12 histoires incroyables sur PLATOON d’Oliver Stone sur TCM

Posté par michael le jeudi 8 février 2018 il y a 6 mois

C'était la première fois que l'on montrait la guerre comme elle était vraiment : sale. Platoon, c'est l'histoire d'une jeune recrue arrivant en plein bourbier vietnamien qui va devoir remettre en cause tout ce qu'il sait du bien et du mal pour affronter l'horreur de la guerre.

Voici 12 histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur le film d'Oliver Stone récompensé par quatre Oscars.

1. L’idée de Platoon est né d’un scénario qu’Oliver Stone a écrit juste après être revenu du Vietnam

Après la fin de son service au Vietnam en 1968, Oliver Stone, alors âgé de 22 ans, écrit un scénario sur son expérience de soldat pendant la guerre. Intitulé Break, le scénario racontait notamment comment le fait d’avoir tué un soldat viet-cong avait changé sa vision du monde.

2. Oliver Stone voulait que Jim Morrison joue le rôle principal de son scénario

Oliver Stone avait écrit le scénario en écoutant la musique des Doors qui y était également très présente. Il avait donc l’idée de proposer le rôle principal à Jim Morrison. Le chanteur ne répondit jamais. Mais le scénario lui fut renvoyé 20 ans plus tard quand il réalisa le biopic Les Doors. Il apprit à cette occasion que Morrison avait le script avec lui à Paris au moment de mourir.

3. C’est le scénario de Platoon qui permit à Oliver Stone de débuter dans le cinéma

Après avoir rencontré le scénariste Robert Bolt (Lawrence d’Arabie, Docteur Jivago...), Oliver Stone retravaille son scénario de Break pour finalement aboutir à une nouvelle version intitulée The Platoon. C’est ce scénario qui permettra à Stone d’être engagé comme scénariste par les studios, d’abord sur Midnight Express qui remporte un tel succès que le jeune auteur travaille ensuite sur Scarface de Brian De Palma puis L’Année du Dragon de Michael Cimino.

4. Platoon a failli être réalisé par Sidney Lumet (Serpico, Un Après-midi de chien...) avec Al Pacino dans le rôle principal

C’était en 1976 et Oliver Stone ne trouvait pas preneur parmi les studios pour le financer. Un peu plus tard, en 1984, Michael Cimino proposa de produire le film avec Emilio Estevez dans le rôle qui sera finalement tenu par Charlie Sheen, son frère.

5. Oliver Stone accepta un salaire réduit de 200 000 dollars pour écrire L’Année du Dragon en échange du financement de Platoon

Le producteur Dino DeLaurentiis (Dune, Flash Gordon, Orca, King Kong....) accepta de financer Platoon en échange de ce salaire réduit mais se désengagea finalement devant son impossibilité à trouver un studio prêt à le distribuer (tous trouvaient qu’on ne pouvait plus faire mieux sur le sujet du Vietnam que Apocalypse Now et Voyage au bout de l’enfer). C’est finalement la société de production anglaise Hemdale qui s’empara du projet, en même temps que l’autre projet d’Oliver Stone, Salvador.

6. Kevin Costner a refusé le rôle principal

Oliver Stone a raconté à Entertainment Weekly qu’il pensait que le jeune acteur, encore loin d’être la star qu’il est devenu, a refusé car son frère était lui-même allé combattre au Vietnam.

7. Le tournage a failli être annulé à cause d’une révolution

Comme Coppola avec son Apocalypse Now, Oliver Stone a tourné son Platoon aux Philippines, la jungle des deux pays étant très proche. Mais pile au moment où le tournage devait commencer, un coup d’état militaire secoua le pays pour renverser la dictature de Ferdinand Marcos. Finalement, le tournage put commencer seulement deux jours après le départ de Marcos. A Entertainment Weekly, Stone raconta : “quand le changement est arrivé, nous avons dû passer de nouveaux accords avec la nouvelle junte militaire. Vous deviez obtenir beaucoup d’autorisations et graisser la patte de plein de nouvelles personnes.”

8. Johnny Depp a quitté les Etats-Unis pour la première fois grâce à Platoon

Le jeune acteur de 22 ans tournait avec Platoon son troisième film. Il raconta au Philippine Star en 2006 : “Il y avait des tanks dans la rue. Je n’avais jamais vu un truc pareil dans ma vie. C’était la première fois que je quittais le pays. Ma première expérience hors des Etats-Unis, c’était tomber là-dedans. Plutôt choquant !”

9. Platoon a changé la façon dont Hollywood représentait la guerre au cinéma

Dès l’écriture de Break en 1968, Oliver Stone, en tant que vétéran, voulait rompre avec la façon dont Hollywood représentait la guerre et ses combattants. C’était en particulier le film Les Berets Verts avec John Wayne, sorti cette même année 1968, qui avait particulièrement choqué le jeune scénariste.

Dans son entreprise de montrer la vérité de la guerre au cinéma, Oliver Stone trouva alors un allié de choix, l’ancien vétéran Dale Dye qui peinait à trouver du boulot à Hollywood comme consultant. Depuis Platoon, son premier tournage, Dye est devenu le principal consultant d’Hollywood pour les films de guerre : il a notamment travaillé sur Outrages de Brian de Palma ou Il Faut Sauver le Soldat Ryan de Steven Spielberg.

  

  

  

10. Les acteurs de Platoon ont dû subir un entraînement militaire “en situation” parmi les plus durs jamais endurés par des acteurs hollywoodiens

Sous l’impulsion de Dale Dye, les acteurs ont enduré cet entraînement devenu légendaire à Hollywood, comme il le raconte au magazine Birth Movie Death : “Nous les avons emmené dans la jungle des Phillipines pendant trois semaines. Ils ont vécu dans des trous qu’ils ont creusé eux-mêmes avec leurs mains et ils mangeaient deux fois par jour avec des rations militaires - seulement s’ils ne m’énervaient pas ce jour-là. Ils portaient de vrais poids et ont monté ces collines dans la jungle sous une chaleur intense. Et ils se faisaient tirer dessus tout le temps. Ils ont appris très rapidement qu’ils devaient compter les uns sur les autres pour survivre.”

11. Platoon a été interdit au Vietnam

Si le gouvernement vietnamien a interdit la sortie de Platoon pour sa représentation peu flatteuse des combattants viet-congs, ça n’a pas empêché les vietnamiens de voir le film quelques mois plus tard, avec la sortie VHS. En 1988, le Los Angeles Times rapporte en effet que des dizaines de milliers de jeunes habitants de Ho Chi Minh se procurent le film en masse en vidéo, faisant de Platoon le premier film américain sur la guerre du Vietnam a être projeté dans la capitale.

12. L’Oscar du meilleur film reçu par Platoon a surpris tout le monde, y compris Oliver Stone

Il a raconté l’expérience à Entertainment Weekly : “Ce n’était pas ma première fois. J’ai gagné en 1979 pour le scénario de Midnight Express. C’est Lauren Bacall qui m’a donné l’Oscar. C’était un grand moment. En 1986, ce n’était pas facile de rester assis là pendant trois heures. En fait, si vous regardez la diffusion télé, ils ont montré la mauvaise personne quand j’ai gagné. C’était en fait un ami de ma mère ! Ils ont complètement foiré. J’ai eu un baiser de Elizabeth Taylor qui était mon béguin quand j’étais jeune. C’était une grande soirée. Très spéciale. C’était un film avec un minuscule budget et fait en indépendant. On a surmonté des obstacles énormes. C’est venu de nulle part. En plus, la même année, j’étais nommé pour mon scénario de Salvador. C’était donc une soirée riche en émotion pour moi - être accepté comme réalisateur à Hollywood après avoir essayé pendant tellement d’années.”

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés