10 raisons de regarder L.627

Posté par michael le mercredi 25 mars 2015 il y a 1 an

1. L’histoire

Enquêteur de seconde zone à la police judiciaire, Lucien Marquet croit pourtant plus que tout à son métier, quitte à y sacrifier sa vie de famille. A la suite d’une altercation avec son supérieur qu’il juge incompétent, il est muté à la brigade des stupéfiants où il découvre le quotidien de policiers rongés par la désillusion.

image

2. Bertrand Tavernier derrière la caméra

Imprégné de cinéma américain, Bertrand Tavernier est un des réalisateurs français les plus récompensés et célébrés à l’international. Auteur d’un cinéma citoyen, il s'est aventuré dans des genres très différents comme le film noir (Coup de Torchon, Dans la brume électrique), le thriller SF (La mort en direct), le film de guerre (Capitaine Conan), le film d’aventures en costumes (La Fille de D’Artagnan) ou les films sociétaux (Ca commence aujourd’hui sur l’école, L’Appât ou L627 sur la police).

image

3. Un film citoyen

C’est la démission des pouvoirs publics en matière de lutte contre la drogue qui a poussé Bertrand Tavernier à vouloir réaliser L.627. Le réalisateur raconte ainsi une rencontre avec Laurent Fabius, alors Premier Ministre, qui lui avait rétorqué “Je vous ai demandé de me parler de sujets importants” après avoir été apostrophé sur les dealers de cocaïne et d’héroïne prospérant à la sortie de certains lycées parisiens.

image

4. Un film policier loin des conventions

Le but de Bertrand Tavernier avec L.627 était de montrer “tout ce qu'on ne voyait pas dans les films policiers français et encore moins dans les séries policières.” Le but était ainsi de déconstruire le mythe des flics “à l’américaine.”

image

5. Un scénario hyper documenté

Le scénario a été co-écrit par Michel Alexandre, un ancien enquêteur de la brigade des stups qui s'est basé sur ses propres anecdotes. Après avoir été nommé au César du meilleur scénario, il a écrit celui du Cousin d’Alain Corneau avec Alain Chabat et Patrick Timsit et plusieurs épisodes de séries télé comme Groupe Flag.

image

6. Un film brut de décoffrage

Bertrand Tavernier a établi un cahier des charges avec son chef opérateur afin d'être le plus réaliste possible. Les éclairages sont donc naturels et toutes les figures de style propres au film policier (caméra près des roues, etc.) ont été bannies.

image

7. Didier Bezace

L’acteur de théâtre, qui avait alors peu tourné pour le cinéma, est en total contre-emploi dans le rôle de Lucien. Les tensions avec Bertrand Tavernier ont d’ailleurs été nombreuses. Ils tourneront toutefois à nouveau ensemble dans Ca Commence aujourd’hui.

image

8. Charlotte Kady

A l’époque compagne de Bertrand Tavernier, Charlotte Kady était alors connue du grand public pour la présentation de l’émission pour enfants Récré A2. C’est donc un choc de la découvrir en femme-flic. Pour son saisissant portrait dans L.627, elle sera d’ailleurs nommée au César du meilleur espoir féminin.

image

9. Les premiers pas de Philippe Torreton au cinéma

Repéré à la comédie française par Bertrand Tavernier, Torreton fait dans L.627 ses débuts au cinéma. Il deviendra l’acteur fétiche du réalisateur dans les années 90 en tournant à nouveau avec lui dans L’Appât puis dans les rôles principaux de Capitaine Conan et Ca Commence Aujourd’hui.

image

10. Un film polémique

A sa sortie, L.627 créera une double polémique.

La première avec le Ministre de l’Intérieur, Paul Quilliès qui déclara à propos du film : “Bertrand Tavernier dit des choses injustes et fausses, (...) sans avoir pris la peine de chercher à se renseigner sur mes préoccupations, mes projets, les moyens que je mets en oeuvre et les résultats obtenus.”

La seconde avec la presse, notamment Le Nouvel Observateur et Les Inrockuptibles, qui accusa le film d’être raciste, à force de ne montrer que des interpellations de noirs et d’arabes. SOS Racisme, de son côté, a pris parti en faveur du film.

image

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés