10 raisons de regarder LES ROIS DU DESERT

Posté par michael le vendredi 10 novembre 2017 il y a 17 minutes

1. L'originalité de l'histoire

Quatre soldats, Archi, un béret vert, Troy Barlow, un jeune idéaliste, Elgin et Conrad Vig, déçus et frustrés par l'aboutissement de la Guerre du Golfe, cette guerre high-tech aux allures de jeu vidéo, décident de prendre une petite revanche.

Ils pensent bien mériter une petite compensation et montent hâtivement une expédition secrète en vue de récupérer une partie des lingots volés par Saddam Hussein au Koweit.

image

2. Un rare cas de films d'action politique

Dans la grande tradition des films des années 70, Les Rois du Désert réussit le pari fou de marier film d'action hollywoodien, comédie et message politique.

5 ans après la sortie du film, il a même été envisagé de ressortir le film après l'invasion de l'Irak par les Etats-Unis.

image

3. David O. Russell

Révélé au milieu des années 90 comme un des plus doués nouveaux réalisateurs du cinéma indépendant américain, David O. Russell tourne avec Les Rois du Désert son premier film de studio avec un budget confortable de 42 millions de dollars.

Suite à l'échec commercial du film (et de son suivant I Heart Huckabees) et à cause de son comportement catastrophique sur les tournages (voir la suite), il mettra dix ans à revenir sur le devant de la scène grâce à trois films, qui lui vaudront à chaque fois une nomination à l'Oscar du meilleur réalisateur : Fighter avec Christian Bale et Mark Wahlberg, Happiness Therapy avec Bradley Cooper et Jennifer Lawrence et American Bluff avec Christian Bale, Bradley Cooper et Jennifer Lawrence.

image

4. Par (presque) le scénariste de 12 Years A Slave

A l'origine des Rois du Désert, il y a un scénario de John Ridley, oscarisé cette année pour son travail sur 12 Years A Slave. Ecrit en 7 jours et vendu en 18 jours à la Warner, son scénario intitulé Spoils of War, a alors attiré l'attention de David O. Russell.

Mais celui-ci décida de le réécrire totalement en gardant juste l'idée de base d'un "braquage pendant la guerre du Golfe". Après une procédure judiciaire, Ridley réussit à obtenir d'être crédité "légalement" comme étant "à l'origine de l'histoire". Un crédit symbolique puisque son nom n'apparaît pas au générique et sur les affiches du film.

image

5. George Clooney

Le rôle de Archie Gates avait été écrit pour Clint Eastwood.

Mais David O. Russell préféra réécrire le film pour un acteur plus jeune, Nicolas Cage ayant sa préférence. Ce dernier n'a pas pu accepter à cause d'incompatibilité d'agenda avec A Tombeau Ouvert de Martin Scorsese.

Le réalisateur dut donc se satisfaire de George Clooney qui tournait alors 3 jours par semaine la série Urgences.

image

6. Le quasi-ulcère de George Clooney

Excédé par le comportement colérique et tyrannique de David O. Russell, George Clooney a passé une bonne partie du tournage à s'engueuler avec le réalisateur.

Ils en sont même venus aux mains. Plus tard, Clooney s'est d'ailleurs longuement répandu dans la presse pour parler du comportement intolérable du réalisateur.

Ironiquement, quatre ans plus tard, sur le tournage de son film suivant I Heart Huckabees, David O. Russell s'est aussi fait une ennemie de l'actrice Lily Tomlin. Des vidéos des altercations sont même présentes sur YouTube.

image

7. Spike Jonze

Alors réalisateur de clips, Spike Jonze était en pleine préparation de son premier film, Dans La peau de John Malkovich, quand David O. Russell l'engagea pour jouer le rôle de Conrad Vig.

C'est son premier rôle important au cinéma. On l'a vu récemment dans Le Loup de Wall Street mais il continue surtout de s'illustrer en tant que réalisateur, venant de gagner un Oscar pour le scénario de Her.

image   image

image   image

8. Ice Cube

Le rappeur a commencé très tôt sa carrière d'acteur avec Boyz N' The Hood en 1991, quelques mois seulement après la sortie de son premier album solo, AmeriKKKa's Most Wanted.

Alternant albums et films, il est revenu sur le devant de la scène en tant qu'acteur ces dernières années grâce à des comédies comme 21 Jump Street ou Ride Along.

image

9. La Bande Originale éclectique

De Public Enemy aux Beach Boys en passant par Plastic Bertrand, U2, Eddie Murphy et même Snap!

image

10. Les critiques

"L'Amérique s'est trouvé un observateur pas franchement neutre, un farceur minant le système de l'intérieur. Trente ans après Mash, Russell fait globalement mouche." - L'évènement

"A coups de scènes réalistes ­ mais jamais gratuites ­(...) et de dialogues décapants et souvent drôles, le cinéaste se livre à une violente critique de la politique menée par les Etats-Unis lors de la fameuse opération Tempête du désert." - Le Parisien

"Un salubre mauvais esprit souffle souvent sur ce film brillant, tordu, roublard à l'occasion, bourré d'une énergie explosive, qui s'impose, comme un très tonique post-scriptum à la guerre du Golfe." - Télérama

"David O. Russell dévoile le cynisme, l'avidité et la lâcheté de l'attitude de Washington en Irak, sans jamais reculer devant la nécessité de plaire et d'amuser, sans jamais masquer son désir d'être un champion au box-office." - Le Monde

image

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés