11 raisons de regarder la série UnREAL

Posté par michael le mardi 24 mai 2016 il y a 1 an

1. L’histoire

Rachel Goldberg, une jeune productrice d’une émission de télé-réalité dans laquelle des jeunes femmes tentent de séduire un riche célibataire revient sur le tournage après une sévère dépression nerveuse. Poussée par Quinn King, la productrice exécutive de l’émission, Rachel retombe alors dans ses vieux travers, manipulant sans vergogne les candidates pour obtenir le plus de drame possible à l’écran.

image

2. Une créatrice qui connaît bien son sujet

Sarah Gertrude Shapiro, la créatrice de UnREAL connaît bien le sujet. Le personnage de Rachel Goldberg est en grande partie basé sur sa propre expérience de productrice sur l’émission The Bachelor.

Elle raconte au Hollywood Reporter : “J’ai signé pour travailler sur une émission appelée High School Reunion. J’ai rempli mon contrat sans trop réfléchir mais il se trouve que j’avais signé un contrat de servitude sur de nombreuses années. Quand ils m’ont dit qu’ils voulaient que je travaille sur The Bachelor, j’ai dit que ce n’était pas possible, que j’étais féministe et qu’ils ne me voulaient pas sur cette émission, que ce serait un cauchemar. Et ils m’ont dit de regarder mon contrat. J’avais toujours l’option de me faire virer mais je n’ai pas été élevée ainsi. Je ne pouvais pas me résoudre à être virée. Alors j’ai travaillé jusqu’à me rendre malade. Il n’y avait pas de lois sur le travail à l’époque. Il n’y avait pas de syndicats dans la télé-réalité. Alors je dormais sur le tournage sans jamais rentrer chez moi. Je pourrissais de l’intérieur. Je me détestais pour ce que je faisais.”

image

3. Shiri Appleby

Dans le rôle de Rachel, on retrouve l’actrice Shiri Appleby que les amateurs de séries connaissent bien puisqu’elle était l’héroïne, au début des années 2000, de la série Roswell. Avec UnREAL, c’est un changement radical de registre. Elle est une véritable révélation !

image

4. Constance Zimmer

Dans le rôle de l’impitoyable productrice exécutive, Quinn King, Constance Zimmer, vue dans les séries comme Entourage et Boston Justice, est absolument terrifiante, jouant sans cesse sur les deux tableaux de la complicité feinte et de la manipulation la plus sournoise.

image

5. Des personnages hyper complexes

UnREAL n’est jamais là où on l’attend. Ses personnages sont en effet des êtres hyper complexes, parfois attachants, parfois garces, des personnes ambigus qui rappellent évidemment des célèbres personnages masculins de série acclamés comme Tony Soprano (Les Soprano), Don Draper (Mad Men) ou Walter White (Breaking Bad). Pour la première fois, UnREAL offre une galerie de personnages féminins qui ne sont pas stéréotypés, qui ne sont pas en deux dimensions, des personnes auxquels tout le monde peut s’identifier qui ne sont ni gentils, ni méchants, qui sont juste profondément humains.

image

image

6. Les clichés détournés

La télé-réalité est connue pour son sens du casting, sa capacité à faire d’être humains complexes des clichés. UnREAL se joue ainsi de ces stéréotypes : l’ambitieuse manipulatrice l’est-elle tant que ça ? La vierge timide est-elle si innocente que ça ? La mère de famille célibataire est-elle si équilibrée ?

image

7. Une série qui se regarde sur deux niveaux

Vous l’avez compris : UnREAL est une satire très acide de la télé-réalité, de ses travers et de son impact désastreux sur les individus (en particulier sur ceux qui la fabriquent et ceux qui y participent). Mais au-delà de la satire, la série peut aussi se regarder au premier degré, presque comme un soap opera, avec ses histoires d’amour, ses triangles amoureux, ses histoires de trahison et tout le drama que ça comporte. Une lecture sur deux niveaux particulièrement maline car elle résume bien l’attraction malsaine que peut exercer ce genre de programmes.

image

image

8. Les twists

Préparez-vous à mordre le canapé en attendant l’épisode suivant !

image

9. Une série très subversive qui n’hésite pas à aborder des sujets qui font mal

Maladie mentale, boulimie, viol, racisme... UnREAL aborde avec une brutalité ahurissante des sujets particulièrement difficiles. La série ne recule devant rien pour faire passer de véritables messages politiques. Cynique jusqu’au bout, la série ne donne aucune solution mais sait frapper là où ça fait très mal !

image

10. Une véritable série sur l’état du monde

UnREAL est un quasi huit-clos, l’action étant cantonnée quasi exclusivement dans la villa où se tourne l’émission, renforçant ce sentiment d’enfermement et cet effet-miroir avec la véritable télé-réalité. Mais la série donne pourtant l’impression de voir plus grand comme si ce microcosme était en fait un reflet du monde, entre guerre des classes, guerre des sexes et guerre raciale. Un monde vraiment pas beau à voir !

image

11. C’est toujours mieux que de se gaver de “vraie” télé-réalité

image

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Série TV Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés