11 raisons de regarder LE DERNIER REMPART avec Arnold Schwarzenegger

Posté par michael le lundi 6 mars 2017 il y a 2 semaines

1. L’histoire

Pour réussir son évasion, le baron de la drogue le plus recherché du monde doit traverser, à bord de sa Corvette ZR1 modifiée, Sommerton Junction. Mais problème : le shérif de la petite ville frontalière, un ancien agent de stups de Los Angeles, n’est pas décidé à le laisser passer...

image

image

2. Un premier scénario recherché

Tout premier scénario de Andrew Knauer, Le Dernier Rempart faisait partie de la Black List 2009, une liste compilée par les plus grands agents d’Hollywood recensant les meilleurs scénarios pas encore réalisés dans l’année.

image

3. Le premier film américain d’un des plus grands réalisateur coréens

Le Dernier Rempart est le premier film américain d’un des plus grands et versatiles réalisateurs de la nouvelle vague du cinéma coréen. Kim Jee-Woon s’était ainsi illustré dans les années 2000 avec le film d’horreur 2 Soeurs (Grand Prix à Gerardmer en 2004), le polar A Bittersweet Life, le thriller J’ai rencontré le diable (Prix du public à Gerardmer) et le western azymuté Le Bon, La Brute et le Cinglé.

image

4. Le retour au cinéma d’Arnold Schwarzenegger

Le Dernier Rempart est le premier film d’Arnold Schwarzenegger après sa pause politique en tant que gouverneur de Californie. Un retour à l’action décomplexée qui a fait sa légende dans les années 80.

image

5. Johnny Knoxville

Le héros de la série Jackass joue (encore une fois) un personnage complètement dingue adepte des armes à feu en tous genres.

image

6. Forest Whitaker

L’acteur oscarisé pour Le Dernier Roi d’Ecosse n’a pas un énorme rôle mais c’est toujours un plaisir de le voir.

image

7. Eduardo Noriega

L’acteur espagnol, révélé en 1997 pour son rôle dans le culte Ouvre les Yeux d’Alejandro Amenabar, est absolument jubilatoire en méchant baron de la drogue beaucoup trop sûr de lui.

image

8. A la frontière des genres

Kim Jee-Woon a toujours été un réalisateur trés versatile aimant mélanger les genres. Ici sur une trame de western “contemporain”, il intègre une bonne grosse dose d’humour et d’action façon “fast & furious”.

image

9. De la pur série B “à l’ancienne” qui tâche

Ne cherchez rien d’autres dans Le Dernier Rempart qu’un bon gros divertissement “à l’ancienne” : du sang, de la baston, des grands moments de bravoure et des effets spéciaux “numériques” limités au strict minimum pour privilégier la cascade, la vraie !

image

10. Les punchlines

“Tu as niqué ma voiture. - Et toi t’as niqué mon jour de congés.”

“Tu parles à un homme de 72 ans avec du cholesterol, en train de manger du bacon avec une omelette au cheddar avec supplément de cheddar. Est-ce que j’ai l’air de quelqu’un qui a peur de la mort ?”

image

11. Les critiques

“Action est toujours le second prénom d'Arnold Schwarzenneger qui, à 65 balais, est toujours aussi crédible en redresseur de torts buriné.” - 20 Minutes

“Du pur jus de série B, qui trempe dans l'autodérision assumée. Violemment rigolo.” - Ouest France

“Mené pied au plancher (...) bien casté, ce polar gentiment parodique constitue un divertissement idéal. Pour qui, évidemment, apprécie la castagne et n'est pas allergique au sang qui gicle.” - Le Parisien“

Pour un peu, on se croirait revenu en 1985.” - Les Cahiers du Cinéma

“Une maîtrise incontestable du récit, un sens de l'action, pas seulement mécanique, une capacité à créer des personnages qui font avancer l'action et peuvent nous faire peur, nous émouvoir, nous faire sourire et même nous faire rire dans l'action la plus débridée.” - Positif

Sources Images : Lionsgate

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés