12 histoires incroyables sur TOTAL RECALL

Posté par michael le dimanche 21 janvier 2018 il y a 3 mois

1. Les créateurs de Alien, Dan O'Bannon et Ronald Shusett, ont écrit la première version du scénario de Total Recall.

C'est eux qui, au tout début des années 80, juste avant la mort de Philip K. Dick, ont acheté les droits à l'auteur de science-fiction, de la nouvelle Souvenirs à Vendre. Pendant près d'une décennie, ils sont passés de studio en studio afin de le produire. Sans succès.

image

2. Auriez-vous été voir Total Recall avec Richard Dreyfus (Rencontre du Troisième Type) dans le rôle de Douglas Quail sous la direction de Bruce Beresford (Miss Daisy Et Son Chauffeur) ?

C'était pourtant le projet du grand producteur Dino De Laurentiis (Dune), alors intéressé par le scénario de Bannon et Shusett.

image

3. Auriez-vous été plus voir Total Recall réalisé par David Cronenberg (Dead Zone) avec William Hurt (Les Copains d'abord) dans le rôle de Douglas Quail ?

Dino De Laurentiis essaya cette autre combinaison mais David Cronenberg échoua à aboutir à un scénario correct, souhaitant faire un film d'horreur expressionniste alors que Ronald Shusett, le scénariste, envisageait plutôt un grand film d'aventure façon "Indiana Jones sur Mars". Cronenberg quitta donc le projet pour réaliser La Mouche.

image

image

image

4. C'est Arnold Schwarzenegger qui réussit à convaincre la société Carolco de racheter les droits à Dino De Laurentiis, souhaitant incarner Douglais Quail depuis les presque débuts du projet.

Ayant travaillé avec Dino De Laurentiis sur Conan Le Barbare, Arnold Schwarzenegger avait proposé ses services pour incarner Douglais Quail dans Total Recall. Mais le rôle lui avait été refusé. Quand De Laurentiis décida de revendre les droits, Schwarzenegger réussit à convaincre la société Carolco, avec qui il venait de tourner Double Détente, de les racheter pour lui.

image

5. Schwarzenegger accepta un salaire (relativement bas) de 3 millions de dollars pour jouer dans Total Recall mais demanda un véto sur tous les choix du producteur, du scénariste, du réalisateur et même du marketing.

C'est donc l'acteur qui demanda à engager le réalisateur hollandais Paul Verhoeven ayant été particulièrement impressionné par son travail sur Robocop (rôle qui lui avait d'ailleurs échappé à l'époque).

imageimage

6. Le nom du héros, Douglas Quail, a été changé dans le film en Douglas Quaid à cause du vice-président américain de l'époque, Dan Quayle.

image

7. La première version du film a été classée X par l'organisme de "censure" américain, la MPAA.

A cause de l'extrême violence du film, Total Recall a d'abord obtenu ce classement. Avant lui, des films comme Midnight Cowboy, Le Dernier Tango A Paris, Orange Mécanique ou Evil Dead l'avait obtenu. Compte tenu du budget considérable du film, les producteurs durent couper certains plans et utiliser d'autres plans pour faire passer le classement à "R", soit interdit aux moins de 17 ans non accompagnés. Trois mois après la sortie de Total Recall, en septembre 1990, la MPAA créa la classification NC-17 (interdit aux moins de 17 ans) pour éviter de classer X des films qui ne seraient pas pornographiques.

image

image

8. Total Recall ne contient qu'un seul plan de 42 secondes en image de synthèse (la séquence des rayons X).

Total Recall est un des derniers grands films à spectacle hollywoodiens à n'utiliser qu'exclusivement des maquettes, technique d'effets spéciaux utilisée depuis les presque débuts du cinéma. Un an plus tard sortira en effet Terminator 2 qui révolutionnera les effets spéciaux numériques, suivi deux ans plus tard par Jurassic Park.

image

9. Sharon Stone a d'abord refusé le film.

Même si elle a débuté comme actrice chez Woody Allen dans Stardust Memories, Sharon Stone a passé les années 80 à faire des téléfilms ou films d'aventure bas de gamme comme Allan Quaterman et Les Mines du Roi Salomon. Alors, quand elle a reçu le scénario de Total Recall, elle a préféré décliner, fatiguée de jouer dans des films d'action. C'est en apprenant que le film serait finalement réalisé par Paul Verhoeven qu'elle accepta, son film préféré étant Spetters, un des tous premiers films du réalisateur hollandais. Bien  lui en a pris d'ailleurs puisqu'elle connaîtra la gloire deux ans plus tard grâce à Verhoeven et son célèbre Basic Instinct.

image

10. L'actrice qui incarne la très célèbre prostituée aux trois seins a très mal vécu le tournage de sa scène.

Dans une interview donnée à l'époque du remake de Total Recall en 2012, Lycia Naff raconte qu'elle était au bord des larmes au moment de tourner la scène où elle expose ses trois seins. Elle trouva la scène tellement humiliante qu'elle refusa de faire la promo du film, malgré de nombreuses invitations.

image

image

11. La suite de Total Recall aurait en fait été Minority Report.

Après l'énorme succès de Total Recall au box-office, les producteurs ont cherché à immédiatement produire une suite. Leur idée : utiliser la nouvelle Rapport Minoritaire de Philip K. Dick comme base. Dans cette suite, Douglas Quail aurait travaillé comme policier utilisant des mutants martiens comme médium pour prévoir les crimes à venir. Le film ne se fit jamais mais le script passa de main en main à Hollywood avant d'atterrir dans celles de Jon Cohen qui supprima l'élément "martien" pour aboutir au scénario de Minority Report de Steven Spielberg. Minority Report avec Colin Farrell qui incarnera Douglas Quaid dans le remake de Total Recall en 2012 !

image

12. SPOILERS ! La scène finale révèle que tout le film n'est en réalité qu'un rêve.

Dans les commentaires sur le DVD, Paul Verhoeven et Arnold Schwarzenegger confirment que tout le film est en fait un rêve implanté par Rekall. Il y a d'ailleurs plein d'indices dans le film qui étayent cette théorie, en particulier le fait qu'à trois reprises des personnages racontent la fin du film !

image

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés