12 histoires incroyables sur PSYCHOSE d’Alfred Hitchcock sur OCS

Posté par michael le vendredi 1 juin 2018 il y a 2 mois

Psychose raconte l’histoire de Marion Crane, une jeune femme qui en a marre de se faire avoir par la vie. Un jour, alors que son patron lui demande de déposer 40 000 dollars à la banque, elle décide de s’enfuir avec l’argent. Sur son chemin, elle s’arrête dans un motel tenu par Norman Bates, sympathique jeune homme empoisonné par le caractère possessif de sa mère...

Voici 12 histoires incroyables sur le chef d’oeuvre horrifique d’Alfred Hitchcock.

1. Le film est adapté d’un roman lui-même basé sur l’histoire vraie du tueur Ed Gein.

C’est l’assistante d’Alfred Hitchcock, Peggy Robertson, une des rares personnes à qui le réalisateur faisait confiance, qui lui présenta le roman de Robert Bloch après en avoir lu une bonne critique.

2. Lorsqu’il acheta les droits d’adaptation pour seulement 9 500 dollars, Alfred Hitchcock demanda à son assistante d’acheter tous les exemplaires du livre qu’elle trouverait afin de préserver le maximum de gens de la révélation finale.

3. Le film a bien failli ne pas voir le jour, le studio Paramount refusant obstinément de le financer.

Pour Paramount, le film aurait été “trop répugnant pour le cinéma”. Le studio, avec qui Hitchcock était contraint de tourner son prochain film, aurait préféré un de ses fameux thrillers dans la veine de Fenêtre sur cour ou Vertigo.

4. Alfred Hitchcock a financé le film par ses propres moyens.

Se voyant refuser ses budgets habituels par le studio, Hitchcock proposa de tourner le film avec un budget réduit en noir et blanc, avec l’équipe technique de sa série pour la télé Alfred Hitchcock présente. Un argument qui ne fonctionna pas.

Déterminé, le réalisateur proposa donc de financer le film lui-même (à hauteur de 807 000 dollars), demandant seulement au studio de le distribuer. Il proposa également de remplacer son salaire habituel de 250 000 dollars par 60% des recettes réalisées par le film. Une offre finalement acceptée.

5. Psychose est le plus gros succès d’Alfred Hitchcock au box-office américain.

Il a rapporté 32 millions de dollars soit, en tenant compte de l'inflation, environ 253 millions de dollars de 2015.

6. Janet Leigh, malgré son statut de star à l’époque, a accepté un salaire quatre fois inférieur à son salaire habituel pour avoir l’opportunité de tourner avec Alfred Hitchcock.

7. C’est la première fois dans le cinéma américain hollywoodien qu’on voit un personnage tiré la chasse d’eau des toilettes.

C’est une volonté du scénariste, Joseph Stefano, pour ajouter du réalisme. Conscient de sa petite “révolution”, Hitchcock a fait en sorte de garder dans le même plan le geste de Janet Leigh qui jète les papiers et qui tire la chasse d’eau afin d’éviter que la scène ne soit coupée par les censeurs.

8. L’hôtel de Norman Bates est basé sur le tableau The House By The Railroad de Edward Hooper.

Situé dans les studios Universal, le décor de l’hôtel existe toujours et se visite.

9. Il a fallu six jours pour tourner la seule scène de la douche.

Pour l’anecdote, le sang est en fait du chocolat liquide qui, plus sombre que le faux sang, ressort mieux à l’écran quand il est filmé en noir et blanc.

10. La célèbre musique de Bernard Hermann sur la scène de la douche n’était pas prévue au départ.

C’est le compositeur qui insista auprès d’Alfred Hitchcock pour incorporer sa musique sur la scène. Pas convaincu au départ, le réalisateur finit par avouer que son collaborateur avait raison.

Hitchcock avouera même plus tard que 33% de la tension du film est due à la musique. Fait rare, Bernard Hermann est d’ailleurs l’avant-dernier crédité au générique de début, juste avant Alfred Hitchcock.

11. Alfred Hitchcock mena une bataille féroce avec les censeurs du cinéma américain.

Encore régis par un code précisant ce que les réalisateurs pouvaient et ne pouvaient pas montrer à l’écran, les films étaient, à l’époque, examinés par un comité de censure qui n’a pas beaucoup apprécié le contenu sexuel et violent de Psychose.

Outre la scène d’ouverture où Marion Crane est au lit en soutien-gorge avec son amant, les censeurs étaient particulièrement outrés par la scène de la douche. Ces derniers étaient en effet persuadés d’y voir un sein de Janet Leigh. Alfred Hitchcock décida alors de conserver la copie pendant plusieurs jours prétextant remonter le film pour leur plaire. En fait, il n’en fit rien et il montra à nouveau le film.... tel quel. Et il passa !

12. Alfred Hitchcock imposa aux exploitants de ne faire rentrer aucun spectateur après le début du film.

Le réalisateur pensait en effet que si les spectateurs manquaient les scènes de Janet Leigh en Marion Crane, ils se sentiraient arnaqués.  Un argument “artistique” qui se révéla une puissante arme marketing, les gens arrivant au cinéma le plus tôt possible, formant d’immenses queues devant les cinémas et créant une émulation parmi les spectateurs. Aujourd’hui, on appellerait ça un “buzz” !

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés