29 histoires incroyables sur la saga LE PARRAIN

Posté par michael le dimanche 22 janvier 2017 il y a 7 mois

Cette offre, vous ne pouvez pas la refuser...

1. Francis Ford Coppola était loin d’être le premier réalisateur envisagé pour réaliser Le Parrain

Avant lui, le studio Paramount demanda à Elia Kazan (Sur les quais), Arthur Penn (Bonny & Clyde), Peter Yates (Bullitt), Peter Bogdanovich (La dernière séance), Sergio Leone (Il était une fois dans l’ouest), Richard Brooks (De sang froid) et Costa-Gavras (Z) d’adapter le roman de Mario Puzzo au cinéma. Ils refusèrent tous, le poste échouant au jeune Coppola, 33 ans, repéré via son film Les Gens de la Pluie.

image

2. Le studio Paramount ne croyait pas en Coppola

Le roman de Mario Puzzo étant plus un roman de gare que de la “grande littérature”, le studio Paramount n’avait pas l’intention d’en faire un film très subtil. La vision très bavarde de Coppola n’était donc pas de leur goût, allant jusqu’à embaucher des réalisateurs de substitution, qui traînaient en permanence sur le tournage, au cas où ils auraient à virer Coppola. Les patrons de Paramount auraient été définitivement convaincus par Coppola en voyant la scène où Michael assassine Sollozo.

image

3. Le premier monteur du film a été viré pour “conspiration”

Pas satisfait par le travail de Coppola, le monteur Aram Avakian a conspiré auprès d’un cadre de la Paramount pour faire virer Coppola du tournage et récupérer le poste de réalisateur. En l’apprenant, Coppola et Robert Evans, responsable de la production chez Paramount, virèrent Avakian et engagèrent deux monteurs, Peter Zinner pour la première partie du film, et William H. Reynolds pour la seconde.

image

4. Coppola s’est battu pour garder le logo du livre

Le fameux (et désormais iconique) logo du “pantin” avait été créé pour la sortie du livre de Mario Puzzo. Mais Paramount voulait s’en débarasser pour la sortie. Coppola, au contraire, a insisté pour le conserver car Puzzo avait co-écrit le film avec lui.

image

5. Coppola s’est aussi battu pour ne pas moderniser l’histoire

Pour des raisons budgétaires, la Paramount voulait transposer l’histoire de la fin de la seconde guerre mondiale au début des années 70 et tourner le film à Kansas City plutôt qu’à New York.

image

6. Paramount ne voulait pas de Marlon Brando

Quand Coppola mentionna pour la première fois le nom de Marlon Brando au patron de la Paramount, ce dernier lui déclara que l’acteur “n’apparaîtrait jamais dans un film Paramount.”

Connu pour son mauvais comportement sur les tournages, le studio lui préférait Laurence Olivier ou Burt Lancaster pour incarner Vito. Devant l’insistence de Coppola, le studio mit trois conditions : 1/ lui faire passer une audition 2/ le faire travailler sans lui verser de salaire 3/ lui faire souscrire à ses frais une assurance pour rembourser, au cas où, les pertes causées par son mauvais comportement

Pour la première condition, Coppola débarqua chez l’acteur avec une petite caméra et lui fit croire qu’il faisait un test maquillage. Après s'être fait montrer les images, les patrons de Paramount l’aimèrent tellement qu’ils abandonnèrent les deux autres conditions.

image

7. Le “test maquillage” de Brando est entré dans la légende

On raconte que Brando s’est littéralement transformé en Vito sous les yeux de Coppola. Il s’est mis du cirage sur ses cheveux blancs et des kleenex dans les joues pour ressembler à un bulldog. Il a ensuite allumé un cigare et s’est mis à marmonner.

image

8. Al Pacino était également loin d’être le premier choix pour incarner Michael

L’acteur n’avait alors tourné que deux petits films indépendants. Malgré l’insistence de Coppola, le studio lui préférait des stars comme Ryan O’Neal ou Robert Redford. Des acteurs comme James Caan (qui jouera finalement Sonny) et Martin Sheen ont également auditionné pour le rôle.

image

9. Robert De Niro a auditionné pour le rôle de Sonny

Coppola trouvait que sa personnalité était “trop violente” pour le rôle. Vous pouvez voir l’audition ici. Il lui confiera toutefois le rôle de Vito jeune dans Le Parrain II, lui offrant son premier Oscar.

image

10. La scène de mariage d’ouverture a été tournée en totale improvisation

N’ayant que deux jours pour tourner cette immense scène, Coppola laissa ses acteurs profiter et improviser comme s’il s’agissait d’un vrai mariage. Il passait alors de personnes en personnes, de groupes en groupes, guerilla-style !

image

11. Le chat de Vito était un chat errant

Coppola avait repéré ce chat qui traînait sur le tournage. Le jour du tournage des scènes dans le bureau de Vito, il prit le chat et le donna à Brando pour le laisser improviser. Le chat aima tellement l’acteur qu’il resta sur ses genoux toute la journée de tournage, ses bruyants ronronnements causant même quelques soucis aux ingénieurs du son.

image

12. L’iconique tête de cheval était une vraie

Coppola n’aimait pas la fausse tête de cheval que les accessoiristes avaient réalisés. Le chef décorateur du film trouva donc un cheval qui devait être abattu dans une usine produisant de la nourriture pour chien. Il demanda à ce qu’on lui envoie la tête une fois le cheval abattu.

image

13. Les mot "mafia" et "cosa nostra" ne sont jamais prononcés dans le film à la demande de Joseph Colombo, chef de la Cosa Nostra aux Etats-Unis

Le producteur du Parrain avait fait ce deal pour s’éviter des problèmes pendant et après le tournage. Quand le New York Times dévoila l’affaire, cela déclencha un énorme scandale.

image

14. La célèbre réplique “Prends les Cannoli” a été improvisée

L’acteur Richard Castellano devait simplement dire “Laisse le pistolet” après avoir fait assassiner le mouchard. Mais quand Coppola rajouta la réplique “N’oublie pas les Cannoli” à la femme du personnage quelques scènes plus tôt, l’acteur rajouta la désormais iconique réplique.

image

image   image

15. Coppola a tourné une autre fin avec Diane Keaton

Dans cette fin, plus conforme au roman de Mario Puzzo, on voyait Kay dans une église allumer un cierge pour le salut de l’âme de son mari dont elle savait désormais qu’il était devenu un gangster. Finalement, Coppola opta pour une fin plus brutale dans laquelle Kay comprend que Michael est devenu un gangster quand la porte du bureau se ferme devant elle.

image

16. La scène finale entre Michael et Vito a été écrite entièrement par Robert Towne, le plus célèbre script doctor d’Hollywood

Dans le roman de Mario Puzzo, il n’y a pas de conclusions, de passages de flambeau “officiel” entre Vito et son fils Michael. Coppola demanda donc, au dernier moment, à Robert Towne, un des plus célèbres script doctors d’Hollywood (qui venait de terminer les retouches sur Chinatown de Roman Polanski), d’écrire la scène. Quand Coppola reçut l’Oscar du meilleur scénario adapté, il remercia Towne.

image

17. La scène de l’assassinat de Sonny a nécessité trois jours de tournage

Inspirée par la scène finale de Bonny & Clyde, elle a nécessité 400 petits explosifs attachés au corps de James Caan qui ont coûté 100 000 dollars à eux seuls.

image

18. La scène de la vengeance de Michael a été tournée mais a été supprimée du film

Dans cette scène, Michael, de retour aux Etats-Unis, se venge de Fabrizio, son ancien garde du corps en Sicile, responsable de la mort de sa femme Appolonia. Si la scène n’a pas été incluse dans le film, elle a été utilisée dans le matériel promotionnel du film à l’époque de sa sortie. Elle est reconnaissable au chapeau blanc que porte Michael.

image

19. La célèbre musique du film a été disqualifiée des Oscars

La musique de Nino Rota est entrée au panthéon des plus grandes musique du cinéma et, assez logiquement, a été nommée aux Oscars. Mais, au dernier moment, elle a été disqualifiée car elle n’était pas 100% originale. Nino Rota avait en effet déjà utilisé le fameux thème dans sa partition pour le film Fortunella en 1958.

Bizarrement, Nino Rota a gagné l’Oscar pour Le Parrain II qui incorpore évidemment aussi ce fameux thème.

image

20. Marlon Brandon a refusé son Oscar du meilleur acteur

Le soir des Oscars, il a demandé à un indien de venir prendre le trophée à sa place afin de protester contre la représentation des indiens dans les films hollywoodiens. Ironiquement, la dernière fois qu’un acteur avait refusé son Oscar du meilleur acteur, c’était George C. Scott pour le film Patton, un film écrit par... Francis Ford Coppola !

image

21. Francis Ford Coppola ne voulait pas réaliser Le Parrain II

Fatigué et excédé par les batailles constantes avec la Paramount sur le premier volet, Coppola comptait uniquement produire, en confiant la mise en scène à son ami Martin Scorsese.

Il se laissa finalement convaincre en obtenant la garantie que Paramount financerait son film Conversation Secrète (Palme d’Or en 1974), qu’il pourrait écrire le scénario de Gatsby Le Magnifique (la version avec Robert Redford) et même qu’il pourrait mettre en scène un opéra à San Francisco.

image

22. Marlon Brandon devait faire une courte apparition dans une scène à la fin du Parrain II

Il ne s’est pas présenté le jour du tournage de la scène pour des raisons d’argent. Coppola a finalement tourné la scène sans lui, juste avec James Caan qui, pour quelques secondes d’apparition, aurait touché le même salaire que pour Le Parrain.

image

23. Le Parrain II est la première suite à obtenir l’Oscar du meilleur film

Il restera le seul avant 2003 et la victoire du Seigneur des Anneaux : Le retour du roi.

image

24. Sylvester Stallone a été approché par la Paramount pour écrire et réaliser Le Parrain III

Stallone avait alors réalisé les deux premières suites de Rocky et celle de La Fièvre du Samedi Soir, Staying Alive. L’idée était alors de faire une suite qui se déroulerait dans les années 60 avec éventuellement une intrigue qui tournerait autour de Cuba, des Kennedy et des relations entre la mafia et la CIA. L’idée de John Travolta (que Stallone venait de diriger dans Staying Alive) pour incarner le fils de Michael Corleone a par exemple été envisagé. Mais finalement Paramount abandonna cette (très mauvaise) idée.

image

25. Robert Duvall a refusé de reprendre son rôle de consigliere Tom Hagen dans Le Parrain III car il jugeait le salaire proposé "insultant"

Le salaire aurait été un quart inférieur à celui proposé à Al Pacino. Il a été remplacé par George Hamilton qui incarne un nouveau conseiller.

image

26. Julia Roberts et Winona Ryder s’étaient toutes les deux engagées à tenir le rôle de Mary

Julia Roberts a dû abandonner à cause d’un emploi du temps non compatible et Winona Ryder à cause d’une maladie. C’est finalement Sofia Coppola, la fille de Francis, qui tient le rôle. Sans expérience, elle a dû rejouer 20% de ses scènes après le retour désastreux des projections-test sur son jeu.

image

27. Sofia Coppola est la seule actrice ayant jouée dans les trois films de la saga

Née en 1971, elle est le bébé, fils de Connie, dans la scène de baptême à la fin du Parrain. Dans Le Parrain II, elle incarne une jeune immigrante sur le bateau qui mène Vito à New York. Et dans Le Parrain III, elle incarne la fille adolescente de Michael.

image

28. Frank Sinatra était très intéressé par le rôle de Don Altobello dans Le Parrain III

Il a finalement refusé le rôle à cause du salaire. Il a été remplacé par Eli Wallach (Le Bon La Brute et La Truand) qui, ironiquement, avait été remplacé par Sinatra dans Tant qu’il y aura des hommes.

image

29. Il existe une mini-série appelée “La saga du Parrain” qui met l’ensemble des trois films bout à bout

Coppola avait eu cette idée pour financer les dépassements de budgets de Apocalypse Now. D’une durée totale de 7h et 14 minutes, la mini-série remet en ordre Le Parrain II (le scènes de flashbacks servant d’ouverture) et ajoutent 73 minutes de scènes coupées du Parrain II. Dans sa version complète (avec Le Parrain III) elle a été diffusée pour la première fois en 2012 par la chaîne câblée américaine AMC.

image

Sources Images : tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, giphy, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, giphy, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, tumblr, giphy

Film Action

© Followatch 2014 . Tous droits réservés