10 histoires incroyables sur CHINATOWN

Posté par michael le dimanche 15 mars 2015 il y a 3 ans

1. Chinatown a été conçu comme une trilogie autour de Los Angeles et de l’accaparation des biens publics pour des intérêts privés.

Le premier film, Chinatown, se passe donc en 1937 et parle de la privatisation des sources d’acheminement de l’eau dans la ville. Le deuxième film, The Two Jakes, a été réalisé par Jack Nicholson lui-même en 1990, et traitait du pétrole dans les années 40. Le troisième film Cloverleaf, qui devait parler de l’accaparation des terres en 1968, n’a jamais vu le jour à cause de l’énorme flop au box-office de The Two Jakes.

2. De nombreux éléments du pitch de Cloverleaf, le troisième volet de la trilogie, ont fini dans Qui Veut La Peau de Roger Rabbit.

C’est semble-t-il une parfaite coïncidence !

3. Robert Towne, le scénariste du film, a préféré prendre un chèque de 25.000 dollars pour écrire Chinatown, sa propre histoire, plutôt qu’un chèque de 175.000 dollars pour écrire une nouvelle version de Gatsby Le Magnifique.

Un des script-doctors les plus réputés d’Hollywood, Robert Towne a contribué, dans l’ombre, à quelques unes des meilleures scènes du Parrain ou de Bonny & Clyde. Fort de cette expérience, Robert Evans, le patron des studios Paramount, proposa à Towne d’écrire une nouvelle version de Gatsby Le Magnifique en lui offrant 175.000 dollars. Jugeant que l’oeuvre de Fitzgerald n’avait pas besoin d’être à nouveau adaptée au cinéma, il préféra suggérer à Evans de lui donner un chèque de 25.000 dollars, en échange duquel il écrirait l’histoire de son choix.

Bien lui en a pris, pour le scénario de Chinatown, Towne a remporté un Oscar.

4. Roman Polanski, avec qui Jack Nicholson voulait absolument travailler, ne souhaitait pas faire le film car ça le contraignait à revenir à Los Angeles.

Le réalisateur d’origine polonaise ne souhaitait plus revenir à Los Angeles, ville dans laquelle son épouse, l’actrice Sharon Tate, avait été assassinée par Charles Manson et son gang.

Il se laissa convaincre par la puissance du scénario. Il écrit dans ses mémoires : "Enfoui dans ses 180 et quelques pages se cachait un film merveilleux." Aujourd’hui encore, il considère que Chinatown est son meilleur film.

5. Il a fallu virer deux chefs opérateur.

A l’origine, Roman Polanski avait choisi William Fraker pour éclairer son film, les deux hommes ayant déjà collaboré sur Rosemary’s Baby. Mais ce choix n’était pas du goût de Robert Evans, le producteur, les deux hommes ayant eu trop de pouvoirs sur le tournage grâce à leur complicité.

Polanski engagea donc le légendaire directeur de la photographie, Stanley Cortez, célèbre pour avoir éclairé les magnifiques La Nuit du Chasseur ou Shock Corridor. Mais les rushs filmés par Cortez étaient tellement sombres que Polanski et ses producteurs durent se résoudre à le virer 10 jours après le début du tournage. Fut alors engagé le jeune John A. Alonzo (Harold & Maude, Vanishing Point...) qui sera nommé aux Oscars pour son travail sur Chinatown.

6. Le rôle de Evelyn Mulwray aurait pu aller à Jane Fonda.

C’était le choix du producteur Robert Evans. Mais Roman Polanski voulait absolument Faye Dunaway.

Un choix qu’il a parfois, sur le tournage, regretté à cause des colères noirs de l’actrice. Mais le réalisateur affirmera plus tard que, rétrospectivement, ces colères ont été bénéfiques au résultat final.

De son côté, Faye Dunaway a révélé dans son autobiographie que le comportement de Polanski à son égard sur le tournage était “à la frontière du harcèlement sexuel.”

La légende veut même qu'elle lui ait jeté un gobelet d'urine au visage suite à sa décision de l'empêcher d'aller aux toilettes pendant le tournage d'une scène !

7. Chinatown a beau être considéré par tout le monde comme un classique, il est vu à Hollywood comme un flop.

Produit pour 6 millions de dollars, le film a récolté 16 millions de dollars au box-office américain. Une belle somme mais sûrement pas suffisante compte-tenu des onze nominations du film aux Oscars 1975.

Le scénariste Wesley Strick (Arachnophobie, Les Nerfs à vif...) raconte par exemple que, lorsqu’il était jeune scénariste à Hollywood au début des années 80, les producteurs, chez qui il venait pitcher ses idées, lui disait sans cesse d’arrêter de citer Chinatown comme référence car le film était considéré comme un “succès d’estime” autrement dit “un flop”.

8. C’est à l’époque du tournage de Chinatown que Jack Nicholson commença à fréquenter Anjelica Huston, de 14 ans sa cadette. Une situation particulièrement étrange car le méchant de Chinatown est incarné par le père de l’actrice, le légendaire réalisateur John Huston.

Un mélange entre réalité et fiction assez savoureux quand on sait que le personnage de Jack Nicholson dans Chinatown couche avec la fille du personnage incarné par John Huston !

9. Chinatown est le dernier film américain de Roman Polanski.

Quatre ans après le tournage, il sera accusé du viol d’une adolescente de 13 ans dans la maison de Jack Nicholson. Pour échapper aux poursuites, il s’envolera à nouveau pour l’Europe pour ne jamais revenir aux Etats-Unis.

10. SPOILER. La fin si mythique de Chinatown n’était pas dans le scénario original.

C’est Roman Polanski qui a choisi de réécrire la fin lui-même, la nuit précédent son tournage. En effet, à l’origine, c’est le méchant Noah Cross qui devait mourir. Mais Polanski était persuadé que le happy-end n’était pas adapté au ton cynique de Chinatown. Il préféra donc tuer Evelyn.

A ce propos, Polanski a un jour dit : “si Chinatown s’était bien terminé, nous ne serions pas assis là à en parler.”

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés