13 raisons de regarder THE YARDS

Posté par michael le jeudi 15 octobre 2015 il y a 1 an

1. L’histoire

A sa sortie de prison, Leo Handler revient chez lui avec un seul but : rester dans le droit chemin. Il trouve du travail chez son oncle Franck, patron de l'Electric Rail Corporation, qui règne sur le metro dans le Queens. Son ami de toujours, Willie, l'initie aux méthodes de la société. Leo découvre alors la face cachée des florissantes opérations de son oncle : témoin de chantage, corruption, sabotage et même meurtre.

image

2. James Gray

Réalisateur précoce et rare, James Gray a été révélé en 1994 avec Little Odessa, sorti alors qu’il n’avait que 25 ans. The Yards, son deuxième film, mettra ainsi 7 ans à sortir sur les écrans, tout comme son troisième La Nuit Nous Appartient, sorti en 2007.

Grand spécialiste des polars tragiques et atmosphériques mêlant famille et mafia, il s’est un peu diversifié ces dernières années avec l’histoire d’amour impossible Two Lovers et le drame sur l’immigration The Immigrant.

image

3. Une histoire très personnelle

The Yards est inspiré de l’histoire du père de James Gray. Travaillant pour une compagnie fabriquant des rames de métro, il s’est retrouvé mêlé à un scandale de corruption impliquant une société de composants électroniques.

image

4. Joaquin Phoenix

C’est le premier film que l’acteur tourne avec James Gray. Sorti la même année que Gladiator, le film qui le révélera au grand public, The Yards est la première d’une longue collaboration entre les deux hommes. Joacquin Phoenix tournera ainsi dans l’ensemble des films suivants du réalisateur : La Nuit Nous Appartient, Two Lovers et The Immigrant.

image

5. La révélation Charlize Theron

Avant de décrocher un Oscar en 2004 pour son extraordinaire transformation dans Monster, Charlize Theron a décroché son premier grand rôle dramatique avec The Yards. Elle y est bouleversante ! La première d’une longue série de grandes prestations comme dans Young Adult, Blanche Neige et le Chasseur ou Mad Max Fury Road.

image

6. Des légendes des années 70

Aux côtés des jeunes acteurs à la mode, Mark Wahlberg, Joaquin Phoenix et Charlize Theron, The Yards compte aussi sur la présence de trois grandes figures du cinéma des années 70 : James Caan, le mythique Sonny Corleone du Parrain, Ellen Burstyn, l’actrice mythique de L’Exorciste et Faye Dunaway, l’icône de Bonnie & Clyde, Les 3 Trois Jours du Condor, Network et Chinatown.

image

7. La scène de la boîte de nuit

Digne d’un Scorsese ou d’un Michael mann, le début de The Yards compte une scène de boîte de nuit avec un choix de musique atypique mais hyper efficace.

image

8. La scène de baston hyper réaliste entre Mark Wahlberg et Joaquin Phoenix

D’après le réalisateur et les deux acteurs, il n’y a eu recours à aucun cascadeur et les coups sont vraiment portés. Et franchement, ça se voit. C’est brutal.

image

9. La magnifique photographie

Eclairé par le très sous-estimé chef opérateur Harris Savides, collaborateur entre-autres de Gus Van Sant (Elephant, Gerry, Harvey Milk...) et David Fincher (The Game, Zodiac), The Yards magnifie la nuit et le clair-obscur pour une photo toute faite de noirs et de bruns à couper le souffle.

image

10. Un film qui revient de très loin

Victime du tristement célèbre Harvey “Scissorhand” Weinstein, The Yards n’a bénéficié de quasiment aucune promotion du mini-studio Miramax après que Weinstein demanda à Gray une version de seulement 1h23 destinée à vendre le film “comme un thriller” et non “comme un drame”, genre que le mini-studio n’arrivait plus à vendre au public préférant ses très rentables franchises Scary Movie ou Scream.

Résultat : le film a mis près de 2 ans à sortir après la fin de son tournage en 1998.

image

11. La musique tragique de Howard Shore

The Yards est une des plus belles musiques de toute la carrière de Howard Shore, compositeur attitré de David Cronenberg et célèbre pour sa musique de la trilogie du Seigneur des Anneaux. D’une tristesse à vous donner des frissons.

image

12. La fin

Comme l’était Little Odessa, The Yards est une véritable tragédie shakespearienne transposée dans les rues du Queens à New York. La fin va vous bouleverser jusqu’aux os.

image

13. Les critiques

“Oeuvre à la beauté secrète et à l'envoûtement lancinant” - Le Monde

“Dieu, que le noir est lumineux quand il est bien filmé !” - Première

“James Gray peint un monde noir, pourri, sans échappatoire possible. James Caan se la joue façon Parrain. Mais la palme revient à Joaquin Phoenix, tout simplement sublime.” - Le Journal Du Dimanche

“Une oeuvre qui devrait rester comme l'un des meilleurs films noirs de ces trente dernières années. Il est précis, carré, coupant, costaud. Si c'était un costume, il serait d'une coupe très classique mais cette élégance n'a d'égale que son efficacité.” - Le Parisien

“Avec cette capacité brillante qui lui fait affronter le pire en même temps qu'il l'effleure, c'est un modèle de mise en scène que Gray semble construire.” - Libération

image

Sources Images : tout le ciné, tumblr, tumblr, tumblr

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés