14 histoires incroyables sur QUI VEUT LA PEAU DE ROGER RABBIT

Posté par michael le jeudi 30 octobre 2014 il y a 3 ans

Roger Rabbit, star du cinéma d'animation, soupçonne sa femme, la sublime Jessica Rabbit, de le tromper. Le studio qui emploie Roger décide donc d'engager un privé, Eddie Valliant, pour découvrir ce qui se cache derrière cette histoire. Ce qu'il va découvrir va bien au delà d'une simple histoire d'adultère.

Voici 14 histoires incroyables sur le film qui a révolutionné l'animation.

1. Le film est basé sur un roman de Gary K. Wolf intitulé "Who Censored Roger Rabbit" dont les droits ont été achetés dès 1981 par le studio Disney.

Le scénario a commencé à être écrit dès le début des années 80. Des essais d'animations ont même été réalisés entre 1981 et 1983 avec Paul Reubens (alias Pee-Wee Herman) prêtant sa voix à Roger.

image

2.  Robert Zemeckis a proposé ses services pour réaliser Roger Rabbit dès 1982 mais Walt Disney les refusa car il n'avait alors réalisé que deux petits films (Crazy Day et La Grosse Magouille) qui avaient fait des flops.

Grâce aux succès de ses deux films suivants, A La Poursuite du Diamant Vert et Retour vers le futur, il fut réengagé en 1985.

image

3. Terry Gilliam, qui venait de réaliser Brazil, a refusé le film par "pure fainéantise", trouvant le challenge trop complexe.

Il a plus tard admis qu'il avait énormément regretté cette décision.

image

4. Le budget initial du film, 30 millions de dollars, était, à l'époque, le plus élevé jamais accordé par un studio pour un film d'animation.

Le film a fini par coûter 70 millions de dollars !

image

5. Si le film est produit par Disney, Roger Rabbit met en scène un très grand nombre de personnages appartenant à d'autres studios et ayants-droits qui ont été convaincus par Steven Spielberg lui-même.

Producteur du film, il a notamment convaincu le studio concurrent, Warner Bros. de prêter des personnages comme Bugs Bunny ou Daffy Duck. Mais la condition posée par le studio était que le temps d'apparition dans le film des personnages Disney et Warner soit égal. Par exemple, Donald Duck (Disney) et Daffy Duck (Warner) apparaissent dans une même scène avec des talents de pianiste égaux. Idem pour Bugs Bunny et Mickey Mouse.

image

6. Popeye, Tom & Jerry ou Casper devaient apparaître dans le film mais Steven Spielberg n'a pas pu obtenir les droits de leurs ayants-droits respectifs.

image

7. Bill Murray était le premier choix de Robert Zemeckis pour incarner Eddie Valliant mais ce dernier n'ayant pas d'agent, il n'a jamais pu être joint.

Steven Spielberg a pensé à Harrison Ford pour interpréter le rôle mais le salaire qu'il demandait était beaucoup trop élevé. C'est finalement Bob Hoskins qui a décroché le rôle.

image

image

image

8. Dans une des premières versions du scénario, le méchant du film devait être le chasseur qui tuait la maman de Bambi.

image

image

9. Pour faciliter la tâche à Bob Hoskins, Charles Fleisher, qui prête sa voix à Roger Rabbit, lui donnait la réplique en se mettant derrière les caméras habillé en lapin.

image

10. Si c'est Kathleen Turner (A La Poursuite du Diamant Vert) qui prête sa voix à Jessica Rabbit, c'est Amy Irving, alors épouse de Steven Spielberg, qui lui prête la sienne dans les scènes de chant.

image

11. Lorsque le film est sorti sur Laserdisc en 1994, de fins observateurs, profitant de la très très haute définition du support, ont pu noter que Jessica Rabbit n'avait pas de petites culottes sur plusieurs plans (très subliminaux).

A l'époque, cette affaire fit les gros titres de la presse et Disney, pour la sortie DVD, quelques années plus tard, fit rajouter une culotte à Jessica.

image

12. Suite au succès du film, un prequel du film a été écrit dans lequel on revenait sur l'enfance de Roger, sa rencontre avec Jessica et son passé dans l'armée pour sauver Jessica des nazis qui l'avaient kidnappé. On découvrait aussi dans ce prequel l'identité du père biologique de Roger, à savoir... Bugs Bunny !

Ce scénario a, par la suite, été abandonné car Steven Spielberg ne voulait pas faire un film satirisant des nazis juste après La Liste de Schindler.

image

13. Un autre projet de prequel racontant l'ascension à Broadway et à Hollywood de Roger Rabbit a également été mis en chantier à la fin des années 90 mais finalement abandonné car jugé trop couteux.

Depuis quelques années, on reparle à nouveau d'un projet de prequel de Roger Rabbit, Robert Zemeckis s'étant déclaré partant, malgré le décès de Bob Hoskins.

image

14. Le film était si populaire qu'il a donné naissance à une danse également très populaire au début des années 90.

Déclinaison du running man dans laquelle on recule au lieu d'avancer qu'on retrouve dans de très nombreux clips de l'époque.

image

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés