17 histoires incroyables sur SOS FANTÔMES sur C8

Posté par michael le lundi 1 janvier 2018 il y a 2 semaines

Qui est-ce que vous devez appeler ?

1. Les histoires de fantômes et Dan Aykroyd, c'est une histoire d'amour... et de famille

Co-scénariste et acteur de SOS Fantômes, Dan Aykroyd a baigné toute sa vie dans le paranormal. Son arrière grand-père Samuel était un célèbre médium du 19e siècle en Ontario. Une passion que Samuel transmit à Maurice, le grand-père de Dan, un ingénieur qui avait tenté de mettre au point un crystal pour contacter le monde des esprits. Peter, le père de Dan, lui, était un avide collectionneur de livres sur le paranormal. Encore aujourd'hui, Dan Aykroyd est un fervent croyant de toute sorte théorie paranormale, notamment celle des "vrais" Men In Black.

image

2. Le scénario original, écrit par Dan Aykroyd, se passait dans le futur

Dans ce scénario, des dizaines de petits groupes de Ghostbusters luttaient contre des spectres à travers différentes époques et dimensions parallèles. Le fameux Bibendum Chamallow, qui sert de climax au film final, était ainsi présent beaucoup plus tôt dans le film (vers la 20e minute) et était un des nombreux spectres combattus par les Ghostbusters.

Le scénario était tellement cher à produire qu'il a ensuite été réécrit par Harold Ramis pour que l’action se déroule de nos jours. La note finale est ainsi passée de 300 millions à 30 millions de dollars.

image

3. La première bande-annonce du film contenait un véritable numéro de téléphone (en 1-800) pour appeler SOS Fantômes, au lieu d’un numéro fictif en 555 comme c’est habituellement la norme

Suite à la diffusion de la bande-annonce, il y a eu 1000 appels par heure, 24 heures par jour, pendant six semaines.

image

4. Le rôle tenu par Bill Murray devait être joué par John Belushi, l’autre moitié des Blues Brothers avec Dan Aykroyd

Il est décédé d’une overdose pendant l’écriture du scénario. Pendant le tournage, Dan Aykroyd disait que Bouff’Tout, le fantôme vert goinfre, était le fantôme de John Belushi.

image

5. Avec Belushi et Aykroyd (les deux Blues Brothers), le troisième membre de SOS Fantômes devait être Eddie Murphy dans le rôle de Winston.

C’est finalement Ernie Hudson qui tient ce rôle tandis qu’au même moment, Eddie Murphy partait jouer Le Flic de Beverly Hills.

image

6. John Candy (le roi de la polka dans Maman j’ai raté l’avion) devait, lui, jouer Louis.

L'acteur canadien avait précédemment joué avec Aykroyd dans 1941 et Les Blues Brothers, avec Murray, Ramis et Reitman dans Les Bleus et avec Ramis dans Bonjour les Vacances. Mais Candy voulait donner un accent allemand à son personnage et l’idée ne plaisait pas au réalisateur. Le rôle est finalement tenu par Rick Moranis.

image

7. "Egon Spengler" a de multiples inspirations

"Egon" est le prénom d'un correspondant hongrois à l'école primaire de Harold Ramis. Quant à "Spengler", le nom est inspiré de l'historien et philosophe allemand Oswald Spengler. Le look du personnage vient, lui, d'un inconnu aperçu en couverture d'un magazine d'architecture.

image

8. Sigourney Weaver a joué le chien pour obtenir le rôle

Comme Ivan Reitman l'a raconté à Rolling Stones : "Nous cherchions notre Dan Barrett et Sigourney Weaver est venue à nos bureaux pour auditionner. Elle venait juste de terminer Alien. Elle nous a dit qu'elle avait lu scénario, qu'elle le trouvait super et qu'elle pensait que Dana Barrett devait être possédée par ces chiens sur le toit. Elle est montée sur ma table basse et a commencé à hurler et à grogner. Je me suis dit que c'était une idée cool. Je me rappelle avoir appelé Harold pour lui dire que Sigourney avait eu une idée vraiment cool."

image

9. La caserne où se situe le siège de SOS Fantômes n’est pas à New York mais à Los Angeles

Au 225 East Fifth Street in Downtown Los Angeles pour être précis dans les locaux d'une caserne désaffectée. Le bâtiment qui a servi aux plans de l’extérieur est, lui, bien à New York. Au 14 N. Moore St., Manhattan, New York.

Ce n'est d'ailleurs pas le seul lieu emblématique de SOS Fantômes qui se trouve à Los Angeles. Le Sedgewick Hotel, où les Ghostbusters rencontrent Bouff'Tout, est le Biltmore Hotel à Los Angeles. La bibliothèque n'est pas non plus celle de New York mais celle de Los Angeles.

image

10. Bill Murray a accepté le rôle de Peter Venkman à la seule condition que le studio Columbia lui offre le rôle principal du remake du drame historique Le Fil du Rasoir.

Le film sortira la même année. Chevy Chase et Michael Keaton ont refusé ce rôle avant Bill Murray.

image

11. C'est un des producteurs de SOS Fantômes qui a dessiné le fameux logo

Michael C. Gross, avant de se lancer dans le cinéma avec SOS Fantômes (on lui doit aussi Beethoven, Un Flic à la Maternelle ou Arrête ou ma mère va tirer), était directeur artistique pour les Muppets, John Lennon, les Rolling Stones et les revues National Lampoon et Esquire.

image

12. Le tournage de SOS Fantômes n'a pas été du goût d'un des plus grands auteurs de science-fiction

Harold Ramis et Dan Aykroyd ont raconté cette anecdote à Esquire : "Quand nous tournions la grande scène finale sur Central Park West et la 65e rue, nous avons arrêté le trafic dans 90% de Manhattan. Isaac Asimov est descendu de chez lui et je lui ai dit que nous tournions une comédie d'aventure fantastique appelée Ghostbusters. Et il a dit : 'Vous gênez ce bâtiment. C'est horrible. Je sais pas comment vous avez manigancé ça.' Il a grogné, soufflé et est parti. Je me suis dit que c'était ironique ce type que nous admirions tous détestait notre petite entreprise."

image

13. Quand le Bibendum Chamallow géant explose, c’est de la crème à raser qui est déversée sur les acteurs

L'acteur William Atherton raconte à Esquire : "J'ai vu ce sac de 70kg de crème à raser et j'ai dit que je ne ferais pas la scène. Ils m'ont alors dit de ne pas faire ma chochotte. Je suis donc allé voir Ivan pour lui demander de faire un test avant. Ils ont demandé à un cascadeur et ça a collé le pauvre type au sol. Ils n'ont finalement utiliser que 35 kg."

image

14. Le film a bien failli ne jamais s'appeler "Ghostbusters"

Une fois le tournage terminé, les avocats du studio Universal menacèrent de porter plainte contre le studio Columbia pour l'utilisation abusive du titre "Ghostbusters", un titre utilisé en 1975 pour une série comique. Heureusement pour le film et ses auteurs, Frank Price, le directeur de Columbia qui donna son accord au film, fut débauché par Universal à ce moment là et donna sa permission à Ivan Reitman. Mais l'imbroglio juridique refit surface plusieurs années plus tard avec le dessin-animé. Pour éviter des poursuites, la série s'appelle donc "The Real Ghostbusters".

image

15. La chanson “Ghostbusters” de Ray Parker Jr. a été numéro 1 du Top 50 en France pendant cinq semaines.

Elle a été 3 semaines en tête des charts américain. Plus tard, le chanteur Huey Lewis (plus connu pour sa chanson de Retour vers le futur) a porté plainte contre Ray Parker Jr pour plagiat de sa chanson “I Want A New Drug” qui, à l'origine, avait servi de "chanson temporaire" pendant le montage. A vous de juger si elles se ressemblent !

image

16. Le réalisateur, Ivan Reitman, raconte que l’acteur William Atherton, le méchant du film, l’a appelé pour lui dire que SOS Fantômes avait ruiné sa vie.

Il serait régulièrement harcelé par des spectateurs mélangeant fiction et réalité.

Atherton a raconté à Esquire : "Le film venait de sortir et je faisais une lecture de Joe Papp à New York. Je marche sur la 7e Avenue et il y a cette immense affiche de SOS Fantômes avec des bus remplis d'enfants devant. Je ne fais pas trop attention. Je pense surtout à Chekhov. Et tout d'un d'u coup, à peu près 8 millions d'enfants sortent leur tête du bus et hurlent : "Hey, sans bite !"

image

image

17. SOS Fantômes a été la plus grosse comédie du box-office américain jusqu’à la sortie, 6 ans plus tard, de Maman J’ai raté l’avion.

image

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés