8 activités cocasses pratiquées en RDA comme dans GOOD BYE LENIN!

Posté par michael le mercredi 30 mars 2016 il y a 2 ans

Dans Goodbye Lenin, un jeune homme tente de reproduire l'Allemagne de l'est autour de lui pour éviter à sa mère dans le coma un choc trop brutal lors de son réveil, alors que le pays se convertit au Capitalisme.

L'occasion de se pencher sur toutes ces choses cocassess qui faisaient la vie quotidienne en Allemagne de l'est.

1. Ecouter Johann Sebastian Bach

Le célèbre compositeur étant né sur territoire est-allemand, les autorités ont fait une priorité de propager son oeuvre. Tous les deux ans, par exemple, elles organisaient à Berlin une grande compétition de piano et de violon parmi les écoliers est-allemand. Beaucoup d'argent fut également dépensé pour construire un gigantesque musée autour de la vie du compositeur.

image

2. Faire du naturisme

Si on connaît à l'étranger le goût pour le naturisme des Allemands, c'est en grande partie à cause des Allemands de l'est. La pratique, d'abord interdite car vue comme bourgeoise, a finalement été tolérée en 1954 car de nombreux membres du parti, des juges et des policiers la pratiquaient. Depuis cette date, elle s'est fortement répandue partout en Allemagne de l'est.

image

3. Regarder des films de Louis de Funès

Le comique français, dont les films étaient jugés inoffensifs par les autorités, était très populaire en Allemagne de l'est.

image

4. Faire des blagues

Les Français ont les blagues belges. Les Est-Allemands avaient les blagues sur le régime socialiste aussi appelés "blagues de 5 ans" pour le nombre d'années de prison qu'elles pouvaient valoir si on était surpris à les raconter.

Par exemple :

- Pourquoi personne n’a-t-il jamais reçu de lettre avec le timbre à l’effigie de Honecker, alors qu’il a été tiré à des millions d’exemplaires ?
- Parce que les gens crachaient du mauvais côté.

ou

Quels sont les trois plus petits livres du monde socialiste ?
1) le livret A roumain,
2) le livret de travail polonais,
3) le catalogue des voyages de RDA.

ou

Que se passerait-il si tous les membres du Parti Communiste est-allemand émigraient en Union soviétique ?
- Cela élèverait le niveau intellectuel des deux pays !

image

5. Boire du Vitacola

Conçu comme remplaçant du Coca-Cola, vu comme un symbole du capitalisme occidental, le VitaCola a été mis sur le marché est-allemand dès 1957 comme une "boisson gazeuse au goût de fruits et d'herbes". Disparu à la chute du mur en 1989, la marque a refait surface en 1994 devant la nostalgie grandissante pour la vie en RDA.

image

6. Manger du Nudossi

La pate à tartiner conçu comme un remplaçant du Nutella.

image

7. Faire du Hip-Hop (sous toutes ses formes)

Les officiels du parti ayant vu dans le film américain de 1984 Beat Street une bonne représentation de la lutte des noirs contre le système américain, le mouvement Hip-Hop s'est rapidement développé chez la jeunesse est-allemande. Une pratique souvent encouragé, par la suite, par le parti - même si c'était avant tout pour mieux la contrôler.

image

8. Regarder des westerns "indiens"

L'industrie cinématographique est-allemande était très active, notamment grâce à des westerns dit "révisionniste" dans lesquels les gentils étaient les indiens et les méchants les cowboys.

The Sons of Great Bear, avec l'acteur yougoslave Gojko Mitić (il a joué dans 12 de ces "westerns rouges" entre 1966 et 1984), est un des plus gros succès de l'histoire de DEFA, le studio de cinéma de l'Etat est-allemand.

image

 

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés