une robe noire Versace à 3000 pounds. Si elle pourrait paraître bien sage pour les standards actuels, la scandaleuse robe au décolleté très profond tenu par des épingles à nourrices est depuis devenue une légende des tapis-rouges, propulsant la top-model et lui ouvrant les portes du cinéma.

11. Andie MacDowell n’a rien à redire sur sa dernière réplique souvent considérée comme une des pires et plus bêtement sentimentales de l’histoire du cinéma

A la toute fin du film, après le baiser passionné avec Charles, Carrie dit : “Il pleut encore ? Je n’avais pas remarqué.” L’actrice a raconté au Daily Mail : “Le personnage était tellement amoureuse. Elle ne pensait pas à la maudite pluie. Je pense que peut-être il pleuvait un peu trop pour la réplique. Mais ce n’était pas ma faute. Mike Newell réalisait. Je n’allais pas me fâcher avec lui. Nous avions si froid. J’étais gelée. Je frissonnais et votre corps entier est saisi par le froid. On a fait quelque chose comme six ou sept prises. Je ne pense pas que quelqu’un de l’équipe pensait à l’époque que ça deviendrait une réplique si célèbre.”

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés