13 histoires incroyables sur LES GOONIES

Posté par michael le mardi 20 décembre 2016 il y a 11 mois

C'est le film culte de tous les enfants des années 80 (et sûrement des autres aussi), un film qui offre beaucoup de bonnes leçons pour tous. L'histoire d'une bande de gosses qui s'ennuient un jour de pluie et qui partent à la recherche d'un trésor de pirates.

Voici 13 histoires incroyables que vous ne connaissiez peut-être pas sur le film produit par Steven Spielberg.

1. Les Goonies est le premier film de Josh Brolin

L’acteur, qui connaîtra une renaissance au milieu des années 2000 grâce aux frères Coen qui le choisissent pour incarner le rôle principal de leur No Country For Old Men, faisait ses débuts au cinéma avec Les Goonies.

Il a plus tard raconté à propos du film“Je n’ai jamais eu plus de fun sur un film. Ca reste ma meilleure expérience. (...) Mon expérience la plus folle sur le tournage est arrivée quand j’ai été voir Spielberg pour lui dire que je voulais escalader le mur des tunnels comme si je sortais du ventre de ma mère. Pour une étrange raison, je lisais Stanislawski à cette époque. Spielberg m’a répondu : “Pourquoi tu te contentes pas de jouer.”

2. Les T-shirts de Sinok sont des références cachées

Au début du film, quand Sinok porte un T-shirt de l’équipe de foot des Raiders, c’est une référence au passé de son acteur John Matuszak, ancien joueur de l’équipe d’Oakland. Quant à son T-shirt Superman à la fin, c’est, en plus d’être parfaitement raccord avec l’histoire et le contexte, une référence au réalisateur du film, Richard Donner qui a été révélé en mettant en scène le premier Superman en 1978.

3. John Matuszak devait subir quatre heures de maquillage chaque matin pour jouer Sinok

Comme le rappelle Richard Donner : “Il fallait quatre heure chaque matin pour mettre le maquillage de John Matuszak, Sinok. Trois ou quatre heures, c’était terrible. Ils commençaient à quatre heures du matin. Je disais toujours aux gamins : 'Peu importe ce que vous faites, écoutez-moi bien attentivement, n’éclaboussez pas John car, si son maquillage est mouillé, il va falloir le refaire pendant quatre heure et demandez à John de repasser par cet enfer'. Et ils me disaient ‘ouais, ouais, on comprend.’ Et paf, première prise, John est couvert d’eau.”

4. Jeff Cohen (Choco) a improvisé une partie de sa scène mythique d’interrogatoire

Il raconte : “Richard Donner m’a encouragé à improviser. Je parle de pousser ma soeur Edie dans les escaliers. J’ai vraiment une soeur qui s’appelle Edie. Ou je parle de la moumoute de mon oncle Max. J’ai vraiment un Oncle Max. Il n’avait pas de moumoute mais tous ses amis ont ensuite pensé qu’il en avait une car son neveu Jeff en a parlé dans cette scène. Beaucoup de la scène est improvisée mais la partie sur le vomi était bien écrite par Chris Columbus. Cette partie était dans le scénario. J’aurais bien aimé être assez intelligent pour l’imaginer mais c’est Chris qui l’a écrite.”

5. Richard Donner, le réalisateur, n’aimait pas les enfants

Le réalisateur a raconté à Yahoo sa réaction quand Spielberg lui a demandé de réaliser les Goonies à sa place : “La première chose à laquelle j’ai pensé, c’est ‘pourquoi moi ?’ C’était Steven Spielberg qui faisait les meilleurs films pour les enfants et pour rêver le monde. Alors pourquoi me donner ça à moi ? Il m’a dit que c’était parce qu’il était occupé à faire autre chose et qu’il pensait que j’étais autant un enfant que lui.”

6. Les jeunes acteurs ont rendu leur réalisateur fou

Richard Donner raconte : “La chose la plus énervante, c’était le manque de discipline, ce qui était, d’un autre côté, super car ça voulait dire qu’ils n’étaient pas professionnels. Ce qui venait d’eux était instinctif et c’était beau. Mais à cause de cet instinct, ils n’avaient pas la discipline d’un acteur professionnel, un acteur entraîné qui sait que sur cette réplique ou ce mouvement, il va devoir boire un Coca ou manger une part de pizza. Donc, à chaque fois que je disais de couper, ils se dispersaient partout. Jamais sur la même marque. Mais c’est parce qu’ils fonctionnaient à l’instinct, un instinct qui leur disait d’aller là ou là. J’ai dû m’y faire mais ça me rendait fou !” 

7. Les jeunes acteurs ont organisé une gigantesque surprise pour leur réalisateur à la fin du tournage

C’est une histoire qui est devenu légendaire à Hollywood que Richard Donner a raconté lui-même à Yahoo :

“La dernière semaine de tournage, après avoir appris à les aimer, à les comprendre, à m’attacher à eux et à ressentir de la douleur et de l’émotion pour eux, ils ont commencé à m’ignorer. C’est comme si je ne faisais plus partie du film ou du tournage. Ils me disaient salut au lieu de m’embrasser. C’était juste ‘bonjour’. Ils s'étaient détournés de moi. Alors je me suis dit: 'ces satanés enfants acteurs, ils savent que c’est la dernière semaine de tournage. Ils n’ont plus besoin de moi. Ils sont déjà partis sur leur prochain film'. Toute la semaine, je ne faisais que répéter à ma femme que je détestais les enfants, que je détestais ces enfants. Même à la fête de fin de tournage, ils m’ont ignoré.

J’avais acheté une maison à Hawaii et donc le matin suivant, j’étais dans l’avion pour Maui. Je me suis réveillé et ma voisine m’a appelé pour me demander si je pouvais l’emmener en ville pour faire quelques courses. J’ai dit que je voulais aller à la plage mais lui ai dit qu’elle pouvait prendre ma voiture. Elle m’a dit qu’elle ne savait pas conduire avec le levier de vitesses car c’était une Jeep. Alors, je lui ai dit OK, qu’on irait vite. Je l’ai conduite en ville. Elle a été à la poste puis à Costco. Et tout d’un coup, ça a pris une heure et demi, puis deux heures et le soleil m’a abandonné. Je n’étais pas sur la plage comme j’avais prévu.

On revient finalement à la maison et je me dirige vers la plage. J’enlève mon T-shirt et qui je vois arriver... Josh Brolin. Je lui demande ce qu’il vient faire là. J’étais vraiment très énervé. Il me sort un truc bidon, genre j’ai parlé à ma mère pour qu’elle m’emmène surfer. Je lui dis que ce n’est pas une plage de surf. Je le regarde mais lui ne me regarde pas dans les yeux. Il regarde derrière moi. Je me retourne et là, sortant de toutes les portes de chez moi, il y a tous les Goonies. Les parents, tous les acteurs, les Fratelli, tout le monde. Un d’eux avait même une caméra. Je suis tombé à la renverse. Je ne pouvais pas y croire.  Spielberg leur avait dit à tous : ‘je vous offre une semaine de vacances à Hawaii mais on va foutre Donner en l’air. Mais s’il le découvre, vous ne venez pas.’ Alors pendant une semaine, ils ont dû jouer  la comédie comme jamais. Ils devaient faire semblant que je n’étais pas là.”

8. Il y avait un peu de jalousie entre les jeunes acteurs

Jeff Cohen (Choco) a expliqué par exemple qu’il était jaloux de Jonathan Ke (Data) parce que “Ke avait beau être un Goonie, il était aussi celui qui avait sauvé Indiana Jones un bon nombre de fois [dans Indiana Jones et le temple maudit tourné l’année précédente, NDLR].

Richard Donner raconte par ailleurs : “Ils étaient tous non-professionnels et ils sont devenus les Goonies qui s’aiment autant qu’ils se détestent. Si vous arriviez le matin et disiez bonjour à un sans le dire à l’autre, ils se mettaient à bouder toute la journée. Si vous en engueuliez un, un des autres se mettait à pleurer.”

9. Les Goonies se déroulent dans le même univers que les Gremlins

Dans le film, un officier de police dit à Choco qu’il se rappelle d’une de ses histoires farfelues, l’histoire de “petites créatures qui se multiplient quand on leur jette de l’eau dessus”. Steven Spielberg était le producteur des deux films et Chris Columbus le scénariste des deux films. Corey Feldman apparaît également dans les deux films.

10. Steven Spielberg a dirigé quelques scènes

En plus d’être producteur et d’avoir inventé une partie de l’histoire, Steven Spielberg a réalisé lui-même quelques scènes du film, en particulier la scène des tuyaux et celle du puit aux souhaits.

11. La réaction des Goonies quand ils découvrent le bateau de pirates est 100% réelle

Richard Donner avait refusé l’accès des jeunes acteurs à l’immense plateau où avait été construit le bateau de Willy Le Borgne. Quand ils découvrent le bateau dans le film, c’est donc la première fois qu’ils le voient en vrai.

12. Il y a de nombreuses scènes qui ont été coupées au montage final

A la fin du film, Data dit “la pieuvre était vraiment effrayante” et selon le montage final, cette réplique n’a aucun sens. La scène à laquelle Data fait référence a en fait été coupée au montage. Elle montrait les Goonies attaqués par une pieuvre géante juste après qu’ils soient montés dans le bateau de Willy Le borgne. Cette scène figure parfois dans certaines versions du film diffusées à la télé (afin que le film fasse 2h pile avec les pubs intercalés)

13. La culpabilité d’avoir fait endurer la scène du bouffi-bouffon au jeune Jeff Cohen (Choco) a poussé Richard Donner à aider l’acteur dans sa vie future

Richard Donner raconte : “Jeff est devenu un individu très spécial pour moi quand il a fait le bouffi-bouffon. Pour ce petit garçon, face à ces autres enfants, il y avait une vraie souffrance dans cette scène. Quand j’ai vu ça, mon coeur s’est arrêté. Quand j’en ai parlé à Lauren [sa femme productrice, NDLR], nous avons décidé de l’aider à travailler sur son corps et son esprit. Je lui ai offert un entraîneur et un abonnement à la gym. Il a perdu beaucoup de poids, s’est construit un super physique et est devenu capitaine de l’équipe de lutte au lycée, capitaine de l’équipe de foot et délégué de sa classe pendant deux ans d’affilée.”

Jeff Cohen rajoute que c’est Richard Donner qui l’a engagé comme assistant de production quand il était au chômage et qui lui a appris “le business du show business”. Cohen est aujourd’hui un avocat reconnu à Hollywood.

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr,

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés