11 histoires incroyables sur LA MEMOIRE DANS LA PEAU

Posté par michael le lundi 4 décembre 2017 il y a 3 jours

1. La Mémoire dans la peau est le tout premier film d'action de Doug Liman

Avant de réaliser le premier volet des aventures de Jason Bourne, Doug Liman n'avait réalisé que trois films, des films qui n'avaient strictement rien à voir avec l'espionnage et les scènes d'action tournées à travers le monde.

Le premier, Getting In, est un "campus movie" sorti en 1994 qui passe complètement inaperçu. Le deuxième, au contraire, est un énorme succès dans le circuit indépendant. Swingers est une étude de moeurs sur les célibataires de Los Angeles qui révèle, entre autres, l'acteur Vince Vaughn et le futur réalisateur de Iron Man, Jon Favreau. Le troisième, GO, est un teen movie déjanté sur une virée pour trouver de la drogue.

Après La Mémoire dans la peau, le réalisateur poursuivra d'ailleurs dans la veine "action qui tâche" avec Mr & Mrs Smith avec Brad Pitt et Angelina Jolie ou le récent Edge of Tomorrow avec Tom Cruise.

image

2. Doug Liman a toujours rêvé d'adapter au cinéma le livre de Robert Ludlum.

Le réalisateur est un fan du livre depuis ses années lycée. Il aime tellement le personnage que le nom sur sa sonnette en bas de son appartement de Tribeca à New York était "Bourne J."

Quand il a appris que les droits du roman détenus par la Warner Bros. étaient sur le point d'expirer, il s'est lui-même envolé pour le Montana (grâce à son brevet de pilote récemment acquis) pour signer avec Ludlum lui-même.

image   image

image   image

image   image

3. Le roman La Mémoire Dans La Peau était réputé inadaptable au cinéma. Résultat : deux scénaristes chevronnés se sont cassés les dents sur l'adaptation.

Le premier à s'y coller était William Blake Herron qui n'a alors à son actif qu'un petit film indépendant. Le second, David Self, a écrit le film d'horreur Hantise avec Liam Neeson et Catherine Zeta-Jone, le thriller géo-politique Treize Jours avec Kevin Costner et le drame de Sam Mendes, Les Sentiers de la Perdition avec Tom Hanks.

C'est Tony Gilroy, qui a alors écrit L'Avocat Du Diable avec Keanu Reeves et Al Pacino, qui dit à Doug Liman que le livre de Lundlum est inadaptable "en l'état". Il sera celui qui finira par être embauché et écrire les trois volets suivants.

image

4. La trilogie Jason Bourne avec Matt Damon n'a strictement rien à voir avec le roman de Robert Ludlum, à part son prémisse.

Conséquence de la première impression de Tony Gilroy, le scénario de La Mémoire dans la peau n'a plus rien à voir avec le roman de Ludlum hormis un titre et les 5 premières minutes.

Dans le roman, par exemple, Jason Bourne est chassé par le célèbre terroriste Carlos (qui fut arrêté en 1994) et se révèle être David Webb, un officier américain dont la femme et les enfants furent tués dans un bombardement américain au Cambodge. Dans le roman, c'est en tuant un agent double nommé Jason Bourne qu'il devient un tueur rival de Carlos.

Bref, rien à voir !

Pour voir une adaptation à peu près fidèle, il faut regarder le téléfilm en deux parties avec Richard Chamberlain et Jaclyn Smith qui date de 1988.

image

5. Doug Liman a basé l'opération Treadstone sur le travail de son père, un avocat qui travaillait pour la NSA.

image

6. Personne ne croyait aux capacités de Matt Damon à être un héros de films d'action convaincant.

A l'époque, le jeune acteur révélé par Will Hunting était considéré comme un peu falot et spécialisé dans les films "à Oscar" comme Le Talentueux Mr Ripley, La Légende de Bagger Vance ou De Si Jolis Chevaux.

D'ailleurs, avant Damon, Doug Liman a surtout rencontré des acteurs plus "physiques" pour incarner Jason Bourne, des acteurs comme Sylvester Stallone, Russell Crowe, Matthew McConaughey ou Brad Pitt.

Depuis, Matt Damon a fait ses preuves dans le genre, grâce, par exemple, à Green Zone ou le récent Elysium.

image   image

image   image

image   image

7. Le rôle de Marie devait être tenu par une actrice anglo-saxonne.

Encore une chose changée par rapport au roman. A l'origine, Doug Liman pensait confier le rôle de Marie à une actrice canadienne, comme c'était le cas dans le roman. Il proposa donc le rôle à Sarah Polley avec qui il avait tourné dans GO.

Quand cette dernière refusa le rôle, il pensa donc à changer la nationalité de Marie et à confier le rôle à l'allemande Franka Potente, plus connue pour son rôle dans le culte Cours, Lola Cours.

image

8. Personne ne croyait au succès de La Mémoire dans la peau après les gros problèmes rencontrés pendant la production du film.

Quand les films passent trop longtemps sur la table de montage ou en re-tournage de scènes, il est très probable que le film se plante au box-office. A Hollywood, les exemples sont légions : The Lone Ranger, John Carter, etc.

C'est ce qui est arrivé à La Mémoire dans la peau, tourné en 2000 et sorti deux ans plus tard. Doug Liman, cinéaste indépendant "dans l'âme", refusait en effet de compromettre sa vision au studio Universal (qui voulait par exemple tourner à Montreal les scènes se déroulant à Paris!), entraînant de nombreuses disputes et retards.

Et pourtant, La Mémoire dans la peau a fait mentir l'adage - comme le fit plus tard World War Z par exemple.

image

9. Les attentas du 11 septembre ont bien failli compromettre La Mémoire dans la peau (et donc toute la saga)

A l'origine, La Mémoire dans la peau devait sortir le 7 septembre 2001. Mais à cause de disputes sur la fin du film entre Doug Liman, le studio Universal et le scénariste Tony Gilroy, il fut repoussé au 31 mai 2002 afin de le remonter et tourner plusieurs nouvelles scènes qui satisferaient tout le monde.

Rétrospectivement, le film aurait fait un flop rien que sur la date comme ce fut le cas de tous les films sortis à cette période.

image

10. Une fin "spéciale 11 septembre" a été tournée.

Les films d'espionnage impliquant des organisations secrètes de l'Etat américain n'ayant pas très bonnes presse dans un contexte post-11 septembre, une fin "spéciale" a été tournée "au cas où".

Dans cette fin destinée à dédouaner et rendre Treadstone plus "sympathique", Jason Bourne rencontre Ward Abbott (incarné par Brian Cox qui, dans la saga, n'est censé intervenir qu'à la fin de la trilogie). Ce dernier offre son aide à Bourne et lui demande de rejoindre la CIA. En gros, si les producteurs avaient gardé cette fin pour La Mémoire dans la peau, ils auraient été incapables de faire une suite !

image   image

image   image

11. Doug Liman a finalement été remplacé par Paul Greengrass sur La Mort Dans La peau et La Vengeance dans la peau à cause de son tempérament et des énormes dépassements de budgets que ça a entraîné.

Malgré ses excès, Doug Liman n'a pas eu trop de mal à retrouver du boulot à Hollywood mais, vous savez quoi ? Les problèmes rencontrés sur La Mémoire dans la peau se sont reproduits sur ses deux films suivants (Mr & Mrs Smith et Jumper) !

image

 

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés