17 histoires incroyables sur 2001 : ODYSSEE DE L’ESPACE de Stanley Kubrick

Posté par michael le mardi 19 juin 2018 il y a 3 semaines

Quand un étrange monolithe noir est découvert sur la Lune, deux astronautes s’embarquent dans une mission spatiale à destination de Jupiter. Mais l’ordinateur HAL 9000, doté d’une intelligence artificielle, commence à douter du bien-fondé de cette mission...

Voici 17 histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur le film de Stanley Kubrick qui a influencé toute la science-fiction moderne...

1. Le scénario et le roman 2001 : Odyssée de l’espace ont été écrit en parallèle

Après le tournage de Dr Folamour, Stanley Kubrick se fascina pour la vie extra-terrestre. L’attaché de presse du film lui conseilla donc de rencontrer son ami et auteur de science-fiction, Arthur C. Clarke. Inspirés par la nouvelle de Clarke, La Sentinelle, les deux hommes commencèrent à travailler ensemble comme le racontait Kubrick :

“Il y a quelques différences entre le livre et film. Le roman, par exemple, tente d’expliquer des choses beaucoup plus explicitement que le film, ce qui est inévitable avec un support verbal. Le roman est né après un traitement de 130 pages du film. Le traitement original a été ensuite transformé en scénario et le scénario a été modifié pendant le tournage du film. Mais Arthur a pris tout le matériel existant plus quelques rushes, et écrit le roman.”

image

2. Avant de se fixer sur 2001 : Odyssée de l’espace, le film a eu de nombreux titres

En écrivant le scénario, Kubrick et Clarke avaient titré le projet : “How The Solar System Was Won” (”La conquête du système solaire”) en référence au western de John Ford, How The West Was Won (La Conquête de l’ouest).

Plus tard, d’autres titres furent envisagés comme “Journey Beyond The Stars” (Voyage à travers les étoiles), “Universe”, “Tunnel to the stars” (Tunnel vers les étoiles), “Planetfall” (La chute des planètes).  C’est onze mois après avoir commencé le scénario que Kubrick pensa à 2001 : Odyssée de l’espace en hommage “L’Odyssée” d’Homère (”pour les Grecques, la vaste étendue des mers devait avoir le même sorte de mystère et d’éloignement que l’espace pour notre génération”, disait Kubrick)

image

3. C’est l’auteur Carl Sagan qui a déconseillé à Kubrick de montrer les extra-terrestres sous forme “terrestre”

Dans son livre “Cosmic Connection : l’appel des étoiles”, l’auteur Carl Sagan (Contact) raconte qu’il a dissuadé Kubrick d’utiliser des acteurs pour jouer les extra-terrestres : “Mon argument était que le nombre d’évènements individuellement improbables ayant conduits à l’histoire de l’évolution de l’Homme était si gigantesque qu’il serait très improbable que quelque chose évolue de la même façon que nous dans l’univers. J’ai suggéré qu’une représentation explicite d’un être extra-terrestre était condamnée à être fausse d’une façon ou d’une autre et que la meilleure solution serait de suggérer plutôt que de montrer explicitement les extra-terrestres.”

image

4. Stanley Kubrick aurait essayé de contracter une assurance au cas où des extra-terrestres seraient découverts afin la sortie du film

Toujours dans “Cosmic Connection”, Carl Sagan raconte que Stanley Kubrick était tellement persuadé que son travail sur 2001 était proche de la vérité qu’il tenta de souscrire une assurance auprès de Lloyd’s à Londres pour le protéger de pertes éventuelles au cas où une trace de vie extra-terrestres serait découverte avant la sortie du film. Lloyd’s a refusé, jugeant que la probabilité était très faible.

image

5. Si Kubrick a toujours clamé avoir été le premier à filmer des acteurs en apesanteur, ce n’est pas tout à fait la vérité

Le documentaire russe Road To The Stars, tourné dix ans avant 2001 Odyssée de l’espace, montrait de la même façon que Kubrick des astronautes en apesanteur : les acteurs étaient accrochés en hauteur par des cables tandis que la caméra les filmait au sol, leur corps cachant les cables.

image

6. Toutefois Stanley Kubrick ne s’est jamais caché de l’influence du court-métrage canadien Universe

Nommé aux Oscars en 1960, ce documentaire réalisé par le National Film Board of Canada montrait ce que serait de voyager à travers la voie lactée. Kubrick engagea même le narrateur du film, Douglas Rain, pour faire la voix de HAL 9000. Il engagea également le responsable des effets spéciaux, Wally Gentleman pour réaliser certains effets optiques de 2001.

image

7. Douglas Rain, la voix de HAL 9000, s’est parodié lui-même dans Woody et les Robots de Woody Allen

De Mel Brooks aux Simpsons, 2001 : Odyssée de l’espace est un des films les plus parodiés. Mais personne n’a été aussi loin que Woody Allen qui engagea Douglas Rain pour faire la voix de son propre ordinateur maléfique dans sa parodie de films de science-fiction, Woody et les robots.

image

8. Ce sont des mimes qui incarnent les singes dans la séquence d’ouverture

C’est la première séquence du film mais la dernière que Kubrick a tourné. Le réalisateur avait en effet du mal à se figurer comment figurer les singes. Il fit appel à des acteurs, des danseurs et même des comiques sans succès. Il se tourna alors vers Daniel Richter, un mime américain qui travaillait alors à Londres, pour chorégraphier les scènes et incarner le “singe principal”. Richter fit ensuite appel à 20 autres mimes. Il raconte : “j’ai passé beaucoup de temps au zoo, en face des cages des chimpanzés et des gorilles. Je me suis procuré les images du travail de Jane Goodall et je les ai regardé encore et encore. J’ai rencontré des anthropologistes.

image

9. 2001: odyssée de l’espace comporte quelques uns des effets spéciaux les plus révolutionnaires du cinéma

Avant que les ordinateurs ne puissent réaliser tout et n’importe quoi, les effets spéciaux étaient le plus souvent réalisés grâce à des effets d’optique. Impressionné par son travail sur un petit film d’animation appelé To the Moon And Beyond, Kubrick engagea pour ça le tout jeune Douglas Trumbull âgé de seulement 23 ans. Engagé au départ pour les effets des écrans d’ordinateur, Trumbull s’est vu confier une carte blanche et finit par réaliser la plus impressionnante séquence du film, celle de la “Porte des étoiles”. Trumbull inventa pour cela la technique très complexe du Slit-Scan qui repose sur le mouvement relatif de la caméra par rapport à une source lumineuse associé à un temps d’exposition long. Cette technique très lourde est toujours utilisée, par exemple dans Interstellar pour les scènes du tesseract à la fin du film. Trumbull, lui, est devenu une référence, obtenant des nominations aux Oscars pour les effets spéciaux de Blade Runner, Star Trek ou Rencontres du 3e Type.

image

10. L’intégralité de la musique composée spécialement pour le film a été mise à la poubelle par Stanley Kubrick au dernier moment

Pour la musique de 2001, Kubrick avait demandé à Alex North avec qui il avait précédemment travaillé sur Spartacus. Le réalisateur supprima finalement la musique de North au profit des morceaux de musiques classiques qui guidèrent son processus créatif comme les célèbres “Danube Bleu” et “Also Sprach Zarathustra” de Strauss. Alex North ne découvrit la manoeuvre que le soir de l’avant-première. Sa musique a été plus tard sortie en CD.

image

11. Arthur C. Clarke a toujours maintenu que HAL n’était pas une référence à IBM

Pour beaucoup, l’intelligence artificielle HAL est une référence à IBM, chacune de ses lettres étant celle qui précède l’acronyme de la marque informatique. Mais Clarke a toujours maintenu que HAL ne signifiait rien d’autre que “Heuristically programmed ALgorithmic computer”.

Toutefois, quand HAL est interrompu pendant qu’il chante “Daisy Belle”, c’est bien une référence à une expérience similaire vécue par Clarke quand il assista en 1962 à une démonstration du IBM 704, le premier ordinateur à pouvoir réaliser des opérations mathématiques complexes mais aussi à pouvoir... chanter !

image

12. Le film a coûté beaucoup plus cher que prévu

Kubrick avait un budget de 6 millions de dollars pour 2001: Odyssée de l’espace qui a finalement couté 10,5 millions de dollars. Quant au planning, il n’a pas non plus été respecté par le notoirement perfectionniste Kubrick qui a livré le film 16 mois après la date prévue.

image

13. Des scènes coupées de 2001 : Odyssée de l’espace ont été retrouvées en 2010

Stanley Kubrick était si perfectionniste qu’il avait pour habitude de détruire les rushs qui n’avaient pas fini dans le montage final du film. Ce fut donc une incroyable surprise de découvrir 17 minutes d’images coupées de 2001 : Odyssée de l’espace dans un coffre sous une mine de sel du Kansas. Ces images de la séquence d’ouverture avaient en fait été projetées lors de l’avant-première film avant d’être coupées par Kubrick pour des raisons de rythme.

image

14. Aujourd’hui considéré comme un des films de science-fiction qui a le plus influencé le genre, 2001 : Odyssée de l’espace a été un échec au box-office après s’être fait détruire par beaucoup de critiques

Pauline Kael a par exemple écrit que le film était “monumentalement sans imagination”. Dans le New York Times, on pouvait lire que le film était “quelque part entre l’hypnose et l’immensément ennuyeux”. Au contraire, le Los Angeles Times ou le Boston Globe virent immédiatement les qualités “prophétiques” du film.

image

15. En 2011, Samsung s’est servi de 2001 dans son procès pour plagiat contre Apple

2001 : odyssée de l’espace comporte en effet des tablettes qui ressemblent énormément à l’iPad

image

16. Si vous ne comprenez pas tout au film, c’est normal !

Dans un interview à Playboy en 1968, Stanley Kubrick dit : “Vous êtes libre de spéculer comme vous le souhaitez sur le sens philosophique et allégorique du film. Une telle spéculation est le signe que le film a réussi à passionner le public à un niveau très intense. Mais je ne veux pas fournir une carte de 2001 qui donnerait aux spectateurs la sensation de n’avoir pas compris.” (...) Apprécieriez-vous autant La Joconde aujourd’hui si Leonard De Vinci avait écrit en bas du cadre : ‘Cette dame sourit légèrement parce qu’elle a les dents pourris ou parce qu’elle cache un secret à son amant’ ? Cela ruinerait l’appréciation du spectateur et l’enchaînerait à une réalité qui n’est pas la sienne. Je ne veux pas que ça arrive à 2001.”

image

17. Il existe une adaptation du film en comic-cook publiée par Marvel

Cette série de 10 comic-books publiée par Marvel en 1976 a été écrite et dessinée par Jack Kirby, co-créateur des 4 Fantastiques, X-Men ou Hulk. Elle suit l’action du film en lui rajoutant des éléments du roman et quelques éléments des premières versions du scénario de Kubrick et Clarke.

image

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés